Accéder au contenu principal

Actualités

Okko, le nouveau concept d'hôtel urbain haut de gamme

Décidément le virus de l'innovation ne se guérit pas. Alors qu'il pourrait se consacrer à sa passion du vélo ou à ses écoles, Paul Dubrule se relance dans une double aventure hôtelière, qui vise deux créneaux actifs, l'hyper économique et le haut de gamme. Associé à Olivier Devys, il défend un nouveau concept d'hôtel urbain haut de gamme, baptisé Okko.

Après avoir levé un premier voile sur la chaîne très économique, baptisée Eklo (voir Eklo s'invite sur le Net), le tandem Paul Dubrule-Olivier Devys présente la nouvelle enseigne haut de gamme, Okko, résolument 4*, qui ambitionne de couvrir les 20 plus grandes villes françaises avec une cinquantaine d'établissements dans les dix ans. Pour Olivier Devys, président de la société, Okko Hotels se veut la traduction hôtelière du concept L'Avion (désormais Openskies), qui propose la liaison Paris-New York en "business low cost". Le concept de centre ville à destination d'une clientèle individuelle synthétise les avancées technologies en matière de réservation et de contrôle d'accès aux chambres, la nouvelle approche design de chambres à la surface réduite, couplée avec la générosité des espaces publics, nouveaux lieux de convivialité à toute heure du jour et de la nuit. La dimension low cost se traduit par la volonté d'être systématiquement moins cher de 20% par rapport au meilleur hôtel de référence de la ville, pour une qualité de prestation au moins égale, voire supérieure. L'analogie avec l'univers business class de l'aérien se retrouve dans l'automatisation de la réservation sur Internet, qui débouche sur l'envoi d'un code QR sur le smartphone du client, lisible par les nouvelles serrures des chambres. Le check-in devient optionnel ou se transforme en accueil plus personnalisé que formaliste. La politique du tout compris (accès wifi, petit-déjeuner, collations et boisons au Club,...) évite même la nécessité du check-out avec la perte de temps et les contestations qu'il peut engendrer. Autre analogie, l'accès au Club, copie revisitée des lounges d'accueil des Business Class dans les aéroports. Ouvert 24 h/24, aménagé en plusieurs zones de travail, de détente et de restauration légère, Le Club est le coeur social de l'hôtel, avec son extension fitness-sauna. Une collation gratuite est accessible à toute heure, petit-déjeuner, snacks et sandwiches, boissons softs et alcoolisés sans limitation. Les concepteurs font le pari d'une consommation raisonnée des clients et d'une grande simplification du service. Olivier Devys, ancien président de Suitehotel avant que la marque soit associée à Novotel, a profité du laboratoire qu'a représenté la marque en matière de permanence des services et de polyvalence du personnel. Les chambres, de 16,6 m² en moyenne, sont volontairement réduites, mais travaillées pour offrir un maximum de confort et de fonctionnalité, intégrant l'espace salle de bains. Le Studio Patrick Norguet d'architecture d'intérieur a été choisi pour donner corps au projet dans un esprit "zen, moderne, esthétique et convivial".Le modèle économique d'Okko Hotels repose sur la combinaison de facteurs critiques : un emplacement en hyper centre ; une maîtrise de la construction ou de la rénovation de bâtiment ancien qui ramène le coût unitaire à la chambre entre 110 000 et 113 000 euros (exemple des projets de Nantes et Grenoble) ; un prix affiché oscillant entre 130 et 140 euros, volontairement inférieur à la concurrence locale dans la même catégorie hôtelière. Les deux premières réalisations sont en cours de construction, la première à Nantes en partenariat avec Eiffage Immobilier (80 chambres à l'horizon d'octobre 2013), la seconde à Grenoble, dans l'éco-quartier de la caserne de Bonne, avec Vinci Immobilier (130 chambres pour décembre 2013 - photo du haut). Olivier Devys annonce d'ores et déjà cinq autres projets pour 2014 à Cannes, Dijon, Lille, Marseille et Saint-Etienne. "Nous considérons avec Paul Dubrule qu'un réseau atteint sa taille critique avec 50 établissements, c'est notre objectif à dix ans, en nous concentrant sur la vingtaine de villes qui offre un marché suffisant pour du 4*, ce qui signifie à terme une vingtaine d'hôtels dans et autour de Paris et plusieurs dans des villes comme Lyon".Chaque projet est porté par la société Okko Hotels, qui s'engage auprès des promoteurs et des municipalités, avec une cession des murs à une foncière ou un pool bancaire quand les opérations hôtelières ont débuté.Interrogé sur l’intérêt d’un rapprochement avec Accor, Olivier Devys n’a fermé aucune porte. "Dans la tradition du groupe Accor, toutes les innovations, que ce soit Ibis, Formule 1 ou Suitehotel, ont été développées dans des business units séparées. Le groupe de Denis Hennequin nous regarde avec intérêt et sans animosité. Qui dit qu’il ne sera pas tenté de nous intégrer quand nous aurons fait la démonstration du succès ? Tout est possible. Ce sera à mes successeurs de décider"

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?