Accéder au contenu principal

Analyses

Janvier 2021: un début d'année à l'arrêt pour l'hôtellerie européenne

Alors que l'année 2021 débutait avec des espoirs amenés par l'arrivée des vaccins, l'hôtellerie européenne demeure quant à elle au fond du gouffre. En pleine instabilité sanitaire avec l'apparition de variants, le secteur subit encore les mesures strictes qui entravent son activité et sa reprise.

Dans la continuité d'un mois de Décembre très sévère malgré l'opportunité des fêtes de fin d'année (-81,5% de RevPAR sur la zone), janvier n'annonce toujours pas d'amorce de reprise au vu des résultats toujours alarmants en Europe, où le RevPAR recule de 80,5% par rapport à son niveau de 2020, s'élevant péniblement à 10,6€ HT. La poursuite de cette perte s'expliquant par la baisse conjointe du taux d'occupation et du prix moyen de respectivement 43 points (à 16,3%) et 28,9% (à 65,2€ HT).

Parmi les gammes, les résultats sont sensiblement similaires à ceux observés au mois de Décembre 2020, et les segments haut de gamme et luxe, suivis par les moyen de gamme, souffrent à nouveau plus que les autres. Leur taux d'occupation respectifs étaient de seulement 8,6% (-52,3 pts) et 14,1% (-45 pts), avec un prix moyen en recul de 26,3% (103,3€ HT) et 16,8% (72,9€ HT). Cela entraine donc une perte de 89,6% de RevPAR (8,9€ HT) pour les établissements haut de gamme et luxe, et une perte de 80,2% de RevPAR (10,3€ HT) pour les établissement milieu de gamme.

Les segments économiques et budget, d'ordinaire plus résilients, ne sont cependant pas en reste. Leur taux d'occupation se replie à des niveaux de seulement 19,7% (-39,7 pts) et 28,7% (-27,2 pts), avec un prix moyen reculant de respectivement 15,4% (58,5€HT) et 10,2% (44,2€ HT). Le RevPAR du segment économique recule ainsi de 68,7% (11,5€ HT) et celui du segment budget de 53,7% (12,7€ HT). 

 

Parmi les pays européens, la France sort du lot, avec un résultat en légère progression par rapport à décembre, contrairement à la plupart de ses voisins. Ses résultats sont toujours très faibles, un taux d'occupation de 24,6% (-33,1 pts), un prix moyen reculant de 30,3% (64,2€ HT) et un RevPAR qui chute de 70%, mais la chute y est moins importante que les autres pays du continent. A l'inverse, l'Allemagne qui s'était montrée résiliente jusqu'à présent, voit ses résultats s'effondrer (-49,8 pts de taux d'occupation/ -88,4% de RevPAR) alors que le pays a repris des mesures sanitaires des plus strictes. 

Au cours des mois précédents, les résultats étaient plus hétérogènes dans la zone, en raison de l'exposition à la clientèle internationale et au dynamisme du marché domestique. En janvier, les pertes sont relativement similaires entre les pays, avec des baisses de RevPAR variant entre 80% et 93%. Des pays comme le Luxembourg (-46,5 pts de TO/ -80,4% RevPAR) ou la Suisse (-45,6 pts de taux d'occupation/ -81,2% de RevPAR) s'en sortent tout de même relativement mieux, tandis que la République Tchèque (-49,7 pts de taux d'occupation/ -93,1% RevPAR) continue d'enregistrer les pires résultats, suivi cette fois par l'Autriche (-56,9 pts de taux d'occupation/ -92,7% RevPAR).

Les résultats apparaissent ainsi plus homogènes, mais restent à des niveaux historiquement bas. A l'heure où les politiques sanitaires se tournent vers la vaccination, pour l'industrie hôtelière européenne la reprise attendra. 

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?