Accéder au contenu principal

Analyses

Les hôteliers ont-ils vraiment profité du Carnaval de Nice ?

Si les organisateurs du Carnaval se réjouissent de la fréquentation en hausse de l’édition 2019, les hôteliers niçois font la grimace.

Entre le 16 février et le 2 mars, près de 204 000 personnes ont pris place dans les gradins et en promenoir pour venir célébrer le Carnaval de Nice. Si les organisateurs de l’événement annoncent une année positive avec une fréquentation en hausse de 35 %, qu’en est il pour les hôteliers niçois ?

Sur l’ensemble de la période de l’événement par rapport à l’année dernière, le taux d’occupation croît de 0,6 point entraîné par une baisse des prix de -1,8 % causant un léger recul du RevPAR (-0,8 %).

 

 



Les performances hôtelières se divisent en deux temps : du 16 au 22 février où les taux d’occupation chutent contrairement aux prix moyen, poussant les RevPAR à la baisse. Puis, du 23 février au 2 mars inclus (hormis le 27 février) où les TO sont en hausse conduisant presque à chaque fois à la croissance du RevPAR.

Dans le détail, dimanche 24 février aura été la meilleure journée du Carnaval de Nice avec +19,9 % de hausse de RevPAR rattrapant les mauvaises performances du début de l’événement. C’est ainsi le dimanche 17 février que les hôteliers niçois enregistrent leur pire journée avec une chute de leurs revenus de -11,8 %.

Accédez gratuitement à la suite de l'article

Créez votre compte et accédez à de nombreux contenus exclusifs

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?