Accéder au contenu principal

Actualités

Mondiresa : un nouvel essai transformé

Mondiresa : troisième entrée sur le terrain de jeu. La centrale de réservation, créée il y a dix ans à l'initiative du groupe Accor, a été réactivée pour gérer l'hébergement de la Coupe du monde de Rugby qui se tiendra en France du 7 septembre au 20 octobre. Ce système avait déjà été mis en place, avec succès, en 1998 pour la Coupe du monde de Football en France, puis avec d'autres partenaires pour l'édition allemande en 2006.

Pour gérer l’hébergement de ses événements mondiaux, il faut à chaque fois trouver un organisme qui à l’ampleur suffisante. Fort de ses expériences passées, Mondiresa a été choisie une nouvelle fois pour être l’interlocuteur unique auprès des supporters, media, sponsors, sociétés, VIP, tour-opérateurs. Chaque clientèle est prise en charge par une équipe dédiée au sein de la centrale pour répondre aux différentes demandes. Pour les sociétés ou les sponsors, Mondiresa peut s’occuper de l’hébergement, mais aussi de la réservation d’espaces pour les cocktails ou l’organisation de dîners. Pour les journalistes, la centrale propose un forfait “suiveurs d’équipe” qui permet au journaliste de s’installer à proximité du camp de base de “son” équipe, puis de l’accompagner au gré de ses déplacements.“Notre objectif est que les établissements soient remplis le mieux possible”, annonce Jean-Louis Zevaco. En France, septembre et octobre sont traditionnellement les deux mois les plus chargés de l’année. L’accueil de la Coupe du monde de Rugby viendra naturellement renforcer cette tendance. “En 2006, ces deux mois ont été très bons. Pour 2007, je prévois un petit plus grâce au complément d’activité le week-end”. Au départ destiné aux transactions B2B, le site Mondiresa s’est transformé en espace de ventes de dernière minute B2C depuis le 1er août dernier. Il va alors se tourner vers la clientèle individuelle pour remplir les dernières chambres disponibles. Bilan fin octobre.Autre tour de force confié à Mondiresa : loger les équipes selon un cahier des charges précis fipar le comité d’organisation et l’International Rugby Board. L’une des règles tient justement à l’absence de journalistes dans les hôtels où résident les joueurs. “Comme nous nous occupons de tout de A à Z et dans les moindres détails, restauration comprise, nous avons dû être très exigeants avec les hôteliers”, explique Jean-Louis Zevaco, directeur général de Mondiresa, déjà aux commandes en 2006 et 1998. Avec la visite d’une centaine d’hôtels, Mondiresa a entrepris un long travail de référencement. Au final, 22 camps de base ont été sélectionnés où les équipes logeront pendant une durée moyenne de 21 jours. 29 autres établissements les accueilleront pendant la compétition. “A la différence du football, ces hôtels ne sont pas excentrés, mais plutôt en centre-ville ou en bord de plage”, remarque Jean-Louis Zevaco. Outre la simplification de l’accueil, l’autre gros avantage à passer par cette centrale est d’éviter le coup de bambou. Mondiresa met ses clients à l’abri des flambées spéculatives, un écueil potentiel pour un événement qui devrait attirer 350 000 visiteurs étrangers. “Lors de la dernière édition en Australie, une telle organisation n’existait pas. Et les tarifs avaient triplé”, se souvient Jean-Louis Zevaco. Les tarifs ont été négociés avec tous les hôteliers sélectionnés et font preuve d’une croissance maîtrisée : “une hausse de 20% du prix pratiqué généralement en cette période”, confie le directeur de la centrale.Mondiresa gère depuis plusieurs mois la distribution de près de 500 hôtels dans les régions touristiques et, en premier lieu, à proximité des stades et dans le centre des 12 villes qui accueilleront la compétition en France, à Edimbourg et Cardiff. “De 650 établissements initialement prévus, nous avons restreint notre offre. Par rapport à 1998, les hôtels recherchés sont très différents avec un nombre limité de deux étoiles en périphérie et beaucoup plus de 3 et 4 étoiles de centre-ville”. Le panel n’en est pas moins large et diversifié entre des établissements du groupe Accor, ceux d’autres grandes chaînes internationales, des hôtels indépendants, mais aussi des résidences hôtelières et de loisirs. Le groupe français à l’origine de Mondiresa a souhaité jouer “collectif”, même si, comme l’avoue avoue Jean-Louis Zevaco, “par rapport à 1998, Accor avait la capacité de le faire seul”.Car, dans son concept, Mondiresa 2007 diffère nettement de sa devancière en raison du format de l’événement : une compétition plus courte mais plus dense pour la coupe du monde de football 98 (33 jours et 64 matches) ; une compétition plus longue mais plus espacée pour le rugby en 2007 (45 jours et 48 matches). Ceci entraîne une différence majeure qui a un impact direct sur l’hébergement. En 1998, de nombreux matches se sont joués en semaine. En 2007, la grande majorité aura lieu le week-end. Seules quelques rencontres de moindre importance seront jouées le mercredi. Ainsi, la centrale de réservation a bloqué des allotements quelquefois plus de 80% de l’inventaire – presque exclusivement concentrés sur les vendredi, samedi et dimanche. “85% de nos ventes se font le week-end. Nous n’avons pas pris de gros allotements sur la semaine”, explique le directeur général de Mondiresa.Autant Mondiresa 98 s’était montrée inflexible, autant Mondiresa dans sa version 2007 est plus accommodante. Une décennie en arrière, ses clients étaient obligés de prendre des packages de plusieurs jours pour ne pas pénaliser l’hôtelier en lui coupant sa semaine tout en dopant le volume d’affaires. “Pour un match le mercredi, nous vendions des packages incluant les deux jours avant et un jour après. Et, s’il y avait un autre match dans la ville, nous pouvions vendre des packages de huit jours”, se souvient le directeur général de la centrale. En 2007, le client de Mondiresa peut ne réserver qu’une seule nuit sans s’attirer les foudres de l’organisation. Avec trois exceptions à cette règle souple : les week-ends des deux quarts de finale à Marseille, puis les deux demi-finales et la finale à Paris, où la centrale fixe un minimum de deux nuitées.La centrale a travaillé en bonne intelligence avec les hôteliers pour faire de cette coupe du monde une réussite pour tous. Dans le cas où l’hôtelier a reçu des demandes extérieures plus favorables pour les chambres en semaine, Mondiresa lui a donné l’autorisation de les commercialiser. A l’inverse, si la centrale a reçu des demandes pour réserver des chambres en de hors du week-end, Mondiresa a dû négocier avec l’hôtelier. La centrale a voulu avant tout jouer la transparence. Depuis un an, le site Internet de Mondiresa permet d’observer les montées en charge comme les tarifs pratiqués par la concurrence. Le cas échéant, l’hôtel a pu modifier son offre si elle s’avérait être en décalage avec le marché. “Si l’hôtelier voit qu’un certain nombre de demandes de réservation n’ont pas été concrétisées, il a pu revoir avec nous son positionnement tarifaire”.“Notre objectif est que les établissements soient remplis le mieux possible”, annonce Jean-Louis Zevaco. En France, septembre et octobre sont traditionnellement les deux mois les plus chargés de l’année. L’accueil de la Coupe du monde de Rugby viendra naturellement renforcer cette tendance. “En 2006, ces deux mois ont été très bons. Pour 2007, je prévois un petit plus grâce au complément d’activité le week-end”. Au départ destiné aux transactions B2B, le site Mondiresa s’est transformé en espace de ventes de dernière minute B2C depuis le 1er août dernier. Il va alors se tourner vers la clientèle individuelle pour remplir les dernières chambres disponibles. Bilan fin octobre.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?