Accéder au contenu principal

Actualités

Nos lecteurs ont la parole, grèves et fermeture du ciel, les hôteliers exaspérés

Certes la reprise de l’activité hôtelière se traduit dans les bons chiffres de mars et les premières indications très positives de début avril. Mais personne ne veut crier victoire trop fort de peur de troubler une fragilité ressentie au moindre incident. Les grèves de la SNCF, mais aussi d’autres transporteurs, et la fermeture du ciel ont sérieusement perturbé le mouvement de hausse. On a présenté trop rapidement les hôteliers comme les profiteurs du volcan avec les passagers obligés de trouver un hébergement pour la nuit, en passant vite sous silence les annulations massives qui ont suivi après le week-end du 17-18 avril, déjà marqué par une baisse d'activité.

Grâce à l'outil d'observation quotidien HotelCompSet de MKG Hospitality, il a été possible de voir autour des deux aéroports parisiens de Roissy et Orly (voir graphiques ci-dessus), comment la reprise d'activité se manifestait en avril, dans la foulée des bons résultats enregistrés en mars. Les TO progressaient à deux chiffres jusqu'à la veille de la fermeture du ciel européen. Après deux jours où les voyageurs en perdition ont du trouver refuge dans les hôtels alentours, l'activité hôtelière a fortement chuté en raison des nombreuses annulations et no show des voyageurs français et internationaux. L'effet négatif se prolonge encore avec l'incertitude sur le maintien des vols.Et pourtant, nous avons quand même une note optimiste sur laquelle il est bon de conclure : _ “Nous accumulons des facteurs négatifs, la météo qui a été mauvaise et qui est très influente sur les décisions de partir des clients, les grèves et la fermeture des vols. Nous espérons une amélioration de cette morosité car les réservations de mai et Juin arrivent bien....” _ “Nous sommes déjà à +20% par rapport à 2009 et sommes très optimistes pour cette année, qui devrait ressembler à 2007, soit un retour à la clientèle Loisir sur les Week-ends, qui vient des départements voisins”. C'est bien ce qui ressort du sondage effectué auprès d'hôteliers à travers la France et de vos commentaires. L'espoir demeure, mais l'agacement, pour être modéré, monte en flèche. _ “Reprise oui, mais très fragile. Si le mois de Mars a été très bon, n'oublions pas les mauvais résultats de Janvier et Février” _ “Les grandes villes (Paris, Marseille, Lyon, Cannes...) souffrent car les entreprises ont diminué considérablement leur budget déplacement, réduit leur participation à des salons et congrès. Le tourisme ne peut compenser cette perte”. _ “Sur le 1er semestre 2009, la forte activité Salon à Eurexpo Lyon avait largement compensé la baisse de nuitées des entreprises et particuliers. Ce qui n'est pas le cas cette année. Une forte baisse sur les périodes de vacances scolaires”. “Les réservations sont tardives, les clients tardent à verser leur acompte, ils demandent des remises ou ils recherchent des ventes de dernière minute, et en même temps les charges augmentent : la profession devient de plus en plus difficile à gérer”. _ “Redémarrage très fragile, et fortement freiné, suite aux récents évènements tels que la grève des trains et fermetures des aéroports. Nous n'avons pas hébergé autant de clients qui ne pouvaient rentrer que nous n'avons eu d'annulations!” _ “La reprise de l'activité économique sur le 1er trimestre semble se confirmer et la grève n'a que très légèrement impacté mon activité. Par contre, la fermeture de l'espace aérien a été une catastrophe (perte de 50% de mon activité) sur 5 jours”. _ “Ayant une clientèle d'hommes d'affaires, notre activité a été NULLE avec tous ces désagréments. La moindre perturbation a des répercussions importantes. Annulation de groupes anglais liée au blocage du trafic aérien (plusieurs dizaines de milliers d'euros), passagers français otages de la SNCF pendant les vacances scolaires...” “Les répercussions liées aux perturbations de transport ont pour conséquences d'annuler et non de reporter les séjours ou les réunions dans 75 % des cas. C’est un grave préjudice”. Au-delà de ces événements qui pourraient n’être que ponctuels, on ressent une montée de l’exaspération et un regret pour l’image donnée à l’extérieur. Deux témoignages ont été choisis parmi beaucoup que vous avez envoyés. “La SNCF qui continue la grève alors que le trafic aérien est bloqué : inconscience, indécence, les mots me manquent, je ne comprends pas”. “Où est l'image de la France du tourisme avec ces grèves à répétition. Les clients étrangers sont exaspérés”.Et pourtant, nous avons quand même une note optimiste sur laquelle il est bon de conclure : _ “Nous accumulons des facteurs négatifs, la météo qui a été mauvaise et qui est très influente sur les décisions de partir des clients, les grèves et la fermeture des vols. Nous espérons une amélioration de cette morosité car les réservations de mai et Juin arrivent bien....” _ “Nous sommes déjà à +20% par rapport à 2009 et sommes très optimistes pour cette année, qui devrait ressembler à 2007, soit un retour à la clientèle Loisir sur les Week-ends, qui vient des départements voisins”.

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?