Accéder au contenu principal

Entretiens

Portrait de Johan Joris, Directeur régional de NH Hoteles : "Le Flamand voyageur"

• Ce géant natif d'Anvers vient de prendre ses quartiers lyonnais aux commandes du nouveau NH Hoteles de Lyon Aéroport. Il arrive dans la Capitale des Gaules sur un marché difficile, mais le défi est un fil conducteur de sa carrière. • A 25 ans déjà, il prend les rênes du restaurant où il travaillait pendant ses études. Une dose d'inconscience doublée d'une forte capacité de travail qui l'accompagnera tout le temps. • Entré par acquisitions successives dans le groupe Golden Tulip, puis NH Hoteles, il se fera vite une réputation d'homme des situations délicates, le genre d'homme auquel on confie les ouvertures d'hôtels. Mais il compte bien, un jour, revenir dans sa Flandre natale.

Johan Joris en quelques dates ...

A 45 ans, sa vie professionnelle est encore largement ouverte mais il n'envisage pas de s’expatrier à travers le monde. “Je fais toujours sourire ma femme quand je lui dis que mon prochain challenge sera de revenir diriger les hôtels en Belgique. Elle a du mal à y croire”.Décembre 1963 : naissance à Anvers dans une famille très localement implantée _ 1988 : Premier poste à responsabilités comme directeur du restaurant 'T Handig Brochetje _ 1993 : F&B Manager Alfa Theater Hotel _ 1997 : Directeur général du Alfa Belfry Hotel à Knokke-Heist _ 1999 : Directeur général du Alfa Theater Hotel _ 2001 : Pré-ouverture du NH Brussels Airport _ 2002 : Directeur régional des 8 NH Hotels de Flandres, ex-Alfa Hotels _ 2003 : Directeur général du NH Atlanta Rotterdam _ 2006 : pré-ouverture du NH Kensington à Londres _ 2007 : Directeur régional de NH Hoteles pour le Sud-Ouest de l'AllemagneDans la famille Joris, on écoute ce que les parents décident et le jeune Johan suivra contre mauvaise fortune bon cœur des études scientifiques au lycée d'Anvers qui le mèneront jusqu'au bac. Pourtant lui se rêvait professeur ou plutôt cuisinier. Il attendra d'être revenu des Etats-Unis, en échange linguistique et d'avoir fait son service militaire dans la Marine royale belge pour s'affranchir de la tutelle familiale. Il entre alors dans une école de tourisme d'Anvers pour décrocher un diplôme en marketing touristique. Pendant ses études, il travaille déjà dans un restaurant local et se familiarise avec l'univers qui le tente depuis longtemps. Il est à peine sorti des études, que la Belgique traverse une sévère crise économique. Son patron au restaurant est prêt à jeter l'éponge et lui fait une offre surprenante : prendre sa place à la tête de l'affaire. Il a 25 ans et une bonne dose d'inconscience. Il accepte sans trop réfléchir : “J'y travaillais déjà depuis plusieurs années et je remplaçais le patron pendant ses congés. Cela ne m'a pas paru insurmontable”, raconte aujourd'hui Johan Joris.Les défis, il en fera un peu son pain quotidien au fil de sa carrière. Au bout de trois ans, il veut voir ailleurs et élargir son horizon professionnel. “J'ai postulé auprès des deux groupes hôteliers présents à Anvers, au Novotel et au De Keyser Hotel du groupe Alfa. J'ai été accepté dans les deux, mais j'ai penché pour un groupe belge, qui à l'époque faisait figure de géant avec ses 11 hôtels dans le pays”. Il ne se doute pas encore qu'il s'engage dans une aventure à rebondissements qui n'aura pourtant jamais raison de sa fidélité. Dans ce groupe familial, géré par un patriarche de 70 ans, les relations humaines sont très directes. “Ma famille est établie à Anvers depuis des générations et tout le monde se connaît. Le patron du groupe suivait ma carrière presque au jour le jour. Nous étions assez proches et il me donnait des conseils”. Le premier choc arrive quand la société est vendue au groupe hollandais Golden Tulip. Un choc de culture et un changement de dimension, mais aussi une opportunité pour le jeune Joris qui entre ainsi dans un groupe européen. De maître d'hôte, il passe directeur F&B à l'Alfa Theater d'Anvers et quatre ans plus tard, il fait une première infidélité à sa ville natale pour devenir directeur général de l'Alfa Belfry à Knokke-Heist, station balnéaire à deux pas de Bruges.La carrière de Johan Joris commence à prendre du poids. Il revient quelques années à Anvers pour diriger le Theater Hotel où il apparaît comme l'homme des situations difficiles, capable de résister à la pression des situations nouvelles. D'autant que le groupe vient de vivre un nouveau rebondissement en passant en 2000 dans le giron de l'Espagnol NH Hoteles. C'est à lui que l'on demande de faire l'ouverture du premier hôtel NH à l'aéroport de Bruxelles où il se découvre une vocation pour les lancements d'hôtels. “L'ambiance me plait bien. C'est toujours difficile, mais c'est un formidable travail d'équipe. Il faut s'entourer des gens que l'on va prendre sur place ou dans les autres hôtels et écrire les premières pages de l'histoire de l'hôtel. Bien sûr, les procédures qui ont été définies auparavant nous aide, mais il arrive un moment où il faut prendre des risques. Il faut être créatif et prendre une décision face à quelque chose de nouveau qui n'a pas été prévu. C'est ce qui me plait dans ces opérations d'ouverture. L'inconvénient est qu'on ne reste pas longtemps en place, mais c'est aussi une grande satisfaction de laisser une équipe qui a pris l'hôtel en main et qui est fière de ce qu'elle a accompli”.Le groupe NH va profiter de ce tempérament de pionnier pur lui faire voir du pays. Tour à tour, il va ouvrir le nouvel NH à Francfort ; piloter les huit hôtels NH de Flandre, les ex-Alfa où il a débuté sa carrière ; passer ensuite aux Pays-Bas pour diriger le NH de Rotterdam et s'occuper de l'ouverture du NH de La Haye, en supervisant plusieurs autres hôtels néerlandais. Il y a trois ans, il traverse la Manche pour préparer l'ouverture de NH de Kensington et la reprise du NH de Luxembourg. De retour en Belgique, il aura la haute main sur les hôtels du groupe autour de Bruxelles. Mais l'homme ne tient pas en place ou plutôt il ne résiste pas aux nouveaux défis que lui propose le groupe, comme d'organiser la présence de NH dans le Sud-Ouest de l'Allemagne où le groupe espagnol a repris la chaîne Astron.Et c'est justement en Allemagne que NH Hoteles ira encore le chercher pour un challenge de taille : ouvrir un hôtel de 245 chambres en 4 étoiles au Terminal 1 de l'aéroport de Lyon, en pleine crise économique, alors même que le Sofitel à renoncer à se maintenir. Il en faut plus pour impressionner l'imposant Johan Joris : “Arriver à Lyon, c'est un peu un rêve quand on a vécu en Europe du Nord ou centrale et j'ai été très bien accueilli par les Lyonnais. Nous avons joué la promotion interne au sein du groupe pour faire venir du personnel et nous avons repris pas mal de monde de l'ancien Sofitel. C'est une équipe très locale, il n'y a que deux Espagnols, un Néerlandais et moi comme cadres étrangers. Je sais que ce ne sera pas facile, mais nous allons faire le maximum en période de crise. Le budget d'ouverture est quand même assez conséquent, même s'il faut gérer au mieux les dépenses. Nous avons surtout la chance d'avoir un produit dont toute l'équipe peu être fière”, explique le nouveau directeur général.Sorte de baroudeur de l'hôtellerie, Johan Joris ne s'éloigne jamais très loin de sa Flandre natale à laquelle il est très attachée. Hôtelier en semaine, il retrouve chaque week-end sa famille à Anvers, un port d'attache et le socle de son équilibre. “Je n'ai jamais emmené ma famille dans mes voyages. Je la retrouve pour changer de vie. C'est très important de pouvoir maintenir cet équilibre dans une vie professionnelle qui demande beaucoup de présence sur le terrain et apporte une pression quotidienne”.A 45 ans, sa vie professionnelle est encore largement ouverte mais il n'envisage pas de s’expatrier à travers le monde. “Je fais toujours sourire ma femme quand je lui dis que mon prochain challenge sera de revenir diriger les hôtels en Belgique. Elle a du mal à y croire”.

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?