Accéder au contenu principal

Analyses

Activité hôtelière mondiale : ralentissement de la croissance sur fond d’essor de l’offre [2/2]

En 2016, le RevPAR de l’hôtellerie mondiale progresse de 1,9%. Bien qu’en ralentissement par rapport à 2015 (+3,3%) il s’agit d’une performance encore très favorable, d’une part, parce qu’elle constitue la septième année de hausse consécutive et d’autre part, parce qu’elle se produit dans le contexte d’une forte croissance récente de l’offre hôtelière.

Pour plus d'information, consultez la première partie de cet article.

Concernant plus spécifiquement la situation de l’hôtellerie budget et économique, un constat mérite des explications supplémentaires : au niveau global, le prix moyen de l’hôtellerie budget dépasse celui de l’hôtellerie positionnée en catégorie économique (respectivement 58,8 euros et 56,8 euros). Ce résultat est imputable aux logiques d’implantation et aux dynamiques de développement différentes entre ces deux types de produits. L’offre budget est essentiellement concentrée sur les marchés matures d’Amérique du Nord (essentiellement aux Etats-Unis) et d’Europe de l’ouest, en France et au Royaume-Uni notamment, alors que l’hôtellerie économique est désormais largement répandue dans les économies des pays émergents et bien évidement en Chine, où le niveau du prix moyen reste, à produit équivalent, très en deçà de ce qu’il peut atteindre sur les marchés plus avancés. Par un simple effet mécanique, le prix moyen de l’hôtellerie économique est ainsi tiré vers le bas du fait de cette forte implantation sur des zones à bas prix. Aussi, le prix moyen de l’hôtellerie économique hors Chine s’établit à 78 euros, marquant une nette différence avec les produits budget.

L'année 2016 est caractérisée par des évolutions contrastées de la demande entre les grandes régions du monde. L’Europe enregistre un net ralentissement des taux d’occupation et des prix moyens en raison notamment des conséquences des attentats en France et en Belgique. L’Amérique du Nord, et en particulier les Etats-Unis, subit aussi un tassement de la demande conduisant à une stagnation des taux d’occupation, mais les performances sont tirées par les prix moyens. L’Asie, et les grands groupes chinois, enregistrent également un essoufflement des taux d’occupation, peu surprenant en période de ralentissement et réorientation de la croissance chinoise dans un contexte de forte croissance de l’offre. La plupart des grands groupes révèlent des performances en stagnation ou en retrait en Amérique Latine. Dans un contexte extrêmement perturbé, la zone MEA connaît les plus grandes difficultés avec des prix moyens généralement orientés à la baisse. Si le contexte géopolitique est toujours incertain et le risque d’attentats toujours élevé, les attentes en matière d’activité sont plus optimistes. La reprise est attendue à l’horizon 2017 et 2018 notamment dans les économies avancées, aux USA et en Europe qui devrait poursuivre son redressement en dépit des discussions autour du Brexit.

Si vous souhaitez accéder au dossier complet, retrouvez l'ensemble du bilan monde 2016/2017 sur notre store.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?