Accéder au contenu principal

Actualités

Europe : Octobre 2010, la croissance reste d’actualité

Même si le rythme s’est stabilisé et que l’on n’atteint plus les performances à deux chiffres du mois dernier, l’activité hôtelière en Europe reste dynamique avec une progression régulière des taux d’occupation ET des prix moyens. Avec trois zones fortes en croissance à deux chiffres, Benelux, France et Royaume-Uni, l’Europe profite de moteurs solides pour compenser les faiblesses du Sud.

Le retournement positif du cycle hôtelier est aujourd’hui une réalité dans la majeure partie des pays européens qui affichent des performances exemplaires et surtout régulières depuis plusieurs mois. Toutes les catégories hôtelières améliorent encore un peu leur taux d’occupation, avec une prime supplémentaire pour les catégories haut de gamme et la barre des 70% de taux d’occupation en octobre dernier a été franchie. Ce plafond symbolique est le signe d’un fort retour de la clientèle Affaires dans les hôtels à l’occasion de voyages individuels, congrès, séminaires et fréquentation de salons. Il n’y a plus lieu de poursuivre les promotions tarifaires de 2009. Même si les Revenue managers sont prudents dans leur stratégie de hausse, l’orientation est favorable avec plus de 3% de hausse, une hausse assez constante selon les catégories, car la prime aux 4* ne fonctionne pas dans tous les pays, dont certains sont encore en phase de rattrapage. Les effets cumulés des deux indicateurs positifs permet d’entretenir une hausse solide du RevPAR, au-delà des 8%, et d’atteindre pratiquement les 4% de hausse sur 12 mois cumulés, un chiffre antérieur à la crise financière.L’Europe n’est pas uniforme face à la reprise hôtelière: le mois dernier l’Autriche (-8% d’évolution de RevPAR) et le Danemark (-3,8%) sont pénalisés par la relative faiblesse de leur calendrier de grandes réunions internationales. Si le niveau d’activité reste élevé, il est dû à des prix attractifs. En revanche, les principaux bastions de l’hôtellerie de chaînes entretiennent le solide mouvement de reprise : Royaume-Uni (+13%), France (+12%), Allemagne (+9%), et dans une moindre mesure, Belgique (+11,3%) et Pays-Bas (+22,9%). Amsterdam a été la ville hôte d’importants congrès internationaux en octobre dernier, dont le Sibos, congrès de la communauté financière aux dépenses considérables. Dans ces pays d’Europe de l’Ouest, ce sont les capitales qui boostent le mouvement, d’où l’importance d’être une porte d’entrée du trafic international. Les deux nations d’Europe centrale qui ont le plus souffert en 2009 effectuent un rattrapage plutôt spectaculaire : Hongrie (+22,6%) et République tchèque (+18%), recollant au peloton de tête en matière de fréquentation, mais avec des prix moyens qui restent à la traîne. La marge de manœuvre est encore possible pour les faire évoluer à la hausse. L’Europe du Sud a encore du mal à sortir de sa léthargie et de la surcapacité qui a entraîné une guerre des tarifs en 2009. Le mouvement est bien orienté, mais la hausse de fréquentation doit être soutenue par des prix qui ne varient quasiment pas d’une année sur l’autre.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?