Accéder au contenu principal

Actualités

Quand la démesure prend forme

“Il nous appartient de faire l’histoire et de nous approcher du futur à pas réguliers, sans attendre que le futur nous rejoigne” : cette prophétie du Sheikh Mohammed Al Maktoum se traduit dans les faits. Un peu plus de quarante siècles après les Pyramides, Dubaï est un vaste chantier de projets tous plus pharaoniques les uns que les autres. En 2010 apparaîtra le nouveau visage de Dubaï, futuriste et démesuré. L’émirat s’imposera alors comme un destination majeure du tourisme individuel et ludique et confirmera sa position naissante sur le marché des incentives. Mais ces projets bien avancés ont également un autre intérêt : offrir des logements à une population d’expatriés en forte croissance, clé du développement économique du pays.Last but not least, le plus grand projet de l’Emirat : un gigantesque parc sur une surface de 7,4 millions de kilomètres carrés, soit l’équivalent de la ville actuelle. Rivalisant avec Disneyland Orlando, Dubaïland proposera plusieurs parcs thématiques : Arabian World, Adventure World, Snow World, Space World, Aqua World, Eco-tourism World, Dinosaur World… L’accent sera mis également sur le sport, un vecteur de promotion à l’échelle mondiale. Dubaï a pour objectif de devenir la capitale sportive du Moyen-Orient. Aujourd’hui déjà, il accueille plusieurs événements importants : tournois de tennis, golf, rugby, un rallye, un tour cycliste et la course de chevaux la plus dotée au monde, la Dubaï World Cup. Sport World va encore accroître les possibilités de la ville avec, entre autres, un stade de 25 000 places. Au programme également, un circuit de Formule 1 au Motor World. Objectif de Dubaïland : 200 000 visiteurs par jour. De quoi offrir de belles perspectives à un développement hôtelier.Les îles “The Palm” : La futurehuitième merveille du monde, selon les autorités dubaïotes. La ville va multiplier son étroit bord de mer par une réalisation étonnante : la construction de deux îles géantes en forme de palmiers. Outre la référence à la plante emblématique des oasis, l’intérêt d’une telle architecture est multiple . Premièrement, un tronc relie l’île à la terre. Mais surtout chacune des 17 palmes équivaut à plusieurs kilomètres de plage, à la différence d’une simple île ronde. La première, The Palm Jumeirah (1,5 milliard de $) devrait être achevée en 2006, alors que la seconde, 1,5 fois plus grande, The Palm Jebel Ali, devrait sortir de terre en 2007-2008. La clé de la construction : le littoral dubaïote est peu profond, 8 à 10 mètres de profondeur sur 8 km. Il est dès lors assez aisé de construire ces “polders” de luxe. D’ailleurs, le groupe Van Oord, chargé de la construction par le promoteur Nakheel, est hollandais.Chaque île accueillera 2 000 villas et autant d’appartements. Sur Palm Jumeirah, tous ont déjà trouvé acquéreur. On compte David Beckham et Luciano Pavarotti parmi les heureux propriétaires. “Investir dans les îles vous rend ipso facto résident dubaïote, sans impôts ni taxes”, précise Pascal Maigniez. Elles comporteront également une trentaine d’hôtels de capacité différente, dont les opérateurs ne sont pas encore tous connus. Hilton fait partie de ceux-là. “On regarde, comme tout le monde”, avoue Christophe Landais.Seule certitude, l’hôtel Atlantis II verra le jour en 2007 sur Palm Jumeirah. Ce projet est issu d’une joint-venture entre Nakheel et Sol Kerzner, magnat sud-africain à l’origine de Sun City et du premier complexe Atlantis aux Bahamas. Cet hôtel autour du thème du monde sous-marin comportera 1 000 chambres dans un premier temps, avant doublement de sa capacité. Le plus grand parc aquatique de la région est intégré à ce projet (5 000 visiteurs par jour). Mais pas de casino pour l’instant afin de ne pas froisser les sensibilités régionales.“The World” :A 4 kilomètres des côtes de l’Emirat, 250 îles artificielles vont recomposer la carte du monde. Chaque île aura la forme d’un pays dont elle reprendra les principales caractéristiques : culture, architecture, flore. Ce projet ajoutera 900 kilomètres de plage pour des îles allant de 76 à 274 km2. Ces îles sont destinées en priorité à un hébergement privatif. Nakheel Corporation est également à l’origine de ce projet gigantesque. Cette société est spécialisée dans la réalisation de projets d’envergure. Elle est à la base du développement de Dubaï avec en portefeuille les zones résidentielles et commerciales Jumeirah Islands (une cinquantaine d’îles) et Jumeirah Lake Towers (23 ensembles de 3 tours autour d’un lac artificiel), l’immense Shopping Mall Garden’s et International City, un complexe à la fois Affaires et Loisirs au milieu de références aux grands monuments du monde (Cité Interdite, Rialto, Place Rouge…).Dubaïland :

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?