Accéder au contenu principal

Opérations

Offre française en hébergement : Nouveau recul inquiétant du parc hôtelier français en 2010

Au 1er janvier 2011, la France compte quelque 19 000 hôtels classés, pour un total de 654 000 chambres, un chiffre qui marque un nouveau recul de l’offre globale avec un solde net négatif de l’ordre de 8 500 chambres. Le recul constant de l’hôtellerie économique indépendante et familiale n’est pas compensé par les nouvelles ouvertures de chambres par les enseignes commerciales. Loin d’être désormais un phénomène marginal, un certain nombre de nouvelles ouvertures d’établissements se font sous le statut de résidences hôtelières, fiscalement plus avantageux. MKG Hospitality anticipe pour les années à venir une reprise des ouvertures nouvelles pour compenser un vide qui se creuse de manière alarmante.

Pays hôtelier mature, la France poursuit inexorablement la restructuration de son parc hôtelier. Pour autant, l’arrivée d’une nouvelle offre de chaînes sur le marché n’est pas à la hauteur de la fermeture régulière et constante de l’offre de l’hôtellerie indépendante. Selon les données récoltées par MKG Hospitality dans l’ensemble des départements de métropole, le parc hôtelier global français est passé sous la barre des 655 000 chambres, pour retrouver un niveau inférieur à celui d’il y a cinq ans. C’est naturellement la perte de capacité de l’hôtellerie indépendante qui conduit à ce résultat, mais, contrairement aux années précédentes, toutes les catégories hôtelières sont touchées désormais par la fermeture d’hôtels, alors que l’offre haut de gamme indépendante était plutôt en croissance jusqu’à l’année noire 2009. Le bilan chiffré est particulièrement sévère avec une diminution de 11 000 chambres. Plus sévèrement touchée que les groupes hôteliers intégrés par la crise économique et financière de 2009, l’hôtellerie indépendante paie le prix fort d’une baisse de chiffre d’affaires et de l’inadéquation plus marquée de ses hôtels aux exigences croissantes des clients. Face à une situation plutôt alarmante au sein de l’hôtellerie indépendante, la réaction de l’hôtellerie de chaînes en France n’a pas été à la hauteur du problème. Certes, elle est en progression, mais la dynamique n’est pas très forte. Toutes catégories confondues, l’offre supplémentaire se monte à moins de 2 500 nouvelles chambres, chiffre très largement insuffisant pour compenser les pertes. La plus forte croissance est à noter dans la catégorie deux étoiles (1 500 nouvelles chambres en solde net). Pour autant, les groupes privilégient davantage la franchise en rattachant des hôteliers indépendants à leurs enseignes plutôt que de lancer ou susciter des constructions neuves. Les politiques publiques successives depuis dix ans n’ont pas permis de relancer les constructions neuves hôtelières dans l’Hexagone, favorisant davantage le secteur des résidences de tourisme. La montée des charges et les exigences de mises aux normes conduisent à une asphyxie progressive de l’hôtellerie indépendante. De nouvelles perspectives de développement s’ouvrent assez largement pour des produits rénovés et des concepts hôteliers innovants. C’est ce qu’anticipe d’ores et déjà MKG Hospitality qui y consacre une bonne part des thèmes de réflexion du prochain Global Lodging Forum, les 1er et 2 mars prochains au Pullman Tour Eiffel Paris.

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?