Accéder au contenu principal

Opérations

Retour sur la saison estivale : hausse de fréquentation, mais dépenses en baisse

Selon les chiffres provisoires présentés par l’Insee, les hébergements marchands (hôtellerie, campings) affichent, pour la période de juin à septembre, une fréquentation en hausse de l’ordre de 5 %. Les touristes étrangers ont privilégié l’hôtellerie (nuitées en hausse de 10%), notamment en haut de gamme (+16,7% à Paris et Côte d’Azur) alimentant la reprise du secteur. Il en est de même pour les loueurs de meublés, les gites, les gérants de villages vacances, ou de résidences de tourisme dont la fréquentation est en hausse de 4% au global.Face à la mode des courts séjours, le parc vendéen du Puy du Fou et le Futuroscope de Poitiers ont progressé en termes de fréquentation en proposant des attractions innovantes, davantage d'hébergements à thème et des forfaits entrée et nuit d'hôtel. “Un peu plus de 25% de nos visiteurs en 2009 venaient sur deux jours. Après une saison estivale encourageante, on va probablement avoisiner le tiers de visiteurs cette année et la moitié dans quelques années”, estime Laurent Albert, directeur du parc vendéen. En résumé, si la fréquentation touristique a été globalement satisfaisante, elle ne rime pas pour autant avec une progression du chiffre d’affaires. “Les touristes européens avertis dépensent bien moins qu'avant. Ils ne cherchent plus le meilleur rapport qualité-prix mais le prix le plus bas”, indique l’Insee.Grise mine, en revanche, pour la petite hôtellerie. Les vacanciers ont encore privilégié l'hébergement non marchand comme en 2009 “Depuis la crise, beaucoup de vacanciers ont opté pour les hébergements plus économiques, quand ils ne se réfugient pas dans une maison familiale”, fait-on observer à l’Umih. Pour l’hôtellerie de plein air, c’est l’embellie avec un taux moyen d’occupation dans l’ensemble de l’hexagone de plus de 87% sur juillet/août, soit une hausse de fréquentation de quelque 3 points. En revanche, c’est le régime sec pour les prestations annexes souligne Bernard Sauvaire de la Fédération Nationale de l’Hôtellerie de plein air, pour qui la clientèle devient de plus en plus exigeante avec la crise en termes de qualité et d’animations inclues dans le prix “Pour les gestionnaires de camping, les recettes générées par la restauration ou l’alimentation ont nettement baissé cette année”.Particulièrement affectée par le retournement de conjoncture fin 2008, les restaurateurs indépendants n’enregistrent pas de réels signes d'amélioration. Selon les données disponibles, la restauration commerciale indépendante est toujours la plus impactée selon les régions avec une fréquentation en baisse de 1,6% et une dépense moyenne par couvert de 0,6 %. Pour le Synhorcat : “la restauration commerciale porte encore le poids de la crise d’autant que les français consomment moins, ils font très attention à leur budget”. De leur côté, les chaînes de restauration, très volontaristes sur le front des prix, confirment le retour d'une croissance observée depuis le début de l’année, sans parler toutefois d'euphorie générale (hausse du nombre de couverts de plus de 2% en moyenne).Redoutant l'impact de mesures gouvernementales, le Président de la CPIH, Gérard Guy, estime pour sa part : “pour le segment de la restauration à table, on ne peut pas parler de nette reprise mais la baisse de fréquentation est de moins en moins marquée par rapport à l’année dernière. C’est peut être là un début des signes d’amélioration mais la concurrence est toujours plus forte”.Pour le président de la Fagiht, Claude Daumas, les hôteliers/restaurateurs saisonniers ont du encore faire face aux facteurs liés à la conjoncture économique : “ce qui a été flagrant cet été, c’est le ticket moyen qui s’est effondré. Les commandes ont été très souvent minimalistes”.Suivant les données d’Atout France, la fréquentation touristique des mois de juin à septembre à travers l’hexagone est jugée satisfaisante par près de 75 % des Offices du tourisme. Si pour les comités départementaux de tourisme (CDT), la clientèle française est perçue en légère hausse par rapport à 2009, en contre partie, la tendance est bien meilleure en ce qui concerne les visiteurs étrangers pour lesquels les perceptions de hausse l’emportent nettement y compris en milieu urbain (Paris, Albi récemment classé au patrimoine mondial de l'Unesco, Metz avec le centre Pompidou, la Cité de Carcassonne et autres attractions).Ce constat est à nuancer pour les espaces touristiques situés sur le littoral Nordatlantique, le quart Sudest du territoire et la côte Opale. Pour les espaces ruraux et montagnards, le bilan est plus contrasté “il y a des divergences de fréquentation selon les régions et les types d’hébergement”, précise les Comités régionaux du tourisme (CRT).Pour les régions PACA, Corse, LanguedocRoussillon en passant par l'Aquitaine (Pays Basque), la Bretagne et l’Alsace, les professionnels du tourisme se déclarent satisfait de la saison estivale tout en reconnaissant que les Français ont choisi de préserver à tout prix leurs congés, quitte à rogner sur les restaurants ou les activités de loisirs : “On constate une contraction des dépenses de l’ordre de 10 % et les nouveaux comportements adoptés depuis la crise persistent”, déplorent les CRT.Concernant les principales caractéristiques des séjours observées par les professionnels pour cette saison, les CRT constatent : -* une nette diversification des clientèles étrangères avec davantage de Scandinaves, d’Australiens, d’Américains du sud, de Russes ; -* un mois de juin plutôt mitigé ; -* un démarrage du cœur de la saison seulement après le 17 juillet ; -* un bon maintien de l’activité touristique après le 21 août ; -* une arrière saison convenable ; -* une nette tendance marquée à la baisse des dépenses ; -* une progression sensible des réservations de dernière minute même au mois d’août ; -* une multiplication des courts séjours durant toute la période de la saison estivale ; -* des fortes disparités régionales marquées entre un début juin et un mois de juillet, plutôt plus chaud que d'habitude et août/septembre, plus frais et pluvieux.

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?