Accéder au contenu principal

Tendances

Février 2018 : pas d’ombre au tableau pour l’hôtellerie européenne

Après avoir entamé l’année de façon satisfaisante, l’hôtellerie européenne ne s’arrête pas en si bon chemin. Elle présente des progressions toujours aussi encourageantes mais disparates selon les pays du continent.

En janvier dernier, l’hôtellerie européenne avait signé une bonne performance avec une évolution de RevPAR à +4,7%. Février poursuit cette croissance en enregistrant +5,5% sur l’indicateur, faisant ainsi un saut de 3 euros atteignant 58,3 euros. Elle s’explique conjointement par une hausse de +1,6 point du taux d’occupation passant de 62,9% à 64,6% ainsi qu’une augmentation de +2,8% des prix moyens passant de 87,8 à 90,3 euros.

La croissance du RevPAR est plutôt uniforme sur l’ensemble des segments de l’hôtellerie de chaînes. Le segment haut de gamme réalise parmi toutes les catégories le taux d’occupation le plus élevé avec 65,2%, soit une progression de +1,3 point. Avec des prix moyens en hausse de +2,8 points, la catégorie aboutit à une augmentation de RevPAR de +4,9%. Les progressions du RevPAR (respectivement +6,5% et +5,3%) des segments moyen de gamme et économique s’expliquent également de façon conjointe par un taux d’occupation en hausse de +2,2 points et +1,7 point et des prix en hausse à +2,9% et 2,6%. La croissance marquée de la catégorie budget (+6,4% au RevPAR) est expliquée surtout par la hausse des prix moyens à hauteur de +4,6% et moins par l’augmentation du taux d’occupation (+1,0 point) plafonnant à 61,7% en février 2018.

Entre +0,2% et +20,0% au RevPAR, les performances des pays européens en matière d’hôtellerie sont positives mais hétérogènes. Au point culminant, on trouve l’Autriche qui enregistre la plus forte progression de RevPAR grâce à la montée du taux d’occupation, +5,5 points atteignant 59,0% ainsi que celle des prix moyens à +8,8%. La Grèce présente une évolution significative du RevPAR avec +13,0% uniquement redevable à la hausse des prix moyens de 13,4%. Affichant également deux chiffres de croissance du RevPAR (+11,4%), la Lettonie doit au contraire cette progression à son taux d’occupation en hausse de +7,1 points alors que les prix moyens sont en baisse de -2,7%.

La France fait partie du peloton des pays ayant réalisé des performances de RevPAR entre +6,9% et +8,6%. Elle est rejointe par la Belgique, l’Italie, l’Espagne, la Hongrie, le Luxembourg et les Pays-Bas.  Au Luxembourg et en Espagne, c’est la hausse des prix moyens qui prévaut avec respectivement +6,8% et +7,2% Les autres pays progressent grâce aux augmentations conjointes du taux d’occupation et des prix moyens.

Le Portugal, le Royaume-Uni et la République Tchèque présentent des résultats timides avec une croissance du RevPAR inférieure ou égale à +1,0%. Le Portugal et le Royaume-Uni souffrent d’une légère baisse au taux d’occupation respectivement de -1,2 point et -0,6 point tandis que la République Tchèque voit ses prix moyens décrocher de -3,9%. Les résultats des « pays du peloton » sont cependant à nuancer puisque à titre d’exemple le Royaume-Uni qui ne brille pas dans ses progressions affiche le taux d’occupation le plus élevé avec 74,1%.

Si les hôteliers européens avancent chacun à leur rythme en ce mois de février, ils vont tous dans la bonne direction.

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.