Accéder au contenu principal

Actualités

Jin Jiang franchit le seuil de 10% du capital d'AccorHotels : pourquoi, et après ?

En déclarant à l'Autorité des Marchés Financiers détenir 11,70% du capital et 10,2% des droits de vote d'Accorhotels, le groupe chinois Jin Jiang est désormais obligé de dévoiler ses véritables intentions. Il reconnait vouloir continuer à monter en puissance et réclamer la nomination d'administrateurs pour participer à la conduite de la stratégie...

Un nouvel épisode vient de se produire dans le feuilleton financier AccorHotels-Jin Jiang. Le groupe chinois, déjà propriétaire à 100% de Louvre Hotels Group, son 1er concurrent en France, a annoncé à l'AMF détenir désormais 11,7% du capital d'AccorHotels, via Rubyrock Capital et Golden Apple Capital, deux véhicules d'investissement qu'il contrôle. Il détient ainsi désormais 10,21% des droits de vote. Face à l'obligation légale de déclarer ses intentions, Jin Jiang affirme agir seul, sans alliance avec un autre actionnaire, et n'exclut pas de franchir de nouveaux seuils.Si son intention n'est pas - pour le moment du moins - de lancer une OPA sur le groupe, il envisage de demander un ou plusieurs sièges au conseil d'administration pour influer sur la conduite de la stratégie du groupe français. La situation est inédite avec une recomposition de l'actionnariat en cours, lorsque la fusion entre AccorHotels et Fairmont Raffles Hotels International sera actée par l'assemblée générale des actionnaires. Le paiement de la transaction en titres du groupe fera rentrer deux nouveaux actionnaires majeurs, le fonds souverain du Qatar (10,5%) et Kingdom Holdings (5,8%), le véhicule d'investissement du prince saoudien Al Waleed.Quelle peut être la prochaine étape ? On a visiblement changé de dimension et la position de Jin Jiang ne peut plus être celle d'un simple actionnaire silencieux. Pour autant, un rapprochement entre les principaux groupes hôteliers français poserait d'importants problèmes de position dominante sur les principaux marchés français et européens. Et cette montée ne semble pas avoir été initiée par le management du groupe ciblé ou les autorités françaises, contrairement à l'opération PSA/Dongfeng, cet autre géant du CAC40 avec un actionnaire de référence industriel chinois... Les observateurs hôteliers devront d'ailleurs sans doute se pencher avec intérêt sur la prochaine mouture du plan stratégique de PSA (dévoilée le 5 avril prochain) pour voir comment évoluent à terme les synergies avec l'actionnaire chinois. Après ce nouveau rebondissement, les prochains mois seront en tous cas déterminants pour connaître les vraies intentions de Jin Jiang, engagé au niveau mondial dans une recomposition des groupes hôteliers.

Vous aimerez aussi :

  • Jin Jiang au capital d'AccorHotels, Sébastien Bazin s'explique
  • Prise de participation d'AccorHotels au capital de deux plateformes de location en ligne
  • AccorHotels affiche une nouvelle progression de ses résultats en 2015
  • AccorHotels et l'opérateur chinois Huazhu entérinent leur alliance stratégique
  • AccorHotels ouvre sa plateforme aux hôteliers indépendants
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?