Accéder au contenu principal

Actualités

Europe : forte contraction des prix affichés en 2009

Baisse maîtrisée pour l'hôtellerie économique, fortement marquée pour le 3* et le 4* : l'étude annuelle de MKG Hospitality sur les tarifs affichés en 2009 sort ce mois-ci et démontre l'impact de la crise économique sur les stratégies tarifaires des groupes hôteliers européens. Cette étude complète propose des analyses de positionnement tarifaire par chaînes hôtelières, le différentiel tarifaire selon les catégories ou le pays, la relation entre les prix moyens et les tarifs affichés, l'évolution de ces prix affichés dans le temps, les évolutions mensuelles des prix par destinations européennes majeures…. En voici un avant-goût.

Contraction de la demande Affaires, promotions vis-à-vis de l'hôtellerie loisirs : la baisse des tarifs s’est généralisée en raison de la crise sévère traversée par l’ensemble des pays européens. Parmi les catégories hôtelières, le segment économique est le moins marqué par ce phénomène. Son caractère domestique et son offre à bon rapport-qualité prix, aussi bien vis à vis de la clientèle loisirs que d’hommes d’affaires, pour certains habitués aux catégories supérieures, limite la braderie des prix. Les pays où ce segment est largement développé comme la France, l’Allemagne, la Belgique, l’Autriche et la Suède se distinguent par une légère augmentation des tarifs en vigueur, de l’ordre de 3% en moyenne (*).* tarif public, disponible via Internet, en dehors d’événements exceptionnel, sur la base du séjour d’une nuit et d’une personneEn revanche, des pays particulièrement touchés comme l’Irlande, la République Tchèque, la Hongrie ou l’Italie enregistrent des baisses tarifaires comprises entre 15% et 30%. A Rome, les hôtels économiques enregistrent une forte correction de leurs tarifs et laissent la troisième place du classement des métropoles européennes à Londres, qui affiche une progression de 2,4%. Avec des établissements positionnés sur le haut du segment, Amsterdam et Bruxelles prennent les deux premières places. Amsterdam ressentant fortement la crise, l’écart entre les deux capitales s’est resserré, passant de 13€ en 2008 à 3 € en 2009. Cinquième, grâce à un parc économique développé, Paris démontre sa capacité à offrir des solutions d’hébergement bon marché à côté de son offre de luxe. A l’inverse, les deux capitales de la péninsule ibérique, Madrid et Lisbonne, reculent en fin de classement.En Espagne, les opérateurs du segment économique sont obligés de suivre la stratégie tarifaire opportuniste du segment 3*, pour lequel une baisse des prix affichés proche de 50% est attendue pour 2010. Subissant de plein fouet la baisse de l’activité mais également la concurrence des autres catégories, les chaînes hôtelières milieu de gamme ont pratiqué une baisse massive de leurs tarifs pour soutenir la fréquentation. Cette chute, qui est la plus marquée parmi toutes les catégories, est générale à toute l’Europe. Elle s’approche des 50% en Pologne et en République Tchèque, 40% en Hongrie, 30% en Espagne et au Pays-Bas, 25% en Allemagne, 20% en Italie, en Belgique et au Royaume-Uni. La France et la Grèce, deux destinations à forte attractivité touristique, se démarquent en enregistrant une baisse plus limitée, de l’ordre de 10%.Dans ce contexte, la Finlande et l’Autriche font figure d’exception en affichant une progression. La stratégie tarifaire 2010 des hôteliers des principales métropoles européennes est directement dictée par l’impact de la crise. Plus la métropole en subit les effets, plus la réduction tarifaire sera importante. A Bruxelles et à Amsterdam, qui trustaient les deux premières places du classement en 2008 avec des prix supérieurs à 200 €, les diminutions de prix affichés sont supérieures à 40%. A Londres et à Paris, les tarifs chutent respectivement de 28% et de 40,6%. Ces deux places financières sont dépassées au classement par des villes comme Vienne, Stockholm ou Copenhague. A Berlin, c’est la concurrence très forte entre les segments qui pousse les hôteliers 3* à consentir d’importants taux de réduction.Même si les baisses sont moins marquées que pour le segment 3*, les prix pratiqués par la catégorie 4* reflètent évidemment la conjoncture actuelle. Au Portugal et en Espagne, ainsi qu’en Hongrie et au Luxembourg, les hôteliers pratiquent des réductions tarifaires allant jusqu’à 30%. Le constat est identique en France, en Belgique, au Pays-Bas et en Allemagne avec une baisse des prix affichés de 25%. Au Royaume-Uni et en Irlande, ce repli est de 20% en moyenne. Parmi les moins touchés, les hôtels en Scandinavie affichent une baisse moyenne de 15%. A Stockholm, moins dépendante de la clientèle internationale, le recul est limité à -7,8%, ce qui propulse la capitale suédoise à la cinquième place du classement des métropoles européennes. Fait majeur de celui-ci, Genève ravit la première place à Paris. La Suisse résiste à la crise et cela se ressent sur les performances hôtelières.Les hôtels haut de gamme ont évidemment baissé leurs tarifs entre 2008 et 2010, mais dans des proportions moindres que dans les autres capitales d’Europe (-14,5%). Sur les deux autres marches du podium, Paris et Rome, malgré des baisses de prix comprises entre -30 et - 40%, affichent des tarifs proches des 200 €. Parmi les villes qui enregistrent les plus fortes diminutions, on compte les capitales ibériques (Lisbonne avec -56,0% et Madrid avec -47,7%), Amsterdam avec -45,5% et Bruxelles avec -41,8%. Les deux capitales anglo-saxonnes sont particulièrement marquées par la contraction du tourisme d’affaires (Londres avec -52,0% et Dublin avec -50,7%).* tarif public, disponible via Internet, en dehors d’événements exceptionnel, sur la base du séjour d’une nuit et d’une personne

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?