Accéder au contenu principal

Analyses

Août 2021 : l’optimiste règne sur l’hôtellerie européenne

Le début de l’été avait confirmé le retour des performances hôtelières, août a été clé pour la plupart. Si les situations restent encore contrastées avec l’Europe du Sud qui tend à tirer les résultats vers le haut et l’Europe de l’Est qui reste encore bien en-deçà de ses standards, l’ensemble des pays européens a pu bénéficier de performances à la hausse par rapport à 2019.

A l’échelle européenne, si le taux d'occupation global des hôtels reste en repli de -19,4 points par rapport à l’avant-crise, celui-ci a n’a fait que progresser depuis le début de l’été : +11 points entre juin et juillet, +7,2 points entre juillet et août pour enfin s’établir à 56% attestant de la reprise du secteur touristique en Europe. Le deuxième mois d’août sous pandémie s’est donc révélé bien meilleur que l'an passé : +17,1 points de TO par rapport à août 2020, notamment grâce à la généralisation de la vaccination à l’échelle européenne.

En termes de gamme, ce sont toujours les segments super-économiques et économiques qui tirent leur épingle du jeu, avec respectivement des baisses de TO de -8,2 et -16,7 points par rapport à l’avant crise. Mais les segments milieu de gamme et haut de gamme qui avaient d’autant plus souffert de la crise-Covid réussissent à tout de même gagner 17,6 et 20,5 points par rapport à l’été dernier, confirmant que l’ensemble des secteurs est sur la bonne voie, chacun à son rythme.

Côté prix, les gammes super-économiques, économiques et milieu de gamme ont retrouvé leur niveau d’avant-crise avec des hausses à 3,0%, 0,8% et 1,8% par rapport à août 2019. Seuls les hôtels haut de gamme restent en marge même s’ils réussissent à avoir un prix moyen 10,9% supérieur à celui d’août 2020.

Ainsi, à l’échelle européenne, les hôtels ont enregistré des évolutions de RevPAR nettement plus élevées en août qu’en juillet 2021 et surtout beaucoup plus favorable que l'année dernière : +20,6% entre juillet et août 2021 et +60,9% entre août 2020 et août 2021.

 

L’Europe du Sud a gagné le cœur des touristes européens. Après un mois de juillet phénoménal, la Grèce poursuit sur sa lancée et signe encore les meilleurs résultats du continent en août 2021: le pays enregistre le taux d’occupation le plus élevé d'Europe (60,8%, 9,5 points de plus que le mois précédent) et arrive ainsi à revenir à un niveau de RevPAR inférieur de seulement -18,5% à août 2019. Quant à ses prix, ils ont même dépassé les niveaux d'avant-COVID (+3,1% par rapport à août 2019).

L’Italie enregistre également de belles performances en août après un beau mois de juillet: le pays n’est qu’à -20,1% de ses performances d’avant-crise grâce à des prix en hausse (+5,1% par rapport à août 2019) et un TO à 51,6% (-16 points « seulement » par rapport à l’avant-crise).

Mais la Pologne se fait également remarquer en août avec un taux d’occupation à 60,8% (derrière la Grèce et le Royaume-Uni) soit seulement 15,2 points de moins qu’en août 2019 et un RevPAR inférieur de seulement -21,6% par rapport à août 2019.

Le Royaume-Uni qui prend la deuxième place au niveau européen en termes de TO (62,9% en août soit 13% de plus qu’en juillet) enregistre un RevPAR toutefois à -35,5% des niveaux d’avant-crise. Cela s’explique par l’absence de clientèles internationales et donc d’une hausse de prix moyen contenue (toujours -14% de moins qu’en 2019).

La France s’en sort également bien en août avec un taux d’occupation qui grimpe à 58,7%, soit 3,8 points par rapport à juillet 2021 et seulement -13,2 points de moins qu’en août 2019, faisant ainsi de la France le pays qui est le plus proche de ses niveaux d’avant-Covid.

Au deuxième été sous-Covid, la Grèce, l’Espagne et l'Italie s'en sortent bien mieux que l’an passé avec respectivement +212,6%, +158,1% et +124,7%. Même le Portugal réussi à tirer son épingle du jeu en août après des résultats médiocres en juillet : -37,1% de baisse de RevPAR en aout par rapport à la même période en 2019 (contre -67,6% de RevPAR en juillet).

En Allemagne, Autriche et Suisse, le niveau de RevPAR s’améliore également avec des niveaux de RevPAR compris entre -30% et -40% par rapport à août 2019. Les prix moyens réussissent à retrouver leur niveau d’avant-Covid mais les taux d’occupation souffrent encore de niveau bas.

Quant au Benelux qui souffre encore de l’absence des clientèles internationales et d’affaires avec des baisses de RevPAR de –41,4% en Belgique (par rapport à 2019), -53,2% aux Pays-Bas et –36,8% au Luxembourg, les résultats sont en bonne voie : les trois pays ont rebondi par rapport au mois précédent où les baisses de RevPAR par rapport à juillet 2019 s’élevaient à -60,8%, -65,3% et -59,3% respectivement.

Enfin, la Hongrie, la République Tchèque et la Lettonie demeurent en retrait de la reprise avec des niveaux de RevPAR toujours extrêmement bas : proches ou supérieur à -60% de leur niveau d’activité d’avant-crise.

Après un mois de juillet assez bon pour les hôteliers européens, le mois d'août a été décisif : depuis le début de l'épidémie jamais la performance des hôtels n'avait atteint des niveaux aussi proches des standards pré-Covid. La question est maintenant de savoir si les hôteliers réussiront à maintenir de tels niveaux de performance à l'approche des mois "business"...

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?