Accéder au contenu principal

Tendances

Décembre 2020 : L'hôtellerie européenne se stabilise à un niveau très faible

Après un mois de novembre toujours marqué par la rechute et le durcissement des mesures sanitaires, décembre s'est avéré être également un mois difficile pour l'industrie hôtelière en Europe. Toujours confronté à la "deuxième vague" de la pandémie de COVID-19, le continent est resté soumis à des mesures sanitaires strictes, bien que les effets et la gravité de ces politiques se soient quelque peu stabilisés dans toute la région.

En Europe, le taux d'occupation des hôtels est resté très faible, mais légèrement supérieur à celui du mois précédent, atteignant 16,1 % (-45,8 points par rapport à décembre 2019). Le tarif journalier moyen a légèrement augmenté par rapport à novembre, atteignant 68 € hors taxes (-28,9 % par rapport à l'année précédente). Le RevPAR européen ne s'est ainsi élevé qu'à 10,9 € hors TVA, soit une baisse de 81,5 % par rapport au niveau enregistré en décembre 2019.

Parmi les segments, les hôtels haut de gamme et de luxe continuent d'afficher la plus forte perte, suivis par les hôtels de taille moyenne : leur taux d'occupation a baissé respectivement de 53,5 points (à 9,6 %) et de 48,1 points (à 14,0 %). Leurs tarifs journaliers moyens ont également baissé de 19,3 % (72,3 € hors taxes) et 21,3 % (116,4 € hors taxes), respectivement, entraînant une baisse du RevPAR de 81,8 % et 88,1 % par rapport à 2019.

 

Les segments économique et budget, bien que plus résistants, ont respectivement vu leur taux d'occupation chuter à 19,1 % (-43,5 points) et 28,1 % (-29,9 points). Avec des tarifs journaliers moyens en baisse de 19,1 % (57,6 € hors taxes) et de 12,4 % (49,5 € hors taxes), le RevPAR est tombé à 11,0 € hors taxes (-75,3 %) dans les hôtels économiques et à 12,2 € hors taxes (-57,5 %) dans les hôtels économiques.

Alors que certaines destinations s'en sortaient mieux avant le début de la saison hivernale, notamment celles dont le marché intérieur est dynamique, tous les marchés se sont stabilisés à un niveau déprimé au cours du mois de décembre. La Suisse (-47,0 points d'excédent / -72,6 % RevPAR), la France (-35,3 points d'excédent / -73 % RevPAR) et le Luxembourg (-50,4 points d'excédent / -81 % RevPAR) n'ont été que légèrement moins affectés par la tendance générale à la baisse.

À l'inverse, des pays comme l'Autriche (-75,5 points d'ajustement / -94,3 % RevPAR), la Belgique (-60,7 points d'ajustement / -89,0 % RevPAR) et les Pays-Bas (-55,4 points d'ajustement / -88,4 % RevPAR) ont été parmi les plus grands perdants de la zone. La République Tchèque (-96,1 % RevPAR) et la Hongrie (-92,2 % RevPAR), dont les marchés de l'hôtellerie et de la restauration dépendent fortement de la demande étrangère, ont été encore plus touchés - comme ils l'ont été tout au long de l'année 2020.

Alors que certains pays comme la France ont quelque peu assoupli leurs restrictions en décembre, d'autres comme l'Allemagne et le Royaume-Uni ont renforcé leurs mesures sanitaires. Les espoirs de reprise pour l'industrie hôtelière ont été repoussés une fois de plus.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?