Accéder au contenu principal

Actualités

Nos lecteurs ont la parole : Comment avez-vous vécu les grèves d'octobre ?

Vos très nombreuses réponses montrent que les grèves ne vous ont pas laissé indifférents et qu'elles ont réellement perturbé l'activité d'un mois d'octobre qui a débuté sous les meilleurs auspices. Le manque à gagner est réel et l'image de la France à l'étranger est abimée avec des répercussions que vous craignez sur les mois à venir. L'exaspération est très palpable dans vos témoignages.

A une écrasante majorité, vos réponses témoignent des perturbations ressenties dans la seconde moitié du mois d'octobre et plus particulièrement la dernière semaine, à l'approche des vacances de la Toussaint. Les grèves larvées dans les transports, la pénurie d'essence qui a touché un quart du réseau des stations services ont rendu plus difficile les déplacements à l'intérieur du pays. Les entreprises ont visiblement ralenti le rythme de leurs réunions ou les ont reportées pour éviter un trop grand manque de participants. Le pire, sans doute, car les effets à moyen terme peuvent être plus dévastateurs, est la réaction des clients étrangers, persuadés, pour une part, que la France était en pleine révolte et, pour une autre part, que décidément rien ne va dans se pays au bord des arrêts de travail permanents.“Il n'est pas admissible que des Français «privilégiés» dans leur travail, prennent en otage toute une population de gens qui veulent travailler. Les grèves ne sont pas une solution au problème des retraites !” “Tous ces mouvements sociaux orchestrés par des irresponsables ne donnent certainement pas envie à des touristes étrangers de venir en France. Nous avons perdu des clients et ne sommes pas prêts à embaucher du personnel supplémentaire. On devrait envoyer le manque à gagner aux syndicats !”Le dépit est d'autant plus grand que le début du mois s'annonçait bien : “2010 est une vraie année de reprise en ce qui nous concerne et nous avons progressé de 30% depuis janvier”.“La reprise est là, pourvu que ça dure! Mais voilà, avec ces fichus mouvements sociaux, on va finir par en prendre un coup. Quand ? C’est notre crainte pour demain”.“Sur une place comme La Défense, les affaires ont repris depuis mai. En y ajoutant un tourisme plus dynamique, 2010 retrouve les TO de 2008. Par contre, les PM en Affaires prennent 6 à 7% de moins”.“La reprise est bien présente, mais plus encore sur Paris que sur l'Ile de France qui avait quand même moins souffert. Les grèves et les problèmes de carburant n'ont pas empêché les clients individuels de venir, mais ils ont provoqué l’annulation de quasiment toutes les réunions (sûrement reportées heureusement). Résultat, l'excellente première moitié d'octobre (grâce au Mondial de l'Auto et autres) va être "sabordée" par la seconde moitié du mois”.“Après un bon mois de septembre qui laissait présager un hiver correct, tout s'est écroulé avec ces grèves et le manque de carburant. C'est évident que nos petits hôtels de charme avec plus de 60% de clientèle étrangère souffrent le plus. Les touristes étrangers deviennent peureux, hésitent à prendre la route et téléphonent pour en savoir plus... Du coup, l'avenir est très incertain”.“Les grèves et la pénurie de carburant ont plombés octobre et ont alimenté un climat d'inquiétude qui sera négatif sur nos performances des mois prochains”.“Octobre aurait pu être un excellent mois si nous n'avions pas été confrontés à des problèmes de grèves, pénurie d'essence et émeutes ...”L'impact est facile à mesurer car il s'est traduit par des annulations, des reports dans le meilleur des cas, et une quasi paralysie des réservations pour les semaines à venir :“Nous avons eu 4% d'annulations avant les vacances de la Toussaint mais n'avons pas pu mesurer les clients qui ont préféré ne pas réserver pour ne pas annuler. Quant à la clientèle touristique, elle fonctionne essentiellement à la promo, aux rabais, bref au marchandage, tout en étant de plus en plus exigeante. Que nous réserve l'avenir à long terme alors que nos charges sont beaucoup plus élevées que dans les pays qui pratiquent des prix défiant toute concurrence? Comment pourrons-nous investir et entretenir nos établissements et payer des salaires progressifs ?”“Si les mouvements sociaux ne viennent pas perturber le fonctionnement de la France entière (ce que je trouve inadmissible par ailleurs) nous devrions confirmer que la reprise qui, reste cependant précaire, pourrait se maintenir sur les 2 derniers mois de l'année. Un autre facteur serait très déstabilisant pour la fin d'année et la fréquentation hôtelière, à savoir un attentat malheureusement toujours envisagé par nos responsables politiques”.“Les annulations tombent, surtout de la clientèle étrangère, qui fait part de sa déception. Chaque fois qu'ils viennent en France, il y a des grèves. Les médias donnent une très mauvaise image de la France. Il faut impérativement redonner une image positive aux régions”.“La baisse d'activité lors de la période des vacances de la Toussaint est surtout due aux médias et aux images véhiculées à l'étranger. Beaucoup d'étranger s'imaginait que les grandes villes françaises étaient en guerre civile. Les annulations de nos clients "affaires salons" n'ont pas été compensées”.Le fossé se creuse entre les entreprises qui n'ont pas d'autre choix que de subir les événements et des leaders syndicaux qui engagent un bras de fer avec le Gouvernement au risque de provoquer de sévères dégâts collatéraux : “Comment faire lorsque que l'on dépend du tourisme ? Le mauvais temps, les inondations, le nuage de cendre, la conjoncture, les grèves, la pénurie de carburant .... et après cela, il faut quand même sourire ! ! ! Dur, dur, alors qu'en même temps les nouvelles charges s'accumulent : prime TVA, paiement des jours fériés, mutuelle obligation, taxe foncière ... et quoi d'autre demain ?”

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?