Accéder au contenu principal

Destinations

Le Grand Paris se transforme pour les JOP 2024

Transports, cadre de vie, les destinations touristiques bénéficient des infrastructures aussi pensées pour les habitants. Officiellement né le 26 janvier 2011, le Grand Paris Express a impulsé une dynamique nouvelle au sein de la capitale. Délais et atermoiements jalonnent ce projet titanesque impulsé dans la perspective des JOP 2024 dans le cadre de la création de la Métropole du Grand Paris. Il verra finalement le jour en 2025 pour les premières nouvelles lignes (en dehors des prolongements du métro). Le nouveau visage d’une des premières destinations touristiques mondiales subira d’autres interventions afin de construire une métropole connectée et durable. Un nouveau territoire qui offrira de nouvelles opportunités de développement et d’investissement.

Un travail sur les portes d’entrée

Point noir des arrivées internationales en Île-de-France, la liaison entre la capitale et Roissy Charles de Gaulle qui se fait actuellement via le RER B. Ou comment faire d’un transport conçu pour les déplacements pendulaires un nœud de mécontentement pour usagers quotidiens et voyageurs au longs court qui se retrouvent coincés avec les passagers en heure de pointe et rencontrent de grandes difficultés pour caser leurs bagages.

Après de nombreux débats et recours, le tracé du Charles de Gaulle Express a été validé le 28 avril dernier par la Cour administrative d’appel de Paris. Le service rendu par la future liaison ayant été jugé supérieur aux potentielles nuisances sur l’environnement et la biodiversité. La liaison devrait être effective en 2027.

Le CDG Express permettra de relier l’aéroport à la Gare de l’Est en 20 minutes pour un prix annoncé de 24€ contre 45 minutes de transports en commun actuellement via le RER B pour 10€30. A titre de comparaison, le trajet entre l’aéroport de Stockholm et le centre-ville est vendu 149 Couronnes soit environ 14 €. L’Arlanda Express a été mis en service en 1999 et reste propriété de l’état suédois qui en a confié l’exploitation à A-Train AB jusqu’en 2050.

A cela devrait ajouter une liaison via la ligne de métro 17 du Grand Paris Express dont la livraison est repoussée à minima en 2030.

Les gares parisiennes font, quant à elles, un lifting notamment la gare du Nord, première gare européenne en termes de nombres de passagers transportés quotidiennement. L’objectif est d’améliorer cette porte d’entrée européenne, qui accueille notamment l’Eurostar, pour la Coupe du Monde Rugby et les JOP 2024. Le nouveau projet est bien moins ambitieux que celui initialement porté dont les coûts annoncés ont conduit à l’abandon.

L’une des problématiques centrales de la Gare du Nord est le croisement de flux entre métro, RER, TER et grandes lignes. Un travail de révision des circulations et de la signalétique est donc à l’œuvre. Des aménagements de confort permettront également de renforcer la convivialité des lieux avec notamment des changements dans l’éclairage.

Le parvis de la gare changera également avec un espace uniquement réservé aux piétons, aux deux roues et aux transports en commun.

Circuler mieux et plus vite

En entrant dans la métropole on tombe une nouvelle fois sur le Grand Paris Express initié en 2010. Les 200 nouveaux kilomètres de réseau et 68 nouvelles gares ont pour ambition de mettre 90% des franciliens (du Grand Paris) à moins de 2 km d’une gare. Une occasion de construire la ville et de modeler la mobilité de demain en limitant les déplacements carbonés. Une occasion également de développer l’activité et de donner des emplois en travaillant notamment à des chantiers d’insertions.

Chaque nouvelle portion se gagne à force de persévérance et de compromis entre les coûts financiers et environnementaux et les bénéfices pour les usagers. Dernier exemple en date, le projet de prolongement de la ligne 1 entre Porte de Vincennes et Val de Fontenay via l’ajout de 3 stations. Un projet jugé trop coûteux, 1,7 milliard d’euros pour 5 km de ligne, et risqué car trop proche d’une nappe phréatique. L’avis de la commission d’enquête missionnée pour évaluer ce prolongement ne décourage pas Île-de-France Mobilité qui insiste sur l’importance de ce projet pour une zone en déficit de transports en communs. L’organisme indique qu’il va revoir le projet en fonction des conclusions de la commission d’enquête afin d’en améliorer la faisabilité.

Côté ouest, c’est la naissance de la première portion de la ligne 18 reliant Massy Palaiseau (également gare TGV) au CEA Saint Aubin. En mai dernier, l’annonce des aménageurs choisis pour la création des trois gares était faite par la Société du Grand Paris. Vinci Construction par l’intermédiaire de ses filiales réalisera les gares qui verront passer la première partie de l’extension sud-ouest du réseau express métropolitain.

La Banque des Territoire va abonder à hauteur de 1 milliard€ pour favoriser l’innovation au sein des gares et des quartiers qui les entoureront sous forme de Mobi Prêt. Eric Lombard, directeur général de la Caisse des Dépôts soulignait à l’annonce de ce nouveau financement : « La Banque des Territoires est un partenaire de la première heure de la Société du Grand Paris. Avec ce Mobi Prêt d’1 Md€, la Banque des Territoires confirme sa volonté d’accompagner le chantier du Grand Paris Express avec des outils financiers sur-mesure. Cet engagement s’inscrit dans une démarche partenariale globale pour le développement d’un aménagement durable du Grand Paris Express. »

Améliorer le cadre de vie et l’image de la Ville Lumière et ses voisines

Les projets de rénovation et de transformation fleurissent dans la capitale.

La Mairie de Paris a ainsi annoncé des travaux en 2022 pour remettre en état le pont des Arts inauguré en 1984. Sa célébrité avait conduit en 2014 à l’effondrement d’une partie du garde-corps. Le pont continue à être victime de son succès et sera totalement rénové. La mairie est toutefois restée très évasive sur le planning des travaux qui devraient débuter en fin d’année et le budget alloué.

Côté Champs Elysées, l’une des plus célèbres avenues du monde changera progressivement de visage. Porté par la Mairie de Paris et le Comité des Champs Elysées, le projet de rénovation et de réallocation des espace a été partagé en mai 2022. Les travaux seront étalés sur une période pré et post JOP. La phase 1 sera l’occasion d’apporter de la chlorophylle dans les espaces avec la végétalisation des pieds des arbres, un anneau piéton élargi autour de l’Arc de Triomphe et un jardin de 15000 m². La phase 2 est encore floue et en concertation avec les parties prenantes.

Également dans l’optique de verdir la Ville Lumière, les abords de la Tour Eiffel sont en cours de réaménagement avec un accord trouvé au niveau municipal pour boucler le projet en février 2022. Les travaux estimés à 107 millions d’euros prévoient une réduction du passage de la voiture sur le Pont d’Iéna qui sera végétalisé et un changement de circulation place du Trocadéro.

A l’est de Paris, le projet Bercy-Charenton initié dans les années 2010 a dévoilé ses axes directeurs en avril 2022 après une révision complète du projet initial pour « prendre en compte les exigences de demain. » Le projet prévoit entre autres une forte augmentation de la végétalisation des espaces et un parc boisé tout en excluant les immeubles de grande hauteur.

Au sud-ouest de Paris, un immeuble de grande hauteur a en effet cristallisé de nombreux débats. Les recours semblent être épuisés la construction du site ayant été entamée en avril après deux mois de travaux préparatoires. Les 180 mètres de la future Tour Triangle la placeront en 3ème position derrière la Tour Eiffel et la Tour Montparnasse pour tutoyer les nuages parisiens.

Plus à l’ouest, Paris La Défense lançait en mars un appel à projets, baptisé Empreintes, mixte et bas carbone. Le dispositif concerne 5 emprises foncières situées sur les communes de Puteaux (3 sites) et de Courbevoie (2 sites).

Le 2 mars 2022, le 3ème appel a projet Inventons la Métropole du Grand Paris était annoncé avec 27 sites retenus dont une grande majorité hors de la capitale. 2 sites sont même situés en dehors de l’emprise géographique de la métropole à Cergy et Buchelay. Trois thématiques ont été retenues pour structurer les candidatures à venir :

  • L’aménagement des quartiers autour des gares du Grand Paris Express
  • La reconversion de bureaux en logements
  • La reconversion de friches urbaines

Le jury d’attribution des projets lauréats se tiendra fin 2022. Cette annonce intervenait peu avant la livraison du projet Morland Mixité Capitale – Paris 4ème lauréat du premier appelle à projets et porté par Emerige et qui abritera un établissement SO/.

L’arrivée de nouvelles gares qui rapproche les territoires entre eux est source de nouvelles opportunités pour l’activité tourisme et loisirs. De nouveaux terrains de jeux s’ouvrent aux investisseurs et développeurs pour développer une offre différenciante et durable.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés.

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?