Accéder au contenu principal

Actualités

L’optimisme de retour après un excellent mois d’avril

Avril 2004 pourrait rester dans les mémoires comme un mois charnière pour l’hôtellerie européenne. Non seulement les performances mensuelles sont remarquables avec l’ensemble des indicateurs orientés à la hausse et un RevPAR qui progresse de 6,5%, mais également, sur 12 mois glissants, le RevPAR de l'hôtellerie européenne est quasiment à l’équilibre (-0.1%). De nouveau, l’optimisme est de mise chez les hôteliers.

“L'année 2002 était une année record avec 84% de taux d'occupation. En 2003, nous avons fait 76% et cette année le taux d'occupation s'élève à 80-81 %. Il y a une reprise certaine de l'activité et nous sommes très optimistes pour les mois à venir. Cette année est bien meilleure que la précédente. Je pense que sur Paris, mes collègues n'ont pas à se plaindre non plus. C'est très satisfaisant et encourageant. La reprise cette année est vraiment très forte”. C'est avec un optimisme non dissimulé que Didier Le Calvez, directeur général de l'hôtel 4* Four Seasons George V à Paris résume la situation de son établissement au cours de ce début d'année 2004. Le mois d'avril marque en effet une reprise de l'activité du secteur hôtelier, à Paris comme dans l'ensemble de l'Union européenne. Les hôteliers européens voient cette année les taux d'occupation progresser parallèlement aux prix moyens. Les établissements haut de gamme particulièrement sensibles aux phases de reculs d'activité affichent une progression de 8,0% du RevPAR. Surtout, l'amélioration des taux d'occupation ne s'est pas faite au détriment du prix moyen, comme cela a souvent été constaté au cours des mois précédents. Les autres segments ne sont pas en reste puisque toutes les catogories affichent une amélioration des revenus par chambre disponible (de 4,1% en 3* à 7,1% en 0*).Souhaitons que la tendance amorcée par l’Autriche il y a quelque mois se confirme sur l’ensemble du territoire européen et que les très bons résultats du mois d’avril se retrouvent sur la période à venir. Brigitt Trattner directrice de l’Hôtel 3* Holiday Inn Vienna South se veut résolument optimiste : “Notre taux d'occupation a été meilleur en avril par rapport à l'année dernière. Nous avons atteint 91%. L'activité est vraiment repartie à Vienne. Tous les professionnels de la ville sont vraiment optimistes pour les mois à venir. Le marché est très satisfaisant. Janvier et février ont été des mois finalement creux, mais depuis cela ne fait qu'augmenter. L'année 2004 sera certainement bien meilleure que l’année précédente et les mois à venir s'annoncent prometteurs. Nous avons déjà beaucoup de réservations. Il va encore y avoir beaucoup de congrès et de conférences. C'est très positif”.Par conséquent, le RevPAR global est en hausse très nette de 6 , 5 % . C e constat d'optimisme pourrait être tempéré par l'argument que ces résultats s'expliquent simplement par un rattrapage “technique” des indicateurs, comparés à un mois d'avril 2003 qui reste comme un point d'orgue de la crise qu'à connu le secteur hôtelier européen depuis 2001.Cependant sur la moyenne période, la tendance à l'amélioration semble effectivement se confirmer. Sur 12 mois, le RevPAR global est à l'équilibre, en recul de 0,1% seulement. Rappelons au passage qu’il faut remonter à mars 2003 pour trouver une évolution positive des RevPAR sur 12 mois glissants.Grâce aux marges de manoeuvre dont disposent les hôtels des catégories économiques, la croissance des prix moyens permet d'assurer l'évolution positive des RevPAR en dépit du tassement des taux d'occupation sur 12 mois glissants. D'autre part, l'hôtellerie 4* confirme la tendance à l'amélioration avec un RevPAR en progression de 0,4%. L'équilibre semble désormais retrouvé dans l'optimisation du RevPAR entre la progression des taux d'occupation et, au minimum, le maintien des prix moyens. Elvidio Nenna, Directeur de l'hôtel 4* Sofitel Roma confesse : “Dans notre établissement, nous avons pu constater par rapport à l'année dernière une légère hausse pour le mois d'avril en ce qui concerne le prix moyen. La tendance à Rome a été plutôt stable ces derniers mois, mais l'année 2004 sera meilleure que la précédente”.Seul bémol dans ces excellents résultats, le segment 3* connaît toujours des difficultés à améliorer ses prix moyens. La baisse mensuelle de 0,2% peut paraître assez décevante en comparaison des résultats des autres catégories. Sur la moyenne période, les établissements moyen de gamme affichent un repli des prix moyens plus important que sur le 4* (-0,7% contre -0,3%). Ce résultat peut s'expliquer d'abord par des considérations portant sur le positionnement marketing d'un produit qui doit faire face à une concurrence exacerbée de la part d’hôtels 4* qui ont souvent baissé leurs prix de façon non négligeable ces derniers mois. Cette difficulté à jouer sur le levier des prix moyens est également la conséquence du développement de l'offre. Jean-Claude Balanos Directeur de l'hôtel Novotel 3* Madrid Puente de la Paz confie : “On a connu une forte baisse de l'activité cette année à Madrid. L'offre hôtelière, surtout depuis l'année dernière, est bien au dessus de la demande. On est vraiment en surcapacité en termes d'hôtels. Il existe une importante concurrence, puisque 45 hôtels devraient ouvrir cette année dans la ville. Par conséquent, depuis le 2ème semestre 2003, on constate une baisse du prix moyen. De même pour le taux d'occupation : la croissance de l'offre, dans le contexte difficile actuel avec la guerre en Irak, les attentats du 11 mars, font que nous avons un taux d'occupation bien inférieur”. Dans le même ordre d’idée, Elvidio Nenna, directeur de l'hôtel 4* Sofitel Roma se plaint de “l'ouverture d'environ 70 nouveaux hôtels, soit 1 3 0 0 0 chambres dans la capitale italienne”.Les résultats par pays confirment cependant que l’amélioration est générale sur l’ensemble du territoire de l’Union européenne. L’ensemble des pays, à l’exception notable de la France, du Portugal et surtout de l’Espagne, dont le RevPAR est en recul de 9,3%, enregistre des hausses de RevPAR à deux chiffres. C’est notamment le cas de l’Allemagne dont le RevPAR avait accusé un recul de 27,4% en avril 2003 et qui voit cet indicateur reprendre sur le terrain perdu avec une progression de 10,6% cette année. Si l’amélioration des conditions économiques donne de baume au coeur des professionnels du tourisme qui constatent une reprise d'activité du segment "corporate", la progression des indicateurs au cours de ce mois d'avril résulte également d'un retour de la clientèle loisirs. Shane Pateman, General Manager de l'hôtel 3* Novotel Birmingham Centre résume ainsi la situation dans son établissement : " Nous avons constaté une hausse du taux d'occupation ainsi que du prix moyen. C'est la poursuite d'une tendance amorcée depuis janvier. En fait, le tourisme d'affaires est stationnaire. C'est le tourisme de lisirs qui connaît un essor dans notre hôtel". Sur 12 mois glissants, l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Autriche et l’Italie affichent des évolutions de RevPAR positives (+1,8% en Allemagne à +8,7% en Autriche). Surtout le Royaume-Uni, l’Autriche et l’Italie affichent des hausses parallèles des prix moyens et des taux d’occupation. Toutefois la situation est encore délicate en France, au Portugal et au Bénélux où les taux d’occupation tardent à retrouver leurs niveaux précédents.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?