Accéder au contenu principal

Actualités

[En Images] La SNCF et Ceetrus ont pour ambition de créer « la ville dans la Gare »

Le projet de rénovation de la Gare du Nord à Paris a été validé par la SNCF. Ces travaux devraient coûter près de 600 millions d'euros, qui seront remboursés par les loyers payés par les exploitants des enseignes en gare. A terme, la SNCF n’y sera qu’un actionnaire minoritaire, associé à Ceetrus.

La première gare d'Europe (700.000 voyageurs quotidiens, banlieue et grandes lignes) devrait tripler de volume, à mi-2023 dans la perspective des Jeux Olympiques de 2024.

Guillaume PEPY, Président du Directoire de SNCF, a déclaré : « Ce projet manifeste une très grande ambition pour la gare du Nord. Elle était attendue. La nouvelle gare du Nord, livrée mi-2023 sera l’égale à St Pancras. Ce projet fait appel à toutes les expertises du groupe SNCF et représente un progrès majeur pour les 700 000 voyageurs quotidiens des trains de la vie quotidienne et de la grande vitesse de la première gare d’Europe. »

La SNCF table sur 800.000 voyageurs par jour en 2024 (sans compter ceux qui prennent seulement le métro) et 900.000 en 2030. Le Brexit va également imposer un accroissement de la taille du hall Eurostar, pour pouvoir assurer plus de contrôles douaniers. Il devrait s'accompagner de la création d'un espace duty free.

La Gare du Nord deviendra ainsi la première dont l’actionnaire majoritaire sera une entreprise privée. Grâce à une dérogation spécifique, la SNCF va créer une société d'économie mixte à opération unique (Semop), dans laquelle elle détiendra 34 % des parts. Les 66 % restants seront détenus par Ceetrus, la foncière du groupe Auchan, qui a été retenue après appel d'offres.

Vinney MULLIEZ, Président de Ceetrus a déclaré : « Nous sommes heureux de porter ce projet, aux côtés de SNCF - Gares et connexions, qui intègre tous les enjeux urbains de demain : l’animation des lieux de flux pour en faire des lieux de vie, le positionnement du commerce et son évolution, la prise en compte des besoins des usagers, la reconnexion avec la ville. Le projet de la Gare du Nord illustre l’engagement de Ceetrus et son ambition de devenir un acteur urbain global au service des citoyens et de la ville de demain pour tisser des liens et embellir la vie au quotidien.

Autre particularité de la procédure : l'appel d'offres portait sur l'ensemble du projet (architecture, bureaux d'études, exécution des travaux, choix des enseignes...), un fonctionnement en « consortium » qui doit en théorie accélérer le chantier, et fluidifier les relations entre les différents intervenants.

Le projet architectural est signé par le cabinet Valode & Pistre, en co-conception avec l’atelier d’architecture de SNCF Gares&Connexions. La lumière sera signée de Yann Kersalé. Le cabinet AREP sera également associé. Le constructeur Eiffage est associé à Bouygues Énergies Services.

Une première tranche de travaux sur la période 2015-2018, pour un coût de 80 millions d'euros, a déjà apporté quelques améliorations notables.

Les arrivées et les départs séparés

Au cœur de ce projet, la construction de passerelles au-dessus des voies existantes, par où arriveront ceux qui ont un train à prendre. Les arrivants, eux, sortiront de la gare par les quais. Cette organisation des flux, semblable à celle rencontrées dans les aéroports, doit favoriser la fluidité des circulations.

Une nouvelle « rue » centrale baignée de lumière

L’entrée « Transilien », avec ses murs en verre, va être profondément transformée. Inspiré des passages parisiens du Paris du XIXe siècle, ce nouvel espace prendra la forme d’un couloir de 300 mètres, surmonté d’un toit transparent, d’où il devrait être facile d’accéder aux différents quais : Eurostar, TGV, RER et Transilien. Cela sera notamment rendu possible par la construction d'un étage, dans lequel sera situé le tout nouveau terminal départ.

De nouveaux espaces

Au total, 27 % des nouveaux espaces seront dédiés à la restauration et 37 % aux boutiques. Mais la gare comptera également une salle de spectacle, un espace de co-working, ou encore une crèche, avec une association locale et des activités sociales liées à l’insertion.

Les 7 000m² d’espaces verts et 3 200m² de panneaux solaires du futur jardin public, situé sur les toits de la gare du Nord, côtoieront des espaces dédiés au sport et une piste de trail longue d’un kilomètre, qui  permettra de faire du jogging sur le toit de la gare.

Patrick ROPERT, Directeur Général de SNCF Gares & Connexions, a déclaré : « Chaque fois que nous transformons une gare, nous transformons un quartier de ville. La gare du Nord va devenir la gare emblématique du XXIème siècle en adaptant le maximum de services aux attentes de notre société. C’est un défi colossal que de tripler la taille de cette gare pour les Jeux Olympiques de Paris 2024. Nous le relèverons. »

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Register for free to Vote pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?