Accéder au contenu principal

Enquêtes

L’hôtellerie - restauration peine-t-elle vraiment à recruter en France ?

D’après Pôle emploi, le nombre d’emplois dans le secteur de l’hébergement et de la restauration a augmenté de plus de 25% entre 2005 et 2017. Dans une industrie en plein boom, la main d’œuvre est-elle facile à trouver ? Quels sont les profils recherchés ? Pourquoi est-il si compliqué de trouver du personnel ?

Où les besoins sont-ils les plus importants ?

En France en 2018, l’enquête Besoins en Main d’œuvre a compté 286  642 projets de recrutement dans le secteur de l’Hébergement et Restauration. Bien que les demandes soient réparties sur l’ensemble du territoire, certaines régions, plus touristiques que d’autres, ont des besoins plus importants.

Sans surprise, le département de Paris (75) qui a dépassé les 23 millions d’arrivées hôtelières en 2017, dénombre presque 20  000 projets de recrutement. Les chercheurs d’emplois dans ce secteur à Paris ont le double avantage d’avoir à la fois de nombreuses offres et peu d’entre elles sont considérées comme saisonnières. Ainsi, il est plus facile de trouver un emploi à l’année dans la capitale. Il en va de même dans le Rhône (69) qui ne propose que 24% de ses projets de recrutement en saisonnier.

  TOP 10 des départements qui recrutent le plus dans l'hébergement et restauration en 2018


A contrario, dans le Var (83) et les Alpes Maritimes (06) une main d’œuvre importante est requise (12 799 et 12 828 projets de recrutement) et ce principalement de manière saisonnière : 80 % pour le département ayant pour destination Saint-Tropez et Toulon et 69 % pour celui proposant Cannes et Nice comme lieux de vacances. Trouver un emploi durant la saison estivale y est donc plus simple mais les opportunités seront bien moins nombreuses le reste de l’année.

Outre les espaces littoraux comme les Bouches du Rhône, l’Hérault, à noter également la forte saisonnalité dans les départements montagnards : 76% des projets de recrutement en Savoie (73) et 64% en Haute-Savoie (74).

Les métiers avec le plus de besoin de main d’œuvre

Le métier étant le plus recherché est celui de « Serveurs de cafés restaurants » avec 80 887 projets de recrutement en 2018. Un métier en majorité pratiqué par des jeunes actifs (56% d’entre eux) et des non diplômés du supérieur (88% d’entre eux).

Les métiers avec le plus de demandes concernent ceux de la cuisine (presque 130 000 projets de recrutement) et principalement celui de « Aides et apprentis de cuisine, employés polyvalents de la restauration » ; ce métier étant principalement exercé par les profils avec un CAP/BEP OU Bac (48%) ou non diplômés (42%).

 

TOP 10 des métiers qui recrutent le plus dans l'hébergement et restauration en 2018

 

Une industrie pourvoyeuse d’emplois mais composée de métiers où il est « difficile » de recruter

Le secteur de l’hébergement et restauration a donc d’importants besoins en personnel, mais est-il facile pour les recruteurs de trouver des employés ? Selon Pôle emploi, les obstacles à recruter sont élevés, surtout pour les métiers de cuisine  qui sont ressenties par les employeurs comme les plus difficiles (53,5% contre 37,5% dans l’ensemble des métiers en 2017). Trouver un « Chef cuisinier » serait un des challenges les plus compliqué (69,2%) pour trouver la personne adéquate.

En revanche, les « Professionnels de l’animation socioculturelle », métier moins spécifique à l’hôtellerie restauration, font partie ressenti de ceux les moins difficiles à trouver du personnel (34,4%).

Que demandent les métiers de l’hôtellerie restauration qui bloquent les demandeurs d’emploi à postuler dans cette industrie ?

Pôle emploi a identifié deux axes importants pour les recruteurs dans l’industrie : la gestion du stress et la flexibilité dans les horaires.

En effet 90% des employeurs estiment que savoir gérer son stress pour les « Cuisiniers et employés, agents de maîtrise de l’hôtellerie-restauration », est considérée comme une capacité indispensable. Et 81% de ceux-ci déclarent travailler le samedi, 62% déclarent travailler le dimanche (Dares, 2016).
Ces deux conditions impactant la vie au travail agiraient elles comme un frein pour les chômeurs à rejoindre cette industrie ?

De multiples opportunités d’embauches aujourd’hui et pour les années à venir

Selon les travaux de Prospective des métiers et qualifications, 137 000 créations nettes d’emploi entre 2012 et 2022 sont prévues, une progression à un rythme plus soutenu que celui de l’ensemble des métiers. L’hôtellerie restauration est et restera une industrie pourvoyeuse d’emplois dans les années à venir.

 

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?