Accéder au contenu principal

Actualités

Mai: l'embellie générale

Après un mois d'avril en demi-teinte, l'hôtellerie européenne passe à la vitesse supérieure en mai. Le RevPAR a gagné plus de 8 % au cours de ce mois de mai. Les segments moyen et haut de gamme en particulier soutiennent activement cette croissance réjouissante grâce à une progression conjuguée des taux d'occupation et des prix moyens.

Le coup de froid du mois d'avril dernier est oublié avec l'arrivée des beaux jours. Le mois de mai a permis de faire oublier un mois d'avril en dents de scie et pendant lequel l'hôtelleire européenne avait enregistré le premier repli de son RevPAR depuis août 2005 (rappel : -2,6%). Le bilan est inversement positif pour l'ensemble du mois de mai et l'hôtellerie européenne a des motifs de se réjouir. Le revenu par chambre disponible a augmenté de 8,5 % par rapport à la même période en 2005. Tous les voyants sont au vert, en particulier ceux des catégories les plus élevées qui enregistrent des progressions supérieures à 8% avec un record de 10,0% pour le 3* à l'échelle européenne.Les pays nordiques sont eux aussi sur la même longueur d'onde avec une croissance du RevPAR de 7,8% au Danemark et de 3,2% en Suède. En revanche les pays de l’Est de l’Europe continuent en effet d'afficher des résultats en dents de scie. L'évolution du revenu par chambre disponible est positive pour la Hongrie (+ 5,6%), mais négative en République Tchèque (- 18,0%) et en Pologne (- 14,7%). Malgré ces petits bémols, le mois de mai 2006 affiche la progression du RevPAR la plus élevé depuis avril 2005. La période estivale qui approche pourrait révéler d’autres excellentes surprises pour des destinations qui ont à nouveau le vent en poupe.Ces derniers mois, la croissance du RevPAR était largement soutenue par des politiques tarifaires plus audacieuses, autorisées par un meilleur climat économique. En mai dernier, les prix moyens ont continué à progresser, enregistrant une augmentation de 4,4% d'une année sur l'autre. Et la fréquentation a fait plus que soutenir cette tendance favorable avec 2,7 points de croissance des niveaux de remplissage. Les taux d'occupation sont orientés à la hausse de manière très nette sur les segments milieu et haut de gamme - plus de 3 points de progression – et de manière plus modérée dans l'hôtellerie économique (+ 1,0 pt).L'embellie constatée au mois de mai pour l'hôtellerie européenne se retrouve dans l'analyse des performances pays par pays. L'Allemagne frappe ainsi un grand coup avec un revenu par chambre disponible en progression de plus de 28%. A l'exception notable d'Hanovre qui souffre nettement de l'absence de grandes foires comme Ligna, qui a attiré 100 000 visiteurs autour de l'industrie du bois en mai 2005, la totalité des grandes métropoles enregistre une croissance à deux chiffres de leur RevPAR grâce à une poussée parallèle des taux d'occupation et des prix moyens. Les établissements 3* et 4* qui constituent la majeur partie de l’offre des chaînes hôtelière en Allemagne en profitent en premier lieu. Ils voient leurs revenus progresser respectivement de 30,2% et de 29,0%.Autres pays particulièrement en forme au mois de mai dernier, les voisins néerlandais et belges. La Belgique dépasse également les 20% de croissance avec 24,6%. Si Bruxelles est en plein forme, Anvers la flamande et Liège la wallonne progressent toutes les deux dans une belle unanimité territoriale. Les Pays-Bas enregistrent une croissance du RevPAR proche des 20%, grâce à une nette progression des prix moyens, notamment ceux des établissements haut de gamme de la capitale culturelle Amsterdam qui célèbre les 400 ans de la naissance du peintre Rembrandt.Plus au Sud, les pays latins tirent tout autant leur épingle du jeu. L'Italie et l'Espagne affichent d'excellents résultats avec une croissance du RevPAR de 6,1% et 7,5%, grâce en premier lieu, à une nette progression tarifaire. En mai, leurs performances sont presqu'identiques à celles réalisées par la France et le Royaume-Uni qui continuent depuis de nombreux mois à enregistrer des performances plus que satisfaisantes. Sur douze mois cumulés, l'Espagne et l'Italie enregistrent parmi les plus fortes progressions à l'échelle continentale. L’hôtellerie espagnole paraît avoir désormais dépassé la période difficile qu’elle a enregistré ces dernières années.Les pays nordiques sont eux aussi sur la même longueur d'onde avec une croissance du RevPAR de 7,8% au Danemark et de 3,2% en Suède. En revanche les pays de l’Est de l’Europe continuent en effet d'afficher des résultats en dents de scie. L'évolution du revenu par chambre disponible est positive pour la Hongrie (+ 5,6%), mais négative en République Tchèque (- 18,0%) et en Pologne (- 14,7%). Malgré ces petits bémols, le mois de mai 2006 affiche la progression du RevPAR la plus élevé depuis avril 2005. La période estivale qui approche pourrait révéler d’autres excellentes surprises pour des destinations qui ont à nouveau le vent en poupe.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?