Accéder au contenu principal

Opérations

Léon de Bruxelles dégage les moyens de son développement

Profitant d’une hausse du chiffre d’affaires de 21% au pre­mier semestre 2010, le groupe Léon de Bruxelles a cédé les murs de 5 restaurants pour accroître sa capacité de finance­ment pour l’acquisition de nouveaux restaurants. Léon de Bruxelles affiche une nouvelle croissance de son chiffre d’affaires au premier semestre 2010, en hausse de 21% par rapport à la même période en 2009, pour dépasser 50 M€. Il compte poursuivre désormais plus activement son programme de développement au rythme de 5 à 8 restaurants par an. Pour ce faire, il a cédé les murs de 5 restaurants à la foncière immobilière Ciloger pour 8,5M€ et il bénéficie d’une ligne de crédit auprès de son pool bancaire à hauteur de 20M€, sécurisant ainsi le développement de l’enseigne jusqu’à fin 2013.Les sites cédés (Chilly-Mazarin, Brétigny-sur-Orge, Chartres, Valenciennes et Lyon Meyzieu) restent exploités par l’entre­prise, et ce, dans le cadre de baux commerciaux fermes. “En externalisant la détention et la gestion de son patrimoine immobilier, Léon de Bruxelles se concentre sur l’exploita­tion de ses 56 restaurants et poursuit son programme de développement de cinq à huit restaurants par an», explique Michel Morin, Président du directoire. “Grâce à la confiance renouvelée de notre pool bancaire emmené par la Société Générale, Léon de Bruxelles dispose à ce jour d’une capacité de financement bancaire de 20M€ en complément de la tré­sorerie disponible pour poursuivre son développement». Après les ouvertures de Bretigny-sur-Orge et de Besançon au premier semestre, trois nouveaux restaurants verront le jour d’ici la fin de l’année à Lezennes, Nantes et Bourges. Ce dernier restaurant sera adapté aux zones commerciales de plus petite taille. Il comptera 150 places assises contre 194 pour les restaurants et conservera sa terrasse de 65 places.Les sites cédés (Chilly-Mazarin, Brétigny-sur-Orge, Chartres, Valenciennes et Lyon Meyzieu) restent exploités par l’entre­prise, et ce, dans le cadre de baux commerciaux fermes. “En externalisant la détention et la gestion de son patrimoine immobilier, Léon de Bruxelles se concentre sur l’exploita­tion de ses 56 restaurants et poursuit son programme de développement de cinq à huit restaurants par an», explique Michel Morin, Président du directoire. “Grâce à la confiance renouvelée de notre pool bancaire emmené par la Société Générale, Léon de Bruxelles dispose à ce jour d’une capacité de financement bancaire de 20M€ en complément de la tré­sorerie disponible pour poursuivre son développement». Après les ouvertures de Bretigny-sur-Orge et de Besançon au premier semestre, trois nouveaux restaurants verront le jour d’ici la fin de l’année à Lezennes, Nantes et Bourges. Ce dernier restaurant sera adapté aux zones commerciales de plus petite taille. Il comptera 150 places assises contre 194 pour les restaurants et conservera sa terrasse de 65 places.

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?