Accéder au contenu principal

Actualités

L'ouverture dominicale au coeur du débat sur la loi Macron

Les députés de l’Assemblée Nationale voteront demain le projet de loi Macron. Au centre de toutes les attentions, l’épineuse question du travail dominical. Si le texte devrait permettre de dynamiser les recettes générées par les touristes.

C'est demain que les députés de l'Assemblée Nationale approuveront ou déclineront définitivement le projet de loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques, plus communément appelé loi Macron. La très controversée question du travail dominicale s'est longuement posée pendant les débats. Si le texte est accepté, l'ouverture des commerce le dimanche pourra être autorisée jusqu'à 12 fois pas an. Cela se fera sur décision du maire jusqu'à cinq ouverture et après un avis de l'intercommunalité au delà de ce chiffre. La loi prévoit également la création de "zones commerciales" (ZC), dans lesquelles le travail le dimanche sera autorisé toute l'année. Elles devraient ainsi remplacer les PUCE (Périmètre d'Usage de Consommation Exceptionnel) définies par la lois Maillé de 2009. Au nombre de 41 aujourd'hui, dont 38 en Ile-de-France et des villes comme Marseille et Lille, elles pourraient rapidement être plus nombreuses, car il ne sera plus nécessaire d'être dans une agglomération d'un millions d'habitant pour en faire partie. Sous le même régime que les "zones commerciales", les "zones touristiques" seront autorisées à ouvrir tous les dimanches de l'année. Le texte préconise également la création de "zones touristiques internationales", où le travail le dimanche mais aussi en soirée jusqu'à minuit sera autorisé toute l'année. Parmi les zones touristiques internationales, on retrouverait les grandes artères de Paris (Champs-Elysées, Saint-Germain, Haussmann) et des quartiers de Cannes, Nice et Deauville. Cette catégorie s'adapte clairement aux voyageurs internationaux et au tourisme de shopping plutôt qu'au tourisme culturel. Des villes à forte fréquentation comme Lourdes et Carcassonne n'étant par exemple pas citées alors qu'elles attirent de nombreux étrangers.Enfin, les boutiques de douze grandes gares françaises seront aussi autorisées à ouvrir les dimanches, à Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux, Nice Avignon et Montpellier.  Le projet de loi a devrait ainsi permettre aux hôteliers de profiter (à échelle variable) de leur fréquentation le weekend en augmentant l'attractivité touristique des ville françaises. C'était du moins ce à quoi s'attendait la majorité d'entre eux, interrogée en 2013 par Hospitality ON, avec Olakala :

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?