Accéder au contenu principal

Destinations

Cimalpes, un acteur qui œuvre à l’attractivité de la montagne

Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue le 8 septembre à l’hôtel Bach, les trois fondateurs et dirigeants de Cimalpes, Olivier Builly, Grégory Flon et Benjamin Berger, ont révélé les grandes tendances de l’immobilier à la montagne et les chiffres clés de ce secteur qui se porte à merveille en dépit du contexte économique, sanitaire et géopolitique.

Comme le rappelle Olivier Builly, Président co-fondateur et associé, Cimalpes a pour vocation de « dépasser le coté traditionnel de l’immobilier à la montagne ». Pour ce faire, l’agence spécialisé dans le haut de gamme en montagne, suit de près les évolutions du marché tout comme celles des clientèles.

Selon Olivier Builly, les résidences à la montagne c’est avant tout une histoire de famille car le ski est l’une des rares activités qui a le pouvoir de réunir toutes les générations le temps d’un séjour. Toutefois on dénote une certaine évolution au niveau des transactions et locations. Si avant les familles accordaient une grande importance à des destinations en raison de souvenirs sentimentaux, dorénavant leurs choix se basent davantage sur les propriétés. Une évolution qui constitue par ailleurs l’une des 6 tendances clés de l’immobilier de montagne remarquées par Cimalpes dans son panorama 2023.

La première tendance étant la professionnalisation de la commercialisation de la location saisonnière. Avec la digitalisation, l’essor du last minute, le besoin d’une plus grande souplesse dans les conditions de vente et d’annulation, les particuliers peinent à commercialiser eux-mêmes leurs biens. Les professionnels reprennent ainsi la main mise sur le marché pour le plus grand bonheur des clients qui ne tolèrent plus l’amateurisme. De plus, comme le souligne les dirigeants de Cimalpes, seuls des professionnels peuvent être compétents sur les questions du Yield Management et de la personnalisation. Deux critères provenant du secteur de l’hôtellerie qui s’appliquent désormais à celui de l’immobilier.

La seconde tendance observée confirme la valeur refuge que constitue l’immobilier de montagne avec une fiscalité qui demeure attractive pour les acheteurs en dépit du contexte inflationniste. La tendance suivante est celle d’une offre sous tension, portée par la rénovation continue du parc. Afin de lutter contre le phénomène des lits froids, une loi promulguée en 2017 encourage les propriétaires à restaurer leurs biens notamment à travers le programme ORIL (Opération de Réhabilitation de l’Immobilier de Loisirs). Le taux de remplissage atteint ainsi les 80% sur une saison grâce à la montée en gamme de ces propriétés mais également grâce à l’émergence de nouvelles résidences immobilières 4 et 5 étoiles. Des résidences haut de gamme qui constituent par ailleurs le cœur de l’offre de Cimalpes.

Avant-dernière tendance, la montée en popularité de la destination montagne en été après 20 ans de pertes de parts de marché. Un regain d’attractivité notamment dû à la crise sanitaire comme le souligne les membres de Cimalpes avec un fort besoin de grands espaces en plein air. En atteste la forte hausse du volume de recherche sir le site de réservation en ligne de Cimalpes qui affichent un trafic en croissance de 32%. Une popularité grandissante confirmée par Isère Attractivité et l’Agence Savoie Mont Blanc. Si l’hiver représente plus de 40 millions de nuitées, l’été n’est pas en reste avec plus de 20 millions de nuitées.

Enfin dernière tendance, l’arrivée d’une clientèle plus jeune dotée d’un fort appétit pour l’immobilier. Des clients habitués des montagnes qui ont donc un fort attachement à la destination tout comme des clients qui ont découvert la montagne sur le tard et qui se décident à acquérir rapidement. La grande majorité de cette clientèle est composée d’urbains à la recherche d’une reconnexion à la nature et d’une meilleure qualité de vie. Pour attirer davantage cette nouvelle clientèle, les acteurs de la montagne développent par ailleurs de plus en plus une offre F&B&E éclectique et moderne, à l’image du festival Tomorrowland à l’Alpes d’Huez.

Autant de tendances qui ont permis à Cimalpes de réaliser un volume d’affaires de 350 millions d’euros en 2021. Et les perspectives pour 2022 et 2023 s’annoncent tout aussi radieuses avec une évolution du nombre de réservations en hausse de 20% sur la période 2021/2022 par rapport à 2019/2020. A date, l’entreprise enregistre une hausse de volume de contrats de l’ordre de 40% sur l’hiver 2023 par rapport à la même période l’année dernière, sachant que l’automne correspond à la période du « boom » selon Benjamin Berger. Cimalpes remarque également un appétit grandissant de la part des clientèles étrangères pour l’arc alpin, avec notamment un retour confirmé des Britanniques. Quant aux Russes, Cimalpes assurent que le conflit en Ukraine a finalement des conséquences très minimes à l’heure actuelle.

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?