Accéder au contenu principal

Tendances

Janvier 2019 : l'hôtellerie française fait grise mine

Sans être catastrophique, le mois de janvier 2019 confirme le ralentissement observé en décembre 2018. Les segments moyen et haut de gamme sont les plus touchés. Certaines destinations s'en sortent bien tout de même.

Le segment économique tire le marché au niveau national

Après des mois de janvier en progression les années précédentes (+11,3% de RevPAR en janvier 2017 par rapport à janvier 2016 et +3,9% de RevPAR en janvier 2018 par rapport à janvier 2017), cette année,l'augmentation du RevPAR est plus modérée (+3,2% en moyenne). Elle est surtout portée par une augmentation des prix (+3,3% en moyenne) tandis que le taux d'occupation moyen reste le même qu'en janvier 2018. 

Le détail par segments révèle que c'est le segment économique qui a tiré le marché. Il est le seul segment enregistrant à la fois une légère hausse de son taux d'occupation (+0,8 points à 55,5%) et de son prix moyen (+3,7% à 69,3 euros HT). 

Le segment super-économique compense une stagnation de son taux d'occupation (-0,1 pts à 54,4%) par une hausse des prix plus importante que les autres segments (+4,7% à 45,1 euros HT). Une situation quelque peu semblable pour le segment moyen de gamme qui enregistre un léger retrait de son taux d'occupation (-0,3%) compensé par une hausse du prix moyen de 3,7%.

Après une année 2018 en forte hausse, le ralentissement du marché sur le segment haut de gamme, déjà sensible en décembre, se traduit par une perte de 1,3 points sur le taux d'occupation. La hausse du prix moyen de 3,7% permet de conserver un RevPAR légérement à la hausse par rapport à janvier 2018 (+1,5%).

 

Une situation contrastée au niveau des grandes agglomérations

Paris et, dans une moindre mesure, l'Île de France ont été fortement touchées par une baisse de fréquentation qui se traduit par une baisse du taux d'occupation (-2,4 points pour Paris intramuros ; -1 point pour l'Île de France hors Paris intramuros). Toulouse connaît également une baisse significative du taux d'occupation (-0,8 point). Mais ce sont les hôteliers strasbourgeois qui accusent la diminution la plus importante de leur taux d'occupation (-4,1 pts) et par conséquent de leur revenu (RevPAR -5,5 %) dans un contexte difficile certainement lié aux répercussions de l'attentat du 11 décembre 2018. 

Bordeaux et Nice sont les 2 seules agglomérations dont le prix moyen a diminué par rapport à janvier 2018 (-0,9% et -1,3%). Si cette baisse a permis à la première d'augmenter son taux d'occupation d'un point, ce n'est pas le cas de la seconde. Le RevPAR diminue assez logiquement à Nice donc (-1,2%). Le marché lillois reste stagnant : le taux d'occupation n'augmente que de 0,3 point malgré une hausse mesurée des prix (+2,3% inférieur à la moyenne nationale à 3,3%).

Les bonnes notes sont attribuées à Rouen, Marseille et Lyon qui réalisent un très bon mois (respectivement +9%, +15,2%, +36,1% au RevPAR). L'événement SIRHA, rendez-vous mondial des restaurateurs et hôteliers qui se déroule les années impaires, explique ce fort contraste avec le mois de janvier 2018. 

Rennes et Nantes poursuivent sur les bases de 2018 progressant chaque mois de manière régulière en occupation et en prix moyen.

Cannes se distingue de sa voisine niçoise. Sur ce marché majoritairement haut de gamme et luxe et largement dépendant des événements et congrès, le début d'année, traditionnellement assez bas en TO autant qu'en prix moyen, a été marqué par une hausse de la fréquentation (+2,7 points) produisant une hausse de 9,6 % du RevPar. 

Cet article est réservé aux abonnés

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?