Accéder au contenu principal

Actualités

PMS et CRS : les impératifs d’un mariage heureux

La place centrale d’Internet dans la distribution hôtelière se confirme chaque jour un peu plus. Représentant aujourd’hui 30 à 40 % des réservations et probablement encore plus demain, ce canal est stratégique à plus d’un titre. Les hôteliers ont repris la maîtrise de ce canal et ne doivent plus se laisser imposer leur loi par les autres grands acteurs de la distribution : GDS, centrale de réservation. Gérer la disponibilité réelle de l’hôtel et intégrer en direct dans le planning les réservations provenant de ces différents canaux s’avère essentiel. C’est le grand défi d’un interface efficace et pratique. La plupart des éditeurs de progiciels et des acteurs de la distribution hôtelière recherche à fluidifier le flux d’informations et d’échange entre deux différents environnements : logiciel de gestion et système de réservation. “L’objectif est d’arriver à une automatisation totale du processus. L’hôtelier doit pouvoir développer ses propres ventes sur Internet tout en distribuant facilement ses chambres auprès des autres intermédiaires du marché. Cela libérera autant de temps pour soigner la prise de réservation par téléphone ou les walk-in”, explique Pierre-Alain Magat de Jazotel.Avec le poids grandissant des acteurs de la réservation hôtelière électronique, le risque d’une trop forte concentration du CA sur seulement un ou deux canaux de vente de l’hôtel est important. La totale automatisation comporte des risques et conserver la maîtrise de sa distribution peut s’avérer stratégique. “Tout s’automatisera à terme, mais il faut d’abord hiérarchiser les fonctions”, renforce Jean Carel de la société Topsys, qui édite la solution Top Pilote. “Il faut d’abord agir sur l’intelligence métier avant de passer en connectivité automatisée. On crée le corps et ensuite on ajoute les bras”.L’interfaçage des PMS avec les spécialistes de la réservation autorise une gestion optimisée de l’inventaire. “N’importe quel PMS peut être interfacé avec nos solutions”, explique Jean Louis Boss, directeur de Fastbooking France. Avec pour objectif de doper les ventes Internet en propre – les plus rémunératrices - ce booking engine évolue vers un rôle de prestataire complet. En plus de son code GDS, de ses outils de veille Checker et d’actualisation de ses tarifs Updater, FastBooking offre également un package “all inclusive”. Sans frais fixe mais contre une commission de 15 % par réservation, l’hôtelier ou le groupement d’hôtels peut avoir accès aux solutions maison en plus de la création de son site Internet et du référencement.Du côté des éditeurs de PMS, l’heure est également à des solutions plus intégrées qui inclut dès l’origine la réservation en ligne. Le dialogue Internet-PMS est dans les gènes des nouveaux programmes : “On ne vend plus un PMS mais un PRS”, remarque Frédéric Gilliard, de Micros Fidelio France. La quatrième version d’Opéra intègre nativement au PMS maison le module myfidelio.net, le CRS de Micros Fidelio. Le résultat débouche sur un authentique “Property Reservation System”, puisque l’hôtelier peut gérer la disponibilité de son établissement sur les différents canaux de distribution à partir de son PMS. “Il n’y a même pas besoin de définir un allotement par canal. L’outil permet d’allouer directement le nombre de chambres à mettre en vente sur les GDS, sur les distributeurs Internet et sur le propre site de l’hôtel avec chaque tarif propre”, explique Frédéric Gilliard. L’hôtelier peut également créer des restrictions : “l’hôtel peut décider de fermer automatiquement les prix Internet super premium au-dessus d’un certain niveau de fréquentation”. Chez Amadeus Hospitality, la volonté est identique : “Nous travaillons sur un outil CRS, centrale de réservation, qui comportera une application PMS qui fera en sorte que la réservation soit directement affectée dans le planning de l’hôtel et facturée au client. Il s’appellera HDP pour Hotel Distribution Platform”, précise Christian Condomines.Avec des solutions de plus en plus intégrées, un sujet prend aujourd’hui une importance grandissante : le channel management. A savoir la gestion optimale des canaux de distribution. La gestion des différents intermédiaires et du taux de commission implique pour l’hôtelier de faire des choix stratégiques entre ses sources de réservation : GDS, centrales de commercialisation, intermédiaire Internet… Des choix réfléchis à prendre en fonction des tableaux de bord, des coûts de commercialisation et des indicateurs que fournissent les outils de yield management.Avec le poids grandissant des acteurs de la réservation hôtelière électronique, le risque d’une trop forte concentration du CA sur seulement un ou deux canaux de vente de l’hôtel est important. La totale automatisation comporte des risques et conserver la maîtrise de sa distribution peut s’avérer stratégique. “Tout s’automatisera à terme, mais il faut d’abord hiérarchiser les fonctions”, renforce Jean Carel de la société Topsys, qui édite la solution Top Pilote. “Il faut d’abord agir sur l’intelligence métier avant de passer en connectivité automatisée. On crée le corps et ensuite on ajoute les bras”.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?