Accéder au contenu principal

Analyses

Acte XVIII des « gilets jaunes » : les hôteliers souffrent

Si les hôteliers parisiens avaient raté leur semaine de Noël avec des RevPAR chutant de près de 20 % certaines nuits, la baisse des performances semblait terminée depuis une dizaine de jours. Les hôteliers réussiront-ils à garder cette dynamique positive après les violences de ce week end ?

Après une année 2018 positive en termes de performances hôtelières, les acteurs de l’industrie parisienne pensaient être sur un petit nuage. C’était sans compter sur les images de violence des manifestations, sapant une année réussie et ramenant les performances hôtelières à des temps plus sombres.

Ainsi, l’organisation d’événements internationaux et la hausse de la fréquentation touristique dans la capitale avait suscité l’enthousiasme des professionnels du secteur et permis à Paris d’enregistrer des performances records. 2018 se termine de manière brute, laissant un goût amer aux hôteliers qui avaient bataillé pour retrouver cette dynamique positive.

Ainsi, pendant que les capitales européennes célèbrent Noël en festoyant – RevPAR en hausse à Berlin et Vienne de 22,1 % et de 30,5 % la nuit du 25 décembre – les hôteliers parisiens enregistrent des résultats encore plus mauvais que ceux de 2017.  

Suite à un Noël décevant, les hôteliers parisiens ratent leur rentrée

Mars : après la pluie, le beau temps ?

2019 débute mal et la Fashion Week en janvier ne permet pas une hausse des revenus. Sur les premiers jours de mars, les établissements de Paris Intra-muros baissent leurs prix en moyenne de -1 % à -6,7 % par rapport à l’année précédente. Le mardi 5 mars, les RevPAR plongent de -21 %.

 

Les performances retrouvent des couleurs à partir du 10 mars où une hausse de la fréquentation et des prix revigorent les RevPAR. Ceux-ci enregistrent pour la première fois de l’année une hausse supérieure à 20 % (le 11 mars) et les résultats restent dans le vert par la suite.

Si les images de violence à Paris lors des manifestations se faisaient plus rares, celles de l’acte XVIII des « gilets jaunes » - où la brasserie Le Fouquet’s a été incendiée - ont été largement relayées par les médias. Les saccages des commerces des Champs Elysées de ce samedi 16 mars affecteront ils de nouveau les performances hôtelières ?

Le segment du luxe parisien qui enregistre des résultats exécrables en mars semble déjà avoir une partie de la réponse : mardi les RevPAR baissaient de -16 %.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?