Accéder au contenu principal

Analyses

Tourisme de montagne : les grandes stations françaises en quête de diversité

Un petit nombre de grandes stations concentrent à elles seules plus de la moitié de la fréquentation du tourisme de montagne en France. Et ce phénomène est plutôt voué à s’accentuer au regard de la capacité de ces stations à renouveler leur offre de loisirs : la plupart ont ou vont créer une offre hors ski importante.

Sur les 293 stations de ski recensées en France, les trente plus grandes en termes de chiffre d'affaire ont concentré à elles seules 57,7% de la fréquentation l'année dernière, soit 31 903 916 journées skieurs. Ces stations appartiennent toutes à des domaines skiables qui leur permettent d'attirer les vacanciers en affichant un nombre de kilomètres de pistes toujours plus important. Par exemple, le domaine des 3 Vallées, en Savoie (l'un des plus grands du monde) réunit huit stations et offre aux skieurs 600 kilomètres de pistes. On y retrouve notamment Les Ménuires, Courchevel, Méribel et Val-Thorens, qui font toutes parties du top 15 des stations françaises. Le graphique suivant présente le nombre de journées skieurs en hiver 2013/2014 dans les trente plus grandes stations, ainsi que le domaine auquel elles appartiennent et les kilomètres de pistes accessibles. Chacune de ces stations accueille plus de 500 000 journées skieurs par an, et quatorze d'entre elles en accueillent plus d'un million.Kilomètres de pistes accessibles dans le domaine et nombre de journées-skieurs des plus grandes stations françaises

Cette popularité n'a cependant pas placé les stations à l'abri de la stagnation de leur fréquentation ces dernières années, voire de baisse les années de faible enneigement. En réaction à une tendance de fond de recherche croissante de diversité des visiteurs et à des pratiques de ski moins intensives, les stations ont cherché, ces dernières années, à se réinventer en offrant aux vacanciers toujours plus d'activités et d'équipements de loisirs. Elles veulent ainsi se distinguer des autres stations et attirer par leurs spécificités. La moitié de ces stations majeures ont ainsi fait construire un centre aquatique avec piscine et espace bien-être pour attirer toutes les clientèles (par exemple Les Bruyères aux Ménuires, Forme d'O à Châtel ou Le Signal aux Saisies, ouverts cette année), et deux sont encore en projet à Courchevel et Valmorel. Les Saisies mettent l'accent sur leurs 120 kilomètres de pistes de ski de fond, La Plagne sur sa piste olympique de bobsleigh et Méribel sur son Parc Olympique. La station des Arcs a ouvert cette année un complexe sportif, aquatique et ludique appelé Mille8, qui accueille une piscine, des espaces de ski spécialisés, un restaurant et de nombreuses activités.Tout comme les compétitions sportives, les évènements musicaux et filmographiques se multiplient dans les grandes stations. Par exemple, la 6ème édition du Festival du Cinéma Européen s'est déroulée aux Arcs du 13 au 20 décembre ; du 14 au 18 Janvier aura lieu le Festival International du Film de Comédie à l'Alpe d'Huez, et du 14 au 21 mars le Festival Rock the Pistes dans toutes les stations des Portes du Soleil. La station de Tignes est l'une des plus dynamiques, avec plus de quinze évènements prévus cet hiver et une campagne promotionnelle axée vers les jeunes adultes. Tous ces évènements ont pour objectif d'attirer les vacanciers dans les stations de montagne pour d'autres motifs que le ski, activité dont la pratique stagne ces dernières années, comme le montre la fréquentation en nombre de journées-skieurs. Ces efforts semblent récompensés puisque la fréquentation des stations en nombre de nuitées n'est pas en baisse, et même en augmentation dans la plupart des régions : en cinq ans (2008-2013), plus 3,3% en Tarentaise ou 5,5% aux Portes du Soleil. Même si elles n'ont pas les moyens de construire les mêmes structures et d'organiser ce type d'évènement, les plus petites stations, offrant un domaine skiable plus réduit et davantage orientées vers une clientèle familiale, continuent cependant elles aussi à attirer par leur authenticité, leur domaine à taille humaine et des tarifs forfaitaires souvent très en dessous de ceux des grandes stations. Par exemple, la station de Sainte-Foy-Tarentaise, en Savoie, a vu sa fréquentation augmenter de 38,2% entre les saisons 2008/2009 et 2013/2014, passant ainsi à 166 524 journées skieurs, même si ce nombre reste toutefois toujours bien en-deçà des géants de la montagne française. Même si cette station n'est pas reliée à ski à un plus vaste domaine, la présence d'une offre permettant aux titulaires d'un forfait hebdomadaire de skier pendant une journée (avec supplément, mais à un tarif préférentiel) à l'Espace Killy aura certainement joué un rôle.A l'heure où les plus grandes stations investissent de plus en plus pour diversifier leur offre de loisirs au-delà du ski, et où les plus petites sont en recherche de taille pour sécuriser leur fréquentation et renforcer leur attractivité en termes de ski alpin traditionnel (taille des pistes, garanties vis-à-vis de l'enneigement), les partenariats entre stations pourraient bien constituer un modèle économique voué à se développer dans les années à venir.

Vous aimerez aussi :

Accédez gratuitement à la suite de l'article

Créez votre compte et accédez à de nombreux contenus exclusifs

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?