Accéder au contenu principal

Destinations

Activité MICE quelles perspectives pour le secteur ?

Si le salon de l’agriculture se tient bien actuellement au Parc des Expositions de la Porte de Versailles après une année tronquée et une date annulée, l’événement regroupant 3 salons à Vienne en mars prochain a été reporté à 2023. Le secteur manque encore de repères d’activité pour pouvoir se projeter ce qui n’a pas empêcher les professionnels de tirer le meilleur parti de ces mois d’activité en dent de scie pour aller de l’avant.

Un secteur qui attend une reprise durable 

Le salon du tourisme, le salon de l’immobilier et le Wohnen & Interieur sont donc reportés à 2023, un manque certain pour l’occupation des hébergements de la capitale autrichienne. A l’inverse, après une session 2021 réaménagée dans la capitale française, le MIPIM s’apprête à ouvrir ses portes dans 2 semaines à Cannes un impact clairement visible dans les données de réservation pour la mi mars. L’événements accueillait 26800 personnes au bord de la Méditerranée en 2019, si l’édition 2022 ne sera pas au niveau des jauges antérieures à la crise liée au COVID 19, c’est un signal fort pour le marché des conférences et événements ainsi qu’un booster important pour la fréquentation des hébergements cannois en tout début de saison.

Paris, classée en 2019 comme première destination de congrès et d'événements par ICCA partageait récemment des indicateurs d'activité pour le dernier trimestre 2021 certes encourageants mais encore loin de l'année 2019. Les salons programmés en Île-de-France en 2021 ont été 77,1% moins nombreux qu'en 2019 selon la CCI Paris Île-de-France. La fréquentation des exposants était elle en baisse de 68% après des années 2017 à 2019 de progression d'activité. Un indicateur moyen terme encourageant quant à la résilience du marché affaires visible après les attentats de 2015 et 2016.

Ainsi en 2021, 202 salons en présentiel ont été annulés soit un manque à gagner de 2,2 milliards d'€ en retombées économiques pour les territoires toujours selon les données transmises par la CCI Paris Île-de-France.

Les frémissements sont là comme le confirme la tenue de certains rendez-vous incontournables comme le MIPIM ou le salon de l'Agriculture. Les organisateurs de salons attendent toutefois une normalisation plus franche afin de reprendre confiance dans une cycle de croissance pour le secteur. Le manque de reconnaissance de certains vaccins internationaux étant un vrai sujet pour certains salons accueillant une forte proportions de clientèle lointaine.

Les signaux ne sont plus au rouge avec par exemple une reprise attendue forte à compter de l'été 2022 pour le Austria Center Vienna. Echaudé par l'année 2021, le centre de congrès a programmé le maximum des événements qu'il accueillera entre avril et octobre pour limiter les risques liés à une reprise virale.

En Espagne, l'association nationale EVEA a déclaré lors de son bilan annuel que 50% de ses adhérents avaient pris la décision de recruter lors du dernier trimestre 2021 pour faire face au regain d'activité.

Le défi des événements

Sur le marché français, l’activité MICE représente plus de 70 millions de personnes qui se réunissent chaque année comme le rappelait le président de l’UNIMEV Pierre-Louis Roucariès lors de la conférence de presse qu’a tenue la Confédération des Acteurs du Tourisme le 17 février dernier. Il a également souligné à cette occasion les défis auxquels la profession de l'organisation d'événement professionnels avait dû faire face suite à l'accélération des évolutions de tendances de consommation provoquées par l'arrivée du COVID 19. Des événements à distance pour palier l'impossibilité de se réunir en présentiel, puis hybrides pour respecter les jauges et contourner les contraintes de déplacements internationaux autant de pratiques désormais profondément ancrées dans les services attendus et qui nécessitent des investissements conséquents pour les propriétaires et exploitants d'espaces. Toutefois l'impact de l'utilisation des outils numériques sur la planète sera une question qui arrivera rapidement au coeur des préoccupations des acteurs qui cherchent à mettre en place des démarches vertueuses.

Autre facteur à prendre en compte, la nécessité de proposer des événements durables et dont l'impact sur la planète et ses écosystèmes soient le plus faible possible voire vertueux. Là encore mesurer son impact carbone ou sourcer des fournisseurs qui ont une démarche durable, de nombreux acteurs du secteur sont entrés dans la démarche. Toutefois voyager pour se réunir est une pratique qui sera de plus en plus questionnée dans une optique de réduire son impact carbone. Il est néanmoins clairement établi qu'aucune technologie n'est à date apte à remplacer le contact humain direct, à moins que cela soit l'homme qui ait besoin de ce contact. Quoi qu'il en soit pour faire du business et trouver de nouvelles connexions, rien ne remplace le lien direct dans la perception de nombreux actifs.

Se réunir moins mais mieux ?

Le bilan 2021 transmis par la CCI Paris Île-de-France soulignait l'absence des grandes entreprises notamment étrangères dans les événements de 2021 sur le marché francilien, avec une sur représentation des PME dans les locataires d'espaces qui mobilisent des surfaces plus petites.

Les hôteliers travaillent activement à proposer des solutions qui soient en phase avec les attentes des consommateurs. Ils sont désormais nombreux à offrir des possibilités de réunions hybrides et à permettre l’organisation d’événements responsables et durables pour la planète et ses habitants.

L’angle des séminaires au vert, du team building est un réel axe de développement pour de nombreux hébergeurs dont les destinations ont pu être mises sous les projecteurs durant les mois de confinement et de restriction de déplacement. Partir quelques jours au vert pour renforcer la cohésion d'équipe c'est un créneau de plus en plus prisé pour lier l'utile et l'agréable. 

Le groupe Hilton dans le cadre de son programme Travel With Purpose 2030 propose désormais dans 60 de ses établissements à travers le monde un calcul de l’impact carbone de ses événements et une compensation totale des émissions sans surcout pour le client. Le dispositif LightStay développé au sein du groupe américain permet de mesurer ces émissions.

Un virage pris par la plupart des groupes hôteliers qui proposent désormais des événements respectueux de l’environnement avec un impact minimum à travers des gestes comme le tri des déchets, ou le bannissement de plastique à usage unique, comme mis en place par exemple au sein des établissements du groupe Accor.

La marche est toutefois considérablement plus haute pour les centres de congrès et conventions qui brassent des volumes de participants plus importants.

Les professionnels se mobilisent 

Le CRT Côte d'Azur France a réuni le 28 février dernier 200 professionnels du secteur pour partager avec eux sur les événements à venir sur le territoire. Les résultats de l'étude commandées par le territoire démontrent les possibilités encore présentes autours de l'événementiel d'affaires avec, par exemple, de fortes attentes de la part des consommateurs de pouvoir se réunir à nouveau.

Afin d'être plus forts dans la chaine de prise de décision au niveau européen, 13 associations européennes se sont fédérées pour créer BT4Europe afin d'engager des actions de lobbying mieux ciblées et ayant plus de poids pour faire entendre les voix du secteur.

Le secteur du MICE pèse fortement dans le dynamisme économique de l'activité touristique en France; apportant des devises, remplissant les hébergements, générant des consommations au sein des destinations en plus de l'activité économique directement liée à l'organisation d'événements. Sa mise en pause plus ou moins longues aura affecté également le secteur du transport en plus de l'hébergement et de la restauration. Les professionnels ont continué d'investir malgré le manque d'activité pariant sur l'attractivité du marché français, son dynamismes et son professionnalisme pour partir à la conquête de l'organisation d'événements internationaux et développer une activité annexe autour de l'événement de plus petite taille.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés.

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?