Accéder au contenu principal

Opérations

Nos lecteurs ont la parole : Un an de baisse de TVA : craignez vous la remise en cause ?

C'est toujours l'incompréhension qui règne au sein de la profession alors que la très grande majorité d'entre vous avez respecté tout ou partie du Contrat d'avenir. Perception décalé du "cadeau fiscal", ignorance des efforts réalisés par les professionnels, ratés de la communication... tout y passe avec une crainte latente, c'est qu'au nom de la rigueur budgétaire et de l'impopularité de la profession, le Gouvernement ne fasse marche arrière dans quelques temps.

Il est dur de faire passer le message d'une mesure fiscale de justice quand la presse grand public s'est acharnée un cadeau fiscal : “La baisse de la TVA remet les pendules à l'heure d'une injustice trop longtemps ignorée. On parle de millions d'euros de perte pour l'Etat, mais personne n'a parlé des profits générés sur le dos des restaura­teurs grâce à la TVA injuste à 19,6% appliquée pendant de nombreuses années... Cette bouffée d'oxygène a déjà permis de nombreuses embauches, de nombreux investissements, la hausse des salaires, et sans doute sauvé de nombreuses entreprises. Mais elle ne suffira peut-être pas pour financer les gros investissements de mise aux nou­velles normes incendie et accessibilité aux personnes handicapées...” - “Les Français n'ont rien compris à la baisse de la TVA qui a surtout servi à sauver des établissements de la faillite. La TVA à 5.5 % a permis de mieux faire face à une année de crise extrême­ment difficile que nous venons de pas­ser.” - “Dans les hôtel-restaurants nous avons moins bénéficié de l'effet levier de la baisse de la TVA, et pourtant nous sup­portons les plus lourds investissements (nouvelles normes, incendie, handica­pé, Wifi,…)”. - "C'est une question de justice fiscale. Je ne comprends pas du tout la polémique autour de cette question. J'invite tous les contestataires de cette réforme à étudier un peu mieux ces dossiers avant de faire des déclarations inconsidérées dans les médias. Venez dons demander à mes salariés s'ils se plaignent du bénéfice qu'ils en ont tiré."Et que la profession n'a pas été tota­lement solidaire : “Dommage que toute la profession ne joue pas le jeu... en effet la plupart des établissements jouissants d'un emplacement de pre­mier ordre ou d'une renommée ne pra­tique pas ou ne répercute pas du tout le baisse de la TVA ce qui crée la polé­mique vis a vis du public et des médias.” - “Nous espérons ne pas être les dindons de la farce car ce sont ceux qui ont joué le jeu qui seraient pénalisés en cas d'annulation de cette mesure”.Incompréhension d'autant plus grande que des efforts réels ont été consentis par les professionnels. - “Non seulement nous avons aussitôt fait des efforts sur les prix mais nous avons augmenté les salaires et embau­ché une personne, nos investissements cette année 180 000€ en modernité et passage 3*. Maintenant nous sommes obligés de maintenir le salaire d'un employé malade depuis 4 mois, de don­ner 4 jours fériés, une prime en juillet, et enfin la mutuelle à assurer. ” - “Pour mon établissement, j'ai appliqué la baisse de la TVA sur les produits indiqués. J'ai aussitôt appliqué une hausse de 4% sur tous les salaires. J'ai embauché une personne en plus. Je prévois des investissements cette année. Une fois toutes ces actions menées, le solde est négatif pour mon entreprise. La baisse de la TVA m'aide bien sûr, mais ne suffit pas à financer l'ensemble des mesures que j'ai mises en place.”Il faut dire que la communication a été assez pitoyable ... - “Oui la profession est responsable, oui les médias ont mal expliqué, et donc oui le public n'a pas compris le Contrat d'avenir, les embauches, la suppression des aides Sarkozy, les entreprises et les emplois sauvés etc.” - “La TV, les médias ne cessent d'orches­trer des campagnes qui appuient sur les "points noirs" de la restauration. Il serait peut-être grand temps que la profession prenne le contre-courant, et au cours d'une émission grand public, mette en évidence toutes les évolutions que cette profession a offert à son per­sonnel, et qu'enfin nous puissions avoir des chiffres les défaillances qui existent vraiment. Ceci afin que le grand public en finisse avec cette équation "restau­rateurs = voleurs".

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?