Accéder au contenu principal

Analyses

Juin 2021 : une saison d'été qui démarre sur les chapeaux de roue pour l'hôtellerie française

Après la fin du troisième confinement, en mai, la levée des restrictions se poursuit en juin avec la fin du masque obligatoire en extérieur le 17 et la levée du couvre feu le 20. En même temps, les performances hôtelières continuent leur progression et se rapprochent de leur niveau pré-COVID de 2019.

Au mois de juin, le taux d'occupation global de l'hôtellerie française était de 46,0% soit 15,2 points de plus qu'au mois de mai. L'écart avec l'année pré-COVID 2019 se resserre légèrement même si les résultats de ce mois-ci sont encore loin du niveau de référence. L'écart était de -35,6 points en juin 2021 alors qu'il était de -37,6 en mai 2021 et de -56,6 en juin 2020. Cela s'explique par le regain de la confiance des touristes alors que l'on espère bientôt voir arriver la fin de la crise notamment avec la progression rapide du taux de vaccination de la population.

 

Paris est encore la zone la plus touchée en France avec un écart de TO de -64,2 points par rapport à son niveau de 2019 et un écart de RevPAR de -83,1%. Ces écarts sont moindres pour le reste de la région Île de France et encore moins pour la Province qui profite le plus du regain de l'activité Loisirs de la fin du printemps et du début de la saison estivale. La région Île de France a en effet perdu -77,8% de son RevPAR par rapport à juin 2019, très loin devant les régions suivantes dont la région Provence Alpes Côtes d'Azur, très dépendante du tourisme étranger, en 2ème position avec -51,0%. C'est la Bretagne qui s'en sort le mieux, profitant des séjours de loisirs des français, avec un écart de seulement -17,6% par rapport à son RevPAR 2019.

L'hôtellerie haut de gamme est toujours la plus touchée en termes de RevPAR (-73,6%) par rapport au niveau d'avant-crise en comparaison au segment super-économique dont le niveau de RevPAR est 38% inférieur à celui de 2019. L'hôtellerie haut de gamme est en effet plus dépendante des activités touristiques étrangères et d'affaires qui sont toujours au ralenti.

Les performances de cet été sont encore incertaines notamment en raison de la généralisation du Passeport Sanitaire fin juillet et début août. Ce passeport pourrait à la fois mettre en confiance les personnes vaccinées et les inciter à partir, mais aussi empêcher les personnes non-vaccinées, ou pas depuis assez longtemps, de partir en Vacances.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?