Accéder au contenu principal

Tendances

Février 2019, un tassement des performances pour les hôteliers européens

Un mois de février satisfaisant pour les hôteliers européens, toutefois pas quoi pavoiser car, si la tendance est positive, ce sont surtout les prix moyens qui tirent le RevPAR vers le haut et la progression est loin d’être spectaculaire. Le RevPAR progresse de +2,2 % (58,10€ HT) par rapport à février 2018 qui s’était révélé plus positif avec une progression de RevPAR globale de +4,7 %. En février 2019, tous segments confondus le taux d’occupation progresse timidement de +0,3 point alors que les prix sont maintenus à la hausse à +1,8 %.

Le Brexit vient alourdir l’ambiance européenne chargeant d’incertitude les marchés. Au-delà de l’effet frilosité sur le monde des affaires qui adopte une position attentiste, la baisse de la Livre Sterling handicape les clientèles anglaises qui sont parmi les premiers bassins émetteurs pour leurs voisins européens.

C’est une nouvelle fois le segment super économique qui s’en sort le mieux avec un RevPAR à +4,2 % (28,8€ HT) tiré par une légère progression du TO (+0.7 point) et surtout la montée du prix moyen +3,0 %. Au year to date c’est également le segment qui performe le mieux +4,4 %.
Le segment économique enregistre un RevPAR de +3,4 % (44,7€HT) grâce à des prix moyens en hausse de +2,0% et un TO qui progresse de 0,9 point. Le moyen de gamme perd en taux d’occupation -0,2 point mais maintient son RevPAR à +2,4 % (56,20€ HT) par les prix moyens à la hausse de +2,7 %.


Calme plat sur le segment haut de gamme dont le TO stagne ainsi que les prix +1,0 % soit un RevPAR de +1,0 % (84,4 € HT).
Au year to date, la tendance par segment est identique avec une croissance des PM de +2,2 % (contre +1,8 % au mensuel) et +0,3 point de TO identique au mensuel.

 

La République Tchèque est la seule destination européenne du panel à afficher une croissance du RevPAR à deux chiffres +12,4% (36,4 € HT). Toutefois, cette progression est le résultat d’une forte hausse du prix moyen (+9,7 %) alors que le TO est en hausse de 1,4 point.
La Pologne progresse de +7,8 % (34,50€ HT) là aussi par la montée des prix moyens +5,3 % alors que le TO progresse de 1,4 point.
L’Autriche poste de belles performances depuis l’automne 2018 et affiche la meilleure progression de TO +2,7 points. Les hôteliers maintiennent une progression des prix à +2,2 %. Le RevPAR marque donc une croissance de +6,8 % (55,70€ HT) alors qu’il progressait déjà de +20 % en février 2018 par rapport à février 2017.

Le Luxembourg, la Belgique et la Hongrie postent un RevPAR de respectivement +6,7 % (93,90€HT), + 6,4 % (70,80€HT) et +6,2 % (35,2€HT). Sur les trois destinations, c’est la Hongrie qui affiche la meilleure progression d’occupation +2,2 points, puis la Belgique +1,3 point et le Luxembourg +0,7 point. Bruxelles est la seule destination du plat pays qui affiche un TO en progression +2,2 points, Gand, Liège sont dans le rouge tandis qu’Anvers maintient son RevPAR par une augmentation du prix moyen.

En milieu de tableau, le Portugal maintient un RevPAR au vert +2,7 % (40€HT) malgré un TO en parfaite stagnation. La France est dans une dynamique identique +2,6 % de RevPAR (51,10€HT) voir le détail des tendances France. L’Italie reste également dans le vert +2,4 % de RevPAR (62,80€ HT) le TO frémit à +0,6 point et les prix moyens sont maintenus à +1,5 %. L’Allemagne maintient un RevPAR à +2,2 % avec un TO qui oscille à +0,3 point.

Le Royaume-Uni, les Pays et Bas et l’Espagne affichent une progression de RevPAR en dessous de 1% . Si Londres, Manchester, Cardiff et Leeds Bradford restent dans le vert, Birmingham, Edimbourg et Glasgow sous-performent. Au Pays-Bas, La Haye tire les performances vers le bas et Amsterdam maintient à peine son RevPAR avec une baisse de TO de -0,6 point. En Espagne le segment haut de gamme est en recul de -2,2% au RevPAR avec un TO immobile. 

La Grèce perd -0,6 % en RevPAR les hôteliers ayant légèrement déflaté leurs prix de -0,9% pour maintenir le TO à +0,2 point.
Bonne dernière, la Lettonie est rattrapée par ses surperformances de 2018 (+11,4 % de RevPAR en février 2018 tiré alors par le TO) et perd -5,1 % de RevPAR malgré des prix maintenus à +1,8 % la baisse de TO (la plus marquée du panel) est à -3,7 points.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?