Accéder au contenu principal

Actualités

Pestana Hotels & Resorts : le poids lourd portugais

Le parc hôtelier est déjà grand et les ambitions ne le sont pas moins. Bien des choses ont changé depuis l’ouverture du premier hôtel de l’enseigne en 1965 sous l’impulsion de Manuel Pestana. Aujourd’hui son fils Dionisio tient les rênes d’un groupe tentaculaire qui joue sur tous les fronts du tourisme et des loisirs, pour mieux dynamiser l’environnement de ses hôtels.

Abien des égards, le groupe Pestana Turismo apparaît comme la colonne vertébrale du développement du tourisme au Portugal ces trente dernières années. Poussé pendant toutes ces années par la famille qui a donné son nom à l'entreprise, il est aujourd’hui l’acteur numéro un du secteur dans le pays, l’un des 50 premiers en Europe et des 100 premiers au monde. Il y a de cela plus de quinze ans, Pestana a aussi littéralement lancé le marché du time share au Portugal, désormais florissant. Il arrive aujourd'hui au troisième rang européen sur ce créneau.Au niveau du développement, au total, ce sont 195 millions d’euros qui vont être consacrés à l’expansion nationale et internationale du groupe. Plus largement, et même si rien d’officiel n’est encore arrêté, le groupe étudie diverses opportunités dans d’autres grandes capitales du Vieux Continent, mais aussi en Afrique et en Asie...Pestana Hotels & Resorts, la branche hôtellerie du groupe, manage 40 hôtels sur trois continents pour un total proche de 8 200 chambres. Ses premières implantations sont au Portugal : neuf sur l’île de Madère et sa région, le berceau de l’enseigne, huit en Algarve, deux à Lisbonne, un à Porto, trois à Cascais et deux à Beloura/Sintra. Assez vite le groupe a débarqué au Brésil dans chaque ville clé du pays (Rio de Janeiro, Angra dos Reis, São Paulo, Bahia, Natal, Curitiba, São Luis et sur la Costa do Sauípe), ainsi qu’en Argentine avec un établissement à Buenos Aires.Troisième et dernière zone d’activité pour Pestana : les anciennes colonies portugaises d’Afrique, avec trois hôtels au Mozambique, un en Afrique du Sud, un au Cap Vert et deux sur les îles voisines de Sao Tomé & Principe (dont l’un doit ouvrir au printemps prochain). En 2003, Pestana a également acquis les 40 hôtels (depuis 43 pour plus de 1 200 chambres) de la mythique enseigne portugaise Pousadas. Ces établissements de charme haut de gamme, historiques et hors des sentiers battus, sont installés dans des châteaux, de vieilles demeures et couvents à travers tout le pays. Pestana emploie au total plus de 6 000 collaborateurs.Ce développement assez spectaculaire s’est fondé sur une stratégie intéressante, unique en son genre pour un hôtelier lusitanien. Elle s’appuie sur trois axes majeurs : tout d’abord une intégration horizontale centrée sur le coeur de métier du groupe, à savoir l’hôtellerie. Sur ce plan, le développement soutenu de l’enseigne est parti de la région de Madère pour conquérir presque simultanément d’autres destinations nationales et internationales (Brésil, Mozambique...). Le deuxième axe est d'ajouter de nombreuses activités annexes, liées au tourisme mais ne relevant pas directement de l’hébergement. Cette intégration verticale englobe des secteurs comme les jeux (avec notamment le Madeira Casino), le golf (les greens Pestana d’Algarve et de Lisbonne/ Sintra sont réputés auprès des aficionados de toute l’Europe), quatre tour-operators, des vols charters (avec la compagnie EuroAtlantic Airways, propriété du groupe) ou encore la location de voiture... L’idée est de stimuler l’attrait des destinations et leurs infrastructures touristiques, là où Pestana gère directement des hôtels. En s’impliquant lui-même dans un tel développement, le groupe s’assure une indépendance vis-à-vis des prestataires locaux et peut proposer des packages complets qui enrichissent la seule vente de nuitées.Mais l’engagement de Pestana sur des secteurs périphériques à son activité principale ne se fait pas au hasard. C’est la base de son troisième axe stratégique. Le contexte régional détermine le niveau d'engagement. La chaîne entend le plus possible pénétrer le tissu économique local et en tirer les bénéfices en termes de synergies et d’économie d’échelle. En outre, le savoir- faire acquis dans une région et un domaine précis est ensuite réutilisé sur d’autres zones d’implantation de l’enseigne. Cette approche “caméléon” et évolutive constitue un solide fondement de la stratégie Pestana. Anoter que la diversification va même audelà de l’industrie du loisirs, avec une implication dans l’immobilier, les boissons et même l’énergie éolienne.L’enseigne portugaise compte bien consolider sa présence sur les destinations où elle est déjà bien établie comme le Brésil. Ainsi fin 2008, un 5* devrait naître à Porto de Galinhas, baptisé Pestana Ipojuca (120 chambres et 100 bungalows avec piscine privée). Ainsi que dans la région de Madère au Portugal, via deux nouvaux hôtels : le Porto Santo 5* et le Pestana Promenade 4*.Ce n’est pas tout. Pestana s’apprête à jouer les conquistadors avec un plan de développement qui verra l’enseigne s’aventurer dans de nouveaux pays. En Amérique du Sud d’abord : l’ouverture d’un 5 étoiles à Caracas au Venezuela est prévue ce mois. Mais plus marquant encore est l’arrivée prochaine d’un hôtel à Londres. Pour l’enseigne, il s’agit d’une première incursion sur le sol européen en dehors de ses bases, qui trahit de grandes ambitions pour le futur. Financé à hauteur de 45 millions d’euros, le Pestana London déploiera ses 198 chambres et 20 suites dans le quartier de Chelsea Bridge Battersea Park dès 2008. Il sera orienté vers la remise en forme et les réunions d'affaires avec une salle de congrès de 1000 m2. “Nous voulons amener une touche portugaise dans la capitale anglaise, tant au niveau de la décoration que du style de cuisine”, explique Dionisio Pestana, président du groupe, pour justifier son projet. “Londres compte déjà beaucoup de palaces et d’hôtels de grande tradition, mais en termes de service au plus haut niveau, nous pouvons leur apprendre beaucoup”.En 2008, le groupe entend aussi continuer à développer et renforcer la marque Pousadas, commercialisée de manière autonome, sur le marché portugais. Cela passera à la fois par de nouvelles ouvertures (Pousada de Braga à Sao Vicente...) et des rénovations ou aménagements (Gerês, Setúbal, São Brás, Vila Nova de Cerveira, Manteigas et Óbidos).Au niveau du développement, au total, ce sont 195 millions d’euros qui vont être consacrés à l’expansion nationale et internationale du groupe. Plus largement, et même si rien d’officiel n’est encore arrêté, le groupe étudie diverses opportunités dans d’autres grandes capitales du Vieux Continent, mais aussi en Afrique et en Asie...

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?