Accéder au contenu principal

Tendances

Avril 2019 : Après la pluie, le beau temps pour les hôteliers français

Les performances hôtelières repartent de plus belle ce mois-ci avec une forte dynamique et une crise des Gilets Jaunes qui commence à s’estomper. La France fait ainsi partie des destinations européennes qui ont le plus progressé en avril. Les résultats sont à nouveau dans le vert dans l'Hexagone qui entrevoit une perspective lumineuse à l’horizon des prochains mois.

Pour commencer les hôteliers ont gagné en clientèle : un TO global qui augmente de +2,8 points en comparaison avec le mois d’avril 2018, et de +0,2 point depuis janvier. Le RevPAR est tout aussi croissant : +4,1% (63,40€HT) sur le seul mois d’avril, +1,8% (56,10€HT) depuis janvier et même +5,7% (64,10€HT) sur les douze derniers mois. Le prix moyen reste stable de son côté (+0,0%) s’élevant à 88,7€HT. Tendance à l’inverse des trois derniers mois où le RevPAR était maintenu par une augmentation des prix, les hôteliers préfèrent rester prudents en avril pour redonner à la clientèle loisirs l'envie de venir visiter la destination en cette période de congés.

Le segment super-éco a connu la plus forte augmentation de son RevPAR : +8,5% (32,6€HT) tiré à la fois par un PM positif de +3,1% et par un TO qui a obtenu 3,5 points supplémentaires pour atteindre une moyenne de 70,6%. Cette progression est d’autant plus vertigineuse à l’échelle régionale : à Paris et en IDF le RevPAR croît de +11,4% (42,50€HT) et en Province de +7,3% (29,50€HT).

La tendance est également soutenue par les segments économique et moyen de gamme, qui ont des RevPAR en développement de 5% environ (respectivement +5,7% et +5,5%) grâce à des TO supérieurs de +3,0 (70,7%) et +3,3 points (71,8%), alors même que le PM n’a que faiblement augmenté : +1,3% pour l’un et +0,7% pour l’autre.

Les hôteliers haut de gamme connaissent au contraire un ralentissement. Ils continuent de gagner en fréquentation, puisque le TO obtient +2,8 points et atteint 74,0% (le plus fort taux de fréquentation du panel) mais leurs prix sont en recul (-1,0%), passant en moyenne de 188,00 à 186,20€HT, conduisant à un RevPAR en décroissance de -0,6%, soit de 137,90€HT.

Au niveau national, la croissance est surtout portée par la province qui réhausse +5,3% son RevPAR et +3,1% son TO par rapport à avril 2018. Certaines villes ont surperformé, à commencer par Montpellier. La 7ème ville de France connait la seule croissance mensuelle à deux chiffres tant avec son RevPAR (+21,5%) qu’avec son TO (+11,2%) alors même que son prix moyen grandit lentement (+2,7%). L’observatoire du tourisme de la ville confirme cette attractivité en hausse avec +2% de nuitées supplémentaires (+32,3K exactement) dans la Métropole en 2018, sachant que la clientèle loisirs gagne du terrain face à celle d’affaires qui est en baisse. Lyon frôle également un RevPAR avec un développement à deux chiffres (+9%). Son parc hôtelier a été plus fréquenté en avril avec un TO de 70,3% (+4,8 points), notamment grâce à la 101ème édition de la Foire de Lyon qui s'est tenue du 28 mars au 8 avril et accueille chaque année en moyenne 200 000 visiteurs.

Paris a également hébergé plusieurs évènements à commercer par le Congrès de la Médecine Générale (du 4 au 6 avril). La capitale a ainsi obtenu un RevPAR en hausse de +3,7% et une fréquentation déjà initialement la plus importante de France (TO de 85,0%), et qui connait également la plus forte croissance du pays en avril (+3,3 points). Phénomène non épisodique, Paris a le vent en poupe depuis ces douze derniers mois, et bat des records notamment par son RevPAR qui atteint 133,10€HT (+8,9%). Ces performances sont directement corrélées à une importante arrivée de touristes d’affaires l’an dernier, puisque l'ancienne Lutèce a ravi à Vienne (Autriche) la première place au classement mondial ICCA, obtenue grâce aux 212 congrès organisés en 2018.

L’Ile-de-France connait de son côté une timide augmentation avec une occupation en hausse (+1,6%) mais un prix moyen en baisse (-0,8%) – à l’instar de Paris et de la Province, leurs résultats étant néanmoins relativement « meilleurs » (respectivement -0,3% et -0,5%) – aboutissant à un RevPAR subtilement positif (+1,3%).

Mai nous confirmera certainement cette reprise, donnant le La pour la haute saison dans les destinations estivales françaises. Juin devrait être dans le vert également avec la coupe du monde féminine de football.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?