Accéder au contenu principal

Actualités

Booking.com sommé de supprimer ses clauses de parité tarifaire en Allemagne

La décision rendue aujourd'hui par le Bundeskartellamt (l'autorité allemande de la concurrence) exige de Booking.com le retrait de telles clauses au sein de ses contrats signés avec les hôteliers d'ici la fin du mois de janvier 2016. Les hôteliers pourront pratiquer des tarifs inférieurs sur leurs propres sites web, comme ils peuvent déjà le faire depuis cet été sur les canaux hors ligne.

En Allemagne, les "Bestpreisklauseln" (comprendre clauses de parité tarifaire) de Booking.com exigaient des hôtels et autres hébergeurs d'offrir au site de réservations les prix les plus bas et les conditions de réservations et d'annulations les plus favorables. En dépit de la récente autorisation permettant aux hôtels d'offrir de meilleurs tarifs sur les canaux hors lignes et à d'autres agences de voyage, les termes et conditions des contrats de la compagnie demandaient toujours à ce que les prix affichés par les hôtels sur leur propre site internet ne soient pas inférieurs à ceux de Booking. Cette forme modifiée de parité tarifaire avait été mise en place en juillet 2015.Le président du Bundeskartellamt Andreas Mundt, expliquait ainsi : "Ces clauses de parité tarifaire limitent la concurrence non seulement entre les plateformes existantes, mais aussi entre les hôtels eux-mêmes. Elles violent, dans un premier temps, la liberté de fixation des prix des hôtels sur leurs propres canaux de vente en ligne. Il n'y a aucun avantage pour un hôtel de réduire ses prix sur une plateforme de réservation s'il doit en même temps afficher des tarifs supérieurs sur ses propres canaux de vente en ligne. De même, cela rend l'entrée de nouvelles plateformes sur le marché particulièrement difficile. Avec les Bestpreisklauseln, il sera pratiquement impossible pour les hôtels d'offrir leurs chambres à un prix plus bas sur un nouveau site tant qu'ils ne pourront pratiquer ces réductions de prix sur leurs propres sites internet. Il n'y a là aucun bénéfice notable pour le consommateur."La plateforme Booking.com est ainsi sommée de mettre fin à sa stratégie de prix préférentiels, et de retirer les clauses de parité tarifaire de ses contrats avant le 31 janvier 2016. La compagnie a encore le droit de faire appel, comme l'avait fait sans succès son concurrent HRS auprès de la Cour d'Appel Provinciale de Düsseldorf après une décision similaire du Bundeskartellamt.

Vous aimerez aussi :

  • Booking.com : les clauses de parité tarifaire modifiées à l'échelle européenne
  • L'UFC-Que Choisir dénonce des clauses abusives de Booking.com
  • L'autorité de la concurrence donne raison aux hôteliers contre Booking.com
  • Les engagements de Booking.com ne font pas l'unanimité
  • Booking : Accor saisit l'Autorité de la concurrence
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?