Accéder au contenu principal

Actualités

La reprise se confirme en mai pour l'hôtellerie européenne

Grâce à une progression des taux d’occupation et des prix moyens, le RevPAR mensuel des hôteliers de “l’Europe des 25” progresse de 5,2% en mai. Ce nouveau bon résultat confirme la reprise de l’activité après pratiquement 3 années de net ralentissement. Si l’ensemble du continent soupire de soulagement, les hôteliers des Pays-Bas et d’Espagne sont encore loin de pouvoir se réjouir.

“Nous avons eu de meilleurs résultats que l’année dernière sur les mois de mai et juin. On peut même dire que le marché a vraiment repris ces deux derniers mois”. Giuseppe Vincelli, Directeur Business Development de l’hôtel InterContinental de Rome résume parfaitement la tendance actuelle et l’optimisme retrouvé des hôteliers. Le niveau d’occupation moyen s’élève à 69,5%, soit 1,7 point de plus que l’année dernière. Les prix moyens enregistrent une progression de 2,7%. Ces évolutions conduisent à une croissance du RevPAR de 5,2% d’une année à l’autre. Ces bons résultats font suite à des mois de mars et avril encourageants, mais dont les progressions pouvaient être impûtées à la médiocrité des niveaux atteints en 2003, en pleine guerre en Irak, alors que les conséquences de l’épidémie de SRAS en Asie n’étaient pas encore estompées. Ces résultats confirment avant l’arrivée de la saison estivale le retournement de tendance pressentis depuis deux mois.Les bons résultats de mai ne doivent pas tout à une croissance économique retrouvée. Ils traduisent autant les efforts faits par les hôteliers pour conquérir de nouvelles clientèles et pour optimiser leurs recettes dans un environnement encore incertain. Ces efforts ne portent pas encore leurs fruits partout. Les Pays- Bas affichent toujours un repli du RevPAR mensuel (-1,8%) mais au regard des indicateurs relevés ces derniers mois (le RevPAR cumulé sur 12 mois est en recul de 9,5%), cette baisse paraît finalement limitée. Le bilan est moins encourageant pour l’Espagne qui affiche un RevPAR en recul de 11,2% en mai. Taux d’occupation et prix moyen sont nettement en repli (-3,2 point et -7%). Souhaitons que la saison estivale qui se profile permettent aux hôteliers ibériques de renouer avec la croissance.Les résultats par catégorie indiquent la très bonne tenue de l’ensemble des segments. L’hôtellerie économique 2* affiche une solide progression de RevPAR en jouant à la fois sur les niveaux d’occupation (+2,8 points à 73,5%) et les évolutions de prix moyens (+4,3% à 64,7 euros TTC). Par conséquent, le revenu par chambre disponible progresse de 8,5% d’une année à l’autre. Comme les mois précédents, les catégories 0* et 1* assurent l’évolution du RevPAR principalement par le maintien d’une croissance soutenue des prix moyens. On note également en mai, une augmentation des taux d’occupation qui atteignent des sommets : +0,6 point à 74,9% en 0* et +2,0 points à 75,8% en 1*. La forte croissance de l’offre de chaînes de ces derniers mois est ainsi parfaitement digérée. Les segments moyen et haut de gamme, de leur côté, ne retrouvent pas les évolutions de taux d’occupation constatées en avril où l’effet de rattrapage d’une année à l’autre était beaucoup plus marqué. On constate néanmoins qu’ils restent résolument orientés à la hausse (+1,3 point en 3* et +1,6 point en 4*). En ce qui concerne les prix moyens, la croissance de 3,2% constatée dans les établissements haut de gamme est d’autant plus significative qu’elle fait suite à une évolution positive déjà enregistrée en mai 2003.Sur 12 mois, le RevPAR est très proche de l’équilibre avec un niveau de 58,5 euros, en recul de 0,4%... seulement serait-on tenté d’ajouter. Les taux d’occupation atteignent pratiquement les niveaux antérieurs (-0,4 point) et les prix moyens sont très stables (+0,3%). L’hôtellerie super économique continue de soutenir les résultats avec des progressions de RevPAR de plus de 3,5%. Les résultats des hôtels 2*,3* et 4* sont encore légèrement en retrait mais on est loin des replis constatés au cours des mois précédents. La reprise économique annoncée … et avortée de 2003 incite encore à la prudence. Pourtant, il faut remonter à novembre 2002 pour retrouver 3 mois consécutifs de hausses du RevPAR. La période actuelle traduit une nouvelle fois la formidable capacité d’adaptation de l’hôtellerie européenne. “Au niveau de notre politique marketing et tarifaire, nous adaptons nos tarifs semaine et weekend au mix-clientèle. En semaine nous appliquons principalement des tarifs rack et corporate. Le week end, nous appliquons de nombreuses réductions afin de remplir l'établissement. Au niveau de la répartition, nous avons perdu 5 % de notre clientèle “Rack Segment” au profit du segment discount”, témoigne Simona Pasqualin, Sales Manager de l’hôtel 4* Movenpick Stuttgart Airport, avançant ainsi l’un des facteurs de baisse des prix moyens constatés les mois précédents. C’est à ce prix néanmoins que les hôteliers ont pu contenir la chute des taux d’occupation, notamment par l’utilisation de la réservation en ligne. La réservation sur Internet se fait de plus en plus présente, 30% de plus que l’année dernière. “Nous investissons beaucoup plus dans nos systèmes de réservation via Internet : c’est un réel outil que l’on doit mettre en avant pour répondre aux nouvelles attentes”, poursuit Simona Pasqualin. La crise du secteur hôtelier a nécessité des adaptations qui ont accompagné de modifications des business-mix. C’est également dans l’exploration de nouveaux marchés émetteurs que s’exprime la capacité de réaction des professionnels . Giuseppe Vincelli confirme “Nous commençons à voir arriver le marché asiatique. Parallèlement, depuis près de 4 ans, nous travaillons à développer un certain nombre de marchés comme le Moyen-Orient ou encore la Russie, l'Europe du Nord et l'Amérique du Sud. Ce travail commence vraiment à porter ses fruits puisque ces nouvelles nationalités se font de plus en plus présentes”. A l’autre bout de l’Europe, John Brennan, General Manager de l’hôtel 4* Four Seasons de Dublin, acquièsce : “Nous constatons aussi l’émergence des marchés Asie et Amérique du Sud qui ne cessent de croître”.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?