Accéder au contenu principal

Tendances

Janvier 2020 : une belle dynamique de départ pour la région francilienne

L’hôtellerie française retrouve des couleurs en janvier. Après un mois de décembre terni par la plus longue grève des transports qu’a connue le pays, la fréquentation repart de plus belle dans tout l’hexagone. Les segments Haut et Moyen de Gamme parisiens sont particulièrement moteurs de la croissance.

Le taux d’occupation (TO) national gagne 2,0 points en ce début d’année, ce qui augure une belle croissance pour l’hôtellerie française en 2020. Il passe ainsi à 57,8%. Le prix moyen (PM) connaît une ascension moins rapide, ce qui est une première depuis des mois où les résultats étaient au contraire tirés par la hausse des tarifs. Le PM évolue en effet de +1,8% pour atteindre 92,80€ HT. Le revenu par chambre disponible (RevPAR) grimpe ainsi de +5,5% à l’échelle de la France entière, pour se fixer à 53,60€ HT.

Ces fortes hausses sont néanmoins à replacer dans leur contexte. En effet, tout comme en décembre dernier, la comparaison se fait avec un mois de janvier 2019 qui a été très impacté par la crise des Gilets Jaunes. Cela explique, en partie, le référentiel particulièrement bas, et par conséquent une remontée assez impressionnante ce mois-ci.

Mais en réalité, si l’on compare par rapport au mois de janvier encore précédent, en 2018, on observe tout de même encore une légère progression des indicateurs. A titre d’exemple, le TO de janvier 2020 est de 57,8% contre 56,3% celui de janvier 2018, indiquant une progression de 1,5 point d’occupation à l’échelle des deux ans. Il s’agit donc d’une tendance à la hausse réelle, s’observant sur le temps long.

Par ailleurs, tous les segments progressent en janvier 2020. Le record revient néanmoins au Haut de Gamme avec une évolution de TO de +3,6 pts (63,0%) et de RevPAR de +8,7% (126,90€ HT). A ce propos, il s’agit surtout des établissements parisiens de cette catégorie qui surperforment : +9,1 pts (TO 72,4%) et +19,1% de RevPAR (172,50€ HT). Les autres établissements Haut de Gamme d’Île-de-France ou de Province n’ont fait que se maintenir, sans réelle progression, voire observant un léger recul, à l’instant de l’évolution de +0,4 pt pour la Province (TO 53,2%) ou du recul de -0,3 pt pour l’Île-de-France (66,6%).

Deuxième meilleure progression nationale, l’hôtellerie Moyen de Gamme connaît une évolution plus homogène à l’échelle du territoire. Elle gagne globalement +3,3 pts d’occupation (TO 59,1%), et progresse même de +6,4 pts à Paris (TO 76,9%) ; dans le reste de la France, elle pousse mais à une vitesse deux fois moins rapide, à raison de +3,7 pts en Île-de-France (TO 62,2%) et de +2,0 pts en Province (TO 52,1%). Il s’agit même du seul segment avec une évolution positive de RevPAR en Province, avec une hausse de +1,6% (47,20€ HT). Le RevPAR Moyen de Gamme francilien grimpe quant à lui de +6,0% pour se fixer à 63,20€ HT, alors que celui parisien surperforme à +12,0% (96,20€ HT).

Le segment Economique connaît une évolution plus ralentie, à raison de +1,3 pt d’occupation sur toute la France pour un TO national de 56,7%. Son PM est au contraire en légère régression (-0,4% pour 69,30€ HT) pour un RevPAR relativement stable, avec une évolution de +1,9% pour 39,30€ HT. En zone francilienne, sa fréquentation est en bonne progression, à raison de +4,1 pts à Paris (TO 77,7%) et de +4,2 pts en Île-de-France (66,7%). Dans le reste de la France, elle est stable : +0,1 pt d’occupation en Province (TO 51,1%). Le RevPAR est donc positif en zone francilienne en incluant Paris (+7,5%) alors qu’il est négatif en Province (-1,5%).

A la différence du mois précédent, l’hôtellerie Super-économique n’est plus motrice de la croissance comme ce fut le cas en Décembre 2019. Elle se maintient à +0,8 pt (TO 55,1%) dans tout le pays, recule de -0,5 pt (50,9%) en Province ce qui est compensé par la progression de +3,8 pts (68,3%) en Île-de-France. Côté prix, les tarifs ne sont que peu rehaussés (+1,3%) si bien que le RevPAR évolue à une vitesse de croisière en comparaison des autres segments, soit une évolution de +2,8% pour atteindre une moyenne nationale de 25,20€ HT par chambre disponible.

Globalement les régions de France ralentissent ainsi leur croissance, à la différence de la zone francilienne. Elles affichent un taux d’occupation moyen stagnant (+0,4 à 51,5%) et des prix en recul (-1,0%) conduisant à un revenu par chambre en léger déclin (-0,1%), fixé à 39,50€ HT. Seules quelques métropoles régionales dénotent de ce sombre tableau, affichant des progressions de leur occupation : Nice (+4,6 pts), Toulouse (+4,0 pts) et quelque peu Strasbourg (+2,1 pts). Les autres villes en région accusent une stagnation voire un recul de leur fréquentation en ce début d'année.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?