Accéder au contenu principal

Analyses

Décembre 2021 : les marchés de Noël français ont une bonne étoile

Après plus d’un an et demi de pandémie, les Français demandent au Père Noël un peu de féérie... qu'ils ont finalement décidé d'aller chercher eux-mêmes sur les marchés de Noël.

Mais si la France à l’esprit à la fête, c’est en partie parce qu’elle a échappé, contrairement à son voisin allemand, aux mesures drastiques grâce à toute une guirlande de mesures : masques obligatoires, zones de restauration à Strasbourg, marché de Noël... En effet, de l’autre côté de la frontière, les performances sont au plus bas car dans le Land de Bade-Wurtemberg, limitrophe de l’Alsace, le contexte sanitaire a poussé les autorités à prendre parmi d’autres mesures d’urgence la décision de fermer les marchés de Noël. Résultat, Stuttgart enregistre -74,6% de RevPAR par rapport à décembre 2019 et Munich -73,4%.

A l'inverse, en France, Saint-Nicolas et les marchés de Noël ont gâté l’hôtellerie alsacienne. L’Alsace (hors Strasbourg, Mulhouse et Colmar) a enregistré une hausse de 3,3% de son activité entre le 1er et le 19 décembre par rapport à la même période en 2019 et ce, tiré à par une hausse des prix de quasiment 10%. Colmar, Strasbourg et Nancy ont toutes les trois bénéficié d'une hausse de leur RevPAR en ce début de mois. Notons toutefois que décembre 2019 avait été marqué par des grèves des transports et les manifestations des gilets jaunes impactant inévitablement l’hôtellerie sur l’ensemble du territoire. Les performances hôtelières avaient ainsi été anormalement basses cette année-là.

Colmar a été le leader de la période : les ventes de bretzel et de vin chaud auxquels s’ajoutent le marché de Noël et les illuminations de la place de l’ancienne douane ont également su réchauffer le cœur des visiteurs cette année et la ville a enregistré +8,9% de RevPAR entre le 1er et le 19 décembre 2021 par rapport à 2019. Les week-ends ont été particulièrement porteurs d'activité pour l'hôtellerie: grâce à une hausse du prix moyen (+17,3%), le RevPAR a bondi de 15,1% par rapport à 2019. En semaine, l'impact a été moins flagrant mais les performances sont tout de même quasiment remonté à leurs niveaux d'avant-crise (-2,1%).

L’agglomération de Strasbourg qui n’était pas à la fête l’année passée avec l’annulation de son marché de Noël mais aussi l’absence des parlementaires européens retrouve son éclat. La ville affiche une hausse de 2% de RevPAR en décembre 2021 par rapport à 2019 (semaine et weekend) portée par une forte activité de fin de semaine. Le RevPAR le week-end s'élève à +12,4% par rapport à la même période en 2019.

Si Nancy retrouve son activité les jours ouvrés (+0,3% de RevPAR), ses performances sont particulièrement élevées les trois premiers weekends du mois (+14,3% de RevPAR) : l’hôtellerie a retrouvé son niveau de fréquentation d’avant-crise et des prix moyens supérieurs grâce à la Saint-Nicolas qu’on y célèbre gaiement chaque année.

Mais il faut croire que les alsaciens n’ont pas été les seuls à être sages cette année : l’hôtellerie de la capitale s’est aussi illuminée à l’approche des fêtes de Noël. La clientèle professionnelle manque toujours à l'appel notamment en semaine, mais la clientèle Loisirs a su répondre présent le week-end. Ainsi, la capitale affiche +6,8% de RevPAR en moyenne sur les trois premiers week-end du mois. Sur le segment haut-de-gamme et luxe le RevPAR y est remonté à 18,6%. A l’inverse, les établissements 4 étoiles ont enregistré un écart de fréquentation plus important en comparaison avec décembre 2019. Cela s’explique notamment par la présence de gros porteurs sur cette gamme.

Alors si l'hôtellerie française a été récompensée à Noël, espérons que les vœux se prolongent en 2022. 

 

 

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?