Accéder au contenu principal

Tendances

Mai 2018 : L’hôtellerie européenne stoppée dans son élan

Alors qu’elle avait bien commencé l’année, l’hôtellerie européenne est freinée par un RevPAR en recul ce mois-ci.

Après avoir enregistré une progression du RevPAR de +3,4% en mars et de +5,3% en avril, l’hôtellerie européenne fait face à un premier léger coup dur en affichant -1,1% sur l’indicateur.

Tous les segments observent une baisse de leur taux d’occupation, donnant -0,9 point au global. Les catégories moyen et haut de gamme sont les plus touchées : elles enregistrent respectivement -0,9% et -1,2 point au taux d’occupation ce qui engendre un RevPAR à -1,2% et -2,0%. Les prix sont restés stables pour le milieu de gamme (+0,1%) et en légère baisse pour le haut de gamme (-0,4%). Le segment super-économique, malgré une baisse du taux d’occupation (-0,5 point) voit augmenter ses prix de +3,8%, se traduisant par un RevPAR en hausse de +2,9%.

 

 

Le mois de mai n’est pas favorable à l’Allemagne qui connaît un recul marqué de ses performances : -14,4% en raison d’une diminution conjointe du taux d’occupation (-6,6 points) et des prix (-6,5%). Ses voisins la République tchèque et l’Autriche suivent la même tendance mais à une moins forte intensité. L’Autriche constate -3,1% au RevPAR, dû à une baisse du taux d’occupation (-4,2 points) tandis que la République tchèque souffre d’une baisse des prix de -6,2% expliquant le recul de -6,6% du RevPAR.

Le Portugal, la Hongrie, la Grèce affichent au contraire des performances notables avec plus de 6% de croissance au RevPAR, due uniquement à une hausse des prix pour la Hongrie (+9,3%) mais aussi le Portugal (+7,3%) qui observe un afflux massif des investisseurs étrangers tandis que la Grèce doit ses progressions à la hausse du taux d’occupation (+2,5 points) et des prix (+5,5%).

La France comme les Pays-Bas tablent sur une croissance moyenne avec +4,3% au RevPAR chacun grâce à une hausse conjointe des deux autres indicateurs. Si la croissance des performances françaises est moins élevée qu’il y a un mois où on constatait une croissance impressionnante du RevPAR (+7,1%), la France a plutôt bien passé l’épisode des grèves et autres ponts multiples. L’Espagne est affectée par une diminution de -1,1 point du taux d’occupation aboutissant à -1,1% au RevPAR. De son côté, le Royaume-Uni réalise une timide évolution du RevPAR (+0,4%) grâce à un taux d’occupation en hausse de +1,5 point.

En haut du tableau, la Lettonie démontre du dynamisme avec +14,8% au RevPAR grâce à +3,6 points au taux d’occupation et +9,6% aux prix.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?