Accéder au contenu principal

Destinations

Destinations montagne en France, un hiver prometteur

Comment la montagne a-t-elle tiré son épingle du jeu des fêtes de fin d’année ? Quelles sont les perspectives pour la saison hiver 2023 ? Eléments de réponse par destination avec les chiffres de la base de données MKG Consulting. Alpes du Nord, Alpes du Sud et autres massifs sont passés au crible sur leurs performances passées pendant les deux dernières semaines de l’année 2022 ainsi que sur les tendances de réservation. En décembre 2021, les pays européens traversaient la vague Omicron et la clientèle étrangère, notamment britannique, n’était pas présente sur les pistes françaises. Un manque de fréquentation partiellement compensé par la présence des Français. 2022 signe un retour à la normal côté mix clientèle. Une tendance à confirmer pour la seconde partie de saison.

Alpes du Nord, des RevPAR qui remontent la pente

En droite ligne avec la tendance du marché français en 2022, les prix pratiqués par les hôteliers étaient au-delà des tendances observées les années précédentes. Ainsi le PM a dépassé les 300 € HT pendant 7 nuitées sur les 15 des vacances scolaires de fin d’année durant la deuxième semaine, atteignant 321,80€ HT pour la nuitée du vendredi 30 décembre.

En 2021, les hôteliers avaient dépassé les 300 € HT de PM pendant 4 nuitées et étaient montés jusqu’à 304,5€ là encore le 30 décembre. En 2019 le PM le plus élevé était de 263 € HT le nuitée du lundi 26 décembre.

En dehors des dynamiques de prix, l’occupation affiche des chiffres supérieurs à ceux de 2021 mais encore inférieurs à 2019. Plus faible remplissage, le vendredi 23 décembre avec 74,5% contre 86,8% de remplissage le 23 décembre en 2019 et 92% le vendredi de la première semaine de congés la même année.

A l’inverse, le meilleur remplissage s’observe le soir du 31 décembre comme les deux années précédentes, avec 95,3% d’occupation en 2022, 94,8% en 2021 et 97,8% en 2019. Le réveillon du nouvel an en montagne continue donc à être un classique de fin d’année.

Côté chiffre d’affaires, le RevPAR a atteint 295,3€HT jeudi 29 décembre 2022 et dépassé les 289€ HT 3 nuitées de suite contre 252,8€ HT de meilleur revenu en 2019 le mardi 31 décembre.

En moyenne, les destinations des Alpes du Nord sont en retard de 9,8 points de fréquentation par rapport à la première semaine de congés de fin d’année en 2019, un retard qui se réduit la deuxième semaine avec -5,2 points de fréquentation. Le RevPAR lui progresse de 12,3% sur les deux semaines (-3% en semaine 1 et + 21,7% en semaine 2) fortement porté par la progression des prix moyens de 22% sur les deux semaines (+9,3% en semaine 1 et +22% en semaine 2).

Alpes du Sud, plus de modération dans les prix

Evolution des prix moyens plus modérée dans les Alpes du Sud *, une augmentation de +8,5% sur les deux dernières semaines de l’année (+0,8% la première semaine et +10,5% la deuxième semaine). Plus haut prix moyen pratiqué la nuitée du 29 décembre à 176 € HT. Les hôteliers ont dépassé les 170€ HT durant 4 nuitées du 27 au 30 décembre. En 2021, les prix étaient montés plus haut à 191,9€ HT le 31 janvier et avaient dépassé les 180 € HT durant 5 nuitées.

Côté occupation, la nuitée du 31 décembre était remplie à 80,9% contre 90,9% de TO en 2021 au plus haut et 90,7% d’occupation en 2019 également les 31 janvier. 39,1% de remplissage le 24 décembre ponctuent une première semaine de congés où le remplissage a atteint 57,3% le mardi 20 décembre. Ainsi en semaine 1 l’occupation est à -24.4 points par rapport à 2019. La deuxième semaine le delta s’élève à -13,4 points.

Le RevPAR est logiquement affecté par ces performances en demi-teinte -15,8% sur les deux semaines (-30,9% en semaine 1 et -7,2% en semaine 2).

* Briançon, Ceillac, Chorges, Die, Embrun, Garde Colombe, Greoux Les Bains, Isola, Le Devoluy, Monetier Les Bains, Montbrun Les Bains, Orcieres, Saint Bonnet En Champsaur, Saint Chaffrey, Saint Leger Les Melezes, Salle Les Alpes, Uvernet Fours, Vars

Autres massifs, de belles performances en deuxième semaine

Dans le Jura, le Massif Central, les Pyrénées et les Vosges l’occupation en deuxième semaine est supérieure de +1,4 point par rapport à 2019. Associée à une augmentation des prix de +10,8% en deuxième semaine, le RevPAR progresse de +12,7%. En première semaine, le bilan est plus mitigé avec une occupation en berne de -9,6 points. Bien que les PM progressent de 6,6% le RevPAR recule de -7,1%. Sur l’ensemble de cette fin d’année, le RevPAR progresse de +4,7%.

Au plus haut, les hôteliers ont connu 86,9% d’occupation le mercredi 28 décembre. Une performance toutefois en deçà des 91,5% le 31 décembre 2021 et des 89,1% le samedi 28 décembre 2019. Les PM auront dépassé les 120 € HT durant deux nuitées les 24 et 29 décembre. Un tarif qui n’avait pas été atteint en 2021 où le plus haut s’élevait à 114,3 € HT ni en 2019 avec 113,3€ HT le 31 décembre.

Continuer à s’adapter, le défi des professionnels et des destinations

Le calendrier aura favorisé la prise de courts intermèdes en montagne avec 3 à 4 nuitées sur place comme le traduisent les pics d’occupation avec une plus forte concentration de clientèle durant la deuxième semaine de congés. Les acteurs de la montagne, encouragés par les collectivités, sont de plus en plus nombreux à sortir du traditionnel samedi- samedi proposant une souplesse plus en phase avec les attentes des consommateurs. Au-delà de ce changement, les destinations s’adaptent également à des pratiques qui évoluent avec une durée des journées skieur en baisse en offrant d’autres activités et service. Elargissement de l’offre en station comme à Val Thorens par exemple qui a livré pour les congés de fin d’année, un complexe proposant de nombreuses activités et offre des activités sur piste à destination des familles.

Côté hébergeurs, on cherche le service sans couture chez Les Etincelles ou Rocky Pop par exemple. Possibilité de louer ses skis dans l’établissement, service de préparation et de nettoyage du matériel ou encore espace à destination des enfants et pour faciliter la détente en famille… sont autant de services permettant de favoriser le temps qualitatif passé en famille ou entre amis.

Les acteurs natifs des territoires montagne s’emparent également de l’activité touristique proposant des produits diversifiés et polymorphes pour répondre au mieux aux attentes des différents profils de clientèles. La Folie Douce étend ainsi progressivement son offre des restauration festive apportant ainsi également de l’attractivité aux destinations où sont situés ses établissements. Un cercle vertueux pour tous les acteurs qui diversifient l’offre et maximisent ainsi les séjours.

Défi des semaines à venir, remplir en dehors des vacances scolaires en donnant aux clientèles françaises des occasions de séjour et en adressant les clientèles étrangères. Côté clientèle individuelle, l’Agence Savoie Mont Blanc a développé 4 micro-aventures offrant de nouvelles expériences allant de la nuitée à 2384 mètre d’altitude à Tignes à la visite de grotte à Morzine -Avoriaz.

Aperçu des réservations pour les 17 semaines à venir

Les consommateurs reprennent des habitudes de réservation en amont afin de sécuriser les tarifs de leurs séjours en période d’inflation.

Alpes du Nord

Alpes du Sud

Autres massifs (Jura, Massif Central, Pyrénées et Vosges)

Remplissage plus saisonnier sur les autres massifs qui bénéficient d'une plus faible notoriété à l'internationale. Un déficit partiellement compensé par une fréquentation plus dynamique en été avec les clientèles françaises et de proximité.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés.

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?