Accéder au contenu principal

Actualités

L’Europe dans tous ses états

La période estivale a confirmé une constatation récurrente ces derniers mois, celle d’une très grande disparité des situations des secteurs hôteliers entre les pays et les régions européennes. La progression significative du RevPAR global de 6,3% résulte des progressions très soutenues des indicateurs dans les pays de l’Europe du Nord ou de l’Est, ainsi que du bond exceptionnel des taux d’occupation et des prix moyens en Grèce, Jeux Olympiques obligent. A l’inverse, le secteur touristique a connu plus de difficultés dans les pays d’Europe de l’Ouest, France, Italie notamment.

Le bilan du mois d’août livré par MKG Consulting laisse apparaître des résultats très optimistes. Le RevPAR effectue un bond de 6,3% par rapport au mois d’août 2003. Si les taux d’occupation sont assez stables (+0,1 point), l’explication de cette évolution provient de la progression des prix moyens qui atteint 6,1% à 91,5 euros. De manière plus ou moins marquée, toutes les catégories sont soumises à un schéma relativement similaire faisant état de taux d’occupation proches de ceux de l’année dernière et de prix moyens en nette croissance. La catégorie 1* est celle qui affiche la progression la moins marquée de revenu par chambre disponible (+1,2%) en raison de taux d’occupation en repli de 1,2 point et de prix moyens en hausse de 2,8%. Le segment 2* affiche également un recul de son niveau de remplissage par rapport à l’année dernière et, parmi les catégories économiques, c’est le segment 0* qui enregistre les meilleurs résultats. Le fort accroissement des prix moyens de 5,6% ne remet pas en cause les niveaux des taux d’occupation et le RevPAR est en progression de 6,8%. Mais l’évolution la plus significative est le fait du segment 4*. Si les taux d’occupation demeurent relativement proches de ceux constatés l’année dernière, les prix moyens connaissent ce mois d’août une flambée particulièrement marquée (+8,2%). Il faut cependant se garder de conclusions hâtives quant à la signification de ce résultat qui est fortement impacté par les vertigineuses augmentations de RevPAR enregistrée en Grèce et à Athènes en particulier.Parmi ces résultats du mois d’août, on pourra être surpris du recul de 11% des résultats hôteliers en Autriche qui contredisent la tendance observée ces derniers mois. Rappelons cependant que le mois d’août 2003 avait été exceptionnel avec une amélioration du RevPAR de plus de 20% par rapport à l’année précédente ! Sur le long terme, l’orientation est donc toujours franchement positive. Au Bénélux, les Pays-Bas connaissent à nouveau un mois difficile alors que la Belgique confirme son redressement, avec des évolutions respectives de RevPAR de –4,7% et +2,5%. Pourtant Marc Horsmans, Directeur des ventes de l’hôtel Radisson SAS Hotel Amsterdam Airport retrouve le sourire : « Les clients étaient plutôt frileux au début de l'année mais nous recevons déjà des réservations pour l'année prochaine, la confiance est revenue. Nous observons depuis deux ans, le lent retour de la clientèle américaine. Notre priorité aujourd'hui est de nous focaliser sur la clientèle d'affaires et nous étudions de près les besoins de ce marché particulier. Notre équipe a également été formée pour mieux répondre aux attentes de ces clients. Nous sommes très optimistes pour les prochains mois, les clients sont de retour et le business reprend ». Espérons que cette analyse se vérifie dans les meilleurs délais.Ces résultats confirment néanmoins que l’Europe dans sa globalité retrouve des couleurs. Au cumul sur 12 mois, le RevPAR global affiche en effet une progression de près de 3%, visible sur chacune des catégories hôtelières.Mais l’observation des résultats par pays confirme encore une fois la très grande disparité des situations entre les différents pays européens. Ainsi, à l’instar de la France où le RevPAR affiche un recul de 2,1%, l’Italie, autre destination touristique majeure en Europe, enregistre un mois d’août décevant. Le tourisme italien a vécu l’été le plus difficile depuis dix ans, constate Bernbo Bocca, président des deux confédérations Federalberghi et Confturismo. Thomas Citterio, Directeur des Ventes et du Marketing de l’hôtel Four Seasons Hotel à Milan illustre ce constat : « Nous constatons un recul de notre taux d’occupation et de notre prix moyen en août 2004. La principale raison est la pénurie de groupes affaires en provenance du Moyen Orient ». Autre facteur de recul des résultats hôteliers dans la péninsule italienne, la clientèle allemande est beaucoup moins présente cet été que par le passé. Les difficultés économique outre-Rhin ont en effet pu restreindre les budgets des touristes qui se sont alors tournés vers des destinations moins onéreuses. L’Espagne a également connu un été mitigé. L’accroissement de 0,2% du RevPAR en août 2004 permet de maintenir des résultats qui avaient chuté de près de 5% entre 2002 et 2003. Ainsi les « poids lourds » de l’hôtellerie du sud de l’Europe ont tous connu un été délicat. Il est sans doute prématuré de parler de reports de clientèle massifs vers les autres destinations du pourtour méditerranéen – en Afrique ou en Europe. Il est néanmoins certains que les « grandes destinations » d’Europe du Sud sont, et seront, de plus en plus concurrencées par une hôtellerie, qui se structure peu à peu dans les pays émergents. Et qui bien entendu propose des tarifs ultra compétitifs.Alors que plus au nord le Royaume-Uni continue d’afficher une progression du RevPAR de près de 5%, l’Allemagne poursuit son retour progressif à la croissance avec une hausse de 1,1% du RevPAR en août. Certes les prix sont encore orientés à la baisse, témoignant ainsi de la rude concurrence que continue à se livrer les hôteliers. Mais le remplissage des établissements est orienté à la hausse. Ce qui réjouit par exemple Anja Niclas, de l’hôtel Sorat Ambassador Berlin : « Notre clientèle est principalement touristique : 50% de clientèle individuelle et 50% de groupes en provenance de Scandinavie en particulier. Berlin profite cet été et cet automne du boum des courts séjours et la ville a organisé de nombreux événements culturels pendant cette période comme l'exposition du "Moma". Il y a de plus en plus de touristes qui viennent visiter la ville pendant quelques jours. Notre hôtel profite de la tendance des courts séjours grâce à sa situation en centre ville ». La clientèle allemande, que beaucoup attendent encore à l’Ouest de l’Europe a également pu porter ses choix vers les destinations de l’Est. De l’avis de Jean-Philippe Savoye, président d'Orbis, « trois villes de province affichent d'excellents résultats avec des Revpar en forte hausse en Pologne : Sceczin (+31,5%) et Wroclaw (+23,2%) grâce à la clientèle allemande sur le segment loisirs comme sur le segment affaires, ainsi que Lodz grâce au développement de son économie ». « A Varsovie, le RevPAR pour le mois d'août baisse. La demande pour cette destination augmente, mais moins rapidement que l'offre. A Cracovie également, l'offre est en augmentation avec l'ouverture d'un Sheraton et d'un Radisson. Mais cette ville touristique a su absorber cette croissance grâce, notamment, à l’apport des compagnies low-cost » poursuit-il son analyse de la situation du pays. La Pologne connaît ainsi une augmentation sensible de son RevPAR de près de 10% par rapport à août 2003 grâce à l’amélioration des taux d’occupation (+2,5 points) et l’accroissement des prix moyens (+4,8%). C’est l’ensemble des pays de l’Est qui paraissent bénéficier de leur intégration dans l’Union européenne et attirer une clientèle de curieux venus de l’Ouest.Parmi ces résultats du mois d’août, on pourra être surpris du recul de 11% des résultats hôteliers en Autriche qui contredisent la tendance observée ces derniers mois. Rappelons cependant que le mois d’août 2003 avait été exceptionnel avec une amélioration du RevPAR de plus de 20% par rapport à l’année précédente ! Sur le long terme, l’orientation est donc toujours franchement positive. Au Bénélux, les Pays-Bas connaissent à nouveau un mois difficile alors que la Belgique confirme son redressement, avec des évolutions respectives de RevPAR de –4,7% et +2,5%. Pourtant Marc Horsmans, Directeur des ventes de l’hôtel Radisson SAS Hotel Amsterdam Airport retrouve le sourire : « Les clients étaient plutôt frileux au début de l'année mais nous recevons déjà des réservations pour l'année prochaine, la confiance est revenue. Nous observons depuis deux ans, le lent retour de la clientèle américaine. Notre priorité aujourd'hui est de nous focaliser sur la clientèle d'affaires et nous étudions de près les besoins de ce marché particulier. Notre équipe a également été formée pour mieux répondre aux attentes de ces clients. Nous sommes très optimistes pour les prochains mois, les clients sont de retour et le business reprend ». Espérons que cette analyse se vérifie dans les meilleurs délais.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?