Accéder au contenu principal

Tendances

Janvier 2018 : l’hôtellerie française part du bon pied

Après une année 2017 rayonnante caractérisée par un taux d’occupation de 67,6% et un RevPAR de +4,9% en year-to-date, l’industrie hôtelière française est bien partie pour continuer sur cette lancée. En janvier 2018, le secteur signe une progression mesurée du RevPAR avec +3,9% en France, toutes catégories confondues.

Nul besoin spécifique pour l’hôtellerie française de prendre les fameuses résolutions de début d’année ayant été exemplaire en 2017.

Après avoir présenté des chiffres impressionnants en janvier 2017 avec une progression du RevPAR à deux chiffres (+11,3%), difficile de réitérer une performance de ce niveau. L’hôtellerie de chaînes et indépendants en France table sur un RevPAR à +3,9% dû à la progression de chaque segment, qu’il s’agisse du taux d’occupation, des prix moyens et du RevPAR. 

Le segment super-éco affiche la meilleure croissance du RevPAR (+4,9%) grâce à une augmentation du taux d’occupation de +1,3 point et des prix moyens de +2,3% par rapport à 2017. La catégorie passe alors de 53,7% à 55,0% au taux d’occupation et de 41,9 à 42,8 euros aux prix moyens. Son extrême, le haut de gamme réalise un RevPAR de +4,1% expliqué notamment par la hausse de +2,7% des prix moyens. Son taux d’occupation est le plus élevé (60,4%) parmi toutes les catégories.

 Les segments économique et moyen de gamme sont également en progression. Avec +2,8% au RevPAR, l’économique s’appuie sur l’augmentation de son taux d’occupation d’1,2 point, atteignant 54,9%, et plus secondairement sur +0,5% des prix moyens. Le moyen de gamme affiche 56,9% au taux d’occupation et réalise alors une progression de +1,1 point ainsi que +1,7% aux prix moyens.

Le RevPAR global est entraîné par le dynamisme de Paris et de sa région. En effet, l’Île-de-France s’affirme par une croissance du RevPAR de +7,0% et la capitale de +5,5%. L’Île-de-France peut compter à la fois sur une progression conjointe des deux indicateurs : +2,6 points au taux d’occupation passant de 61,7% à 64,3% de janvier 2017 à janvier 2018, ainsi que des prix moyens en hausse de +2,7%. La région bénéficie de bonnes performances sur tous les segments, même si le segment super-éco sort du lot avec +9,8% au RevPAR grâce à un taux d’occupation de 68,6% en hausse de +3,2 points et une progression des prix moyens de +4,6%.

L’hôtellerie parisienne s’appuie davantage sur la hausse des prix moyens (+4,6%), passant de 143,9 à 150,5 euros, qu’à la progression du taux d’occupation, +0,6 point. La ville détient malgré tout le taux d’occupation (71,3%) le plus élevé des régions étudiées. Paris est plus performante sur l’économique et le moyen de gamme avec respectivement +6,0% et +7,4% au RevPAR. Côté haut de gamme, la hausse des prix moyens de +4,7% rattrape la légère baisse du taux d’occupation : -0,8 point.

Plus en retrait, la province dévoile également un RevPAR en hausse, de +1,7% en raison d’une légère augmentation du taux d’occupation (+0,8 point) et des prix moyens (+0,1%).

Cet article est réservé aux abonnés

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Register for free to voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?