Accéder au contenu principal

Actualités

Allemagne : une coupe du monde formidable !

L'Allemagne n'a pas raté sa Coupe du Monde. Demi-finaliste de l'épreuve sur le terrain, la République fédérale a réussi l'organisation d'un événement unanimement apprécié et considéré comme festif et bon enfant.

“C'était un sérieux challenge, mais nous avons réussi tous ensemble. Ce méga-événement est à tout point de vue une réussite énorme pour la destination Allemagne", se félicite Petra Hedorfer, représentante de l'Office National Allemand du Tourisme DZT. Cette grandmesse populaire a atteint des sommets. L'Allemagne a enregistré 31% d'arrivées supplémentaires sur la période, soit un total de 5,7 millions de touristes. Les prévisionnistes tablent sur 52 millions de touristes sur l'ensemble de l'année. En parallèle, les nuitées "domestiques" ont enregistré une progression de 4,5%. Dans le même temps, le contexte économique s’améliore et le PIB du deuxième trimestre enregistre une hausse de 2,4%. "Les chiffres du tourisme en Allemagne sont actuellement dans une phase de croissance", se réjouit André Witschi, Président du Comité de Direction d’Accor Allemagne. "c’est l’ensemble du pays qui bénéficie de la Coupe du Monde ". En effet, le RevPAR allemand progresse de 36,8% en juin et de 35,0% en juillet, des résultats supérieurs à ceux réalisés en France en 1998 (respectivement + 32,1% et +28,2%) et aux prévisions de MKG Consulting qui tablait sur une augmentation du RevPAR de 20%. Pour les hôteliers, la Coupe du Monde n'offre que des motifs de satisfaction. "Il n'y a pas eu de mauvaises surprises. Nous sommes satisfaits de notre fréquentation comme de nos prix moyens ", respire Angela Oelschlägel, directrice des Relations Publiques de Maritim Hotels. " Seize de nos hôtels étaient des partenaires FIFA. Ils ont généré un revenu additionnel de 10 à 12 millions d'euros".La performance des établissements allemands a été dopée par des prix moyens en nette augmentation : +39,6% en juin et + 27,3% en juillet. Les hôteliers ont ainsi pratiqué un yield management efficace, permettant d’optimiser les prix moyens alors que les tarifs étaient encadrés par le système de commercialisation WCAS mis en place par la FIFA. En termes de fréquentation, la Coupe du Monde a eu les effets attendus. Des villes peu touristiques comme Dortmund, Leipzig ou Gelsenkirchen ont enregistré des pics de fréquentation. En revanche, la destination Allemagne a pu effrayer une partie de sa clientèle traditionnelle, homme d'affaires comme touristes non amateurs de ballon rond. La fréquentation globale enregistre en effet une baisse globale de 1,3 point au mois de juin, avec des chutes importantes dans des villes comme Münich, Francfort ou Berlin. Ces baisses sont heureusement largement compensées par la présence d'une clientèle plus contributrice en terme de prix moyen, ce qui assure dans toutes les villes accueillant des matchs des augmentations importantes de RevPAR. En juillet, alors que la majorité des matchs étaient déjà joués, les taux d'occupation sont repartis à la hausse (+ 3,6 points). Le début de la saison touristique et le retour de la clientèle Affaires expliquent ces résultats favorables. "Nous constatons une croissance du segment MICE après l'événement puisque réunions et conférences n'ont pas pu se tenir en juin", remarque Angela Oeschlägel. Berlin restait encore sur le pied de guerre jusqu'au 9 juillet, jour de la finale. Et, avec +7,5 points de croissance du TO, la capitale allemande n'a pas raté la fin de compétition. La fête des fans, organisée en marge des matches, a battu tous les records avec 9 millions de visiteurs sur l'ensemble de la compétition, dépassant même la célèbre Oktoberfest de Münich.. "Les infrastructures créées, la nouvelle perception des Allemands vis à vis de leur pays et la gentillesse de l'accueil vécu par les visiteurs sont des points essentiels pour la poursuite d'un marketing durable et efficace de notre destination", appuie Petra Hedorfer. Et André Witschi de conclure avec optimisme : "Nous avons gagné des milliers d’ambassadeurs diffusant autour du monde une nouvelle image de l’Allemagne. Cela a toujours été une de nos principales priorités et aura un impact à long terme tout en donnant une impulsion forte à l’industrie touristique allemande dans les années à venir"La performance des établissements allemands a été dopée par des prix moyens en nette augmentation : +39,6% en juin et + 27,3% en juillet. Les hôteliers ont ainsi pratiqué un yield management efficace, permettant d’optimiser les prix moyens alors que les tarifs étaient encadrés par le système de commercialisation WCAS mis en place par la FIFA. En termes de fréquentation, la Coupe du Monde a eu les effets attendus. Des villes peu touristiques comme Dortmund, Leipzig ou Gelsenkirchen ont enregistré des pics de fréquentation. En revanche, la destination Allemagne a pu effrayer une partie de sa clientèle traditionnelle, homme d'affaires comme touristes non amateurs de ballon rond. La fréquentation globale enregistre en effet une baisse globale de 1,3 point au mois de juin, avec des chutes importantes dans des villes comme Münich, Francfort ou Berlin. Ces baisses sont heureusement largement compensées par la présence d'une clientèle plus contributrice en terme de prix moyen, ce qui assure dans toutes les villes accueillant des matchs des augmentations importantes de RevPAR. En juillet, alors que la majorité des matchs étaient déjà joués, les taux d'occupation sont repartis à la hausse (+ 3,6 points). Le début de la saison touristique et le retour de la clientèle Affaires expliquent ces résultats favorables. "Nous constatons une croissance du segment MICE après l'événement puisque réunions et conférences n'ont pas pu se tenir en juin", remarque Angela Oeschlägel. Berlin restait encore sur le pied de guerre jusqu'au 9 juillet, jour de la finale. Et, avec +7,5 points de croissance du TO, la capitale allemande n'a pas raté la fin de compétition. La fête des fans, organisée en marge des matches, a battu tous les records avec 9 millions de visiteurs sur l'ensemble de la compétition, dépassant même la célèbre Oktoberfest de Münich.. "Les infrastructures créées, la nouvelle perception des Allemands vis à vis de leur pays et la gentillesse de l'accueil vécu par les visiteurs sont des points essentiels pour la poursuite d'un marketing durable et efficace de notre destination", appuie Petra Hedorfer. Et André Witschi de conclure avec optimisme : "Nous avons gagné des milliers d’ambassadeurs diffusant autour du monde une nouvelle image de l’Allemagne. Cela a toujours été une de nos principales priorités et aura un impact à long terme tout en donnant une impulsion forte à l’industrie touristique allemande dans les années à venir"

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?