Destination France 2024, le gouvernement lance la Tourism Pride

5 min de lecture

Publié le 11/01/24 - Mis à jour le 12/01/24

intro

En 2021, le président Emmanuel Macron, tout feu tout flamme pour le Tourisme, avait invité un aéropage de grands patrons internationaux du Tourisme à l’Élysée. Au-delà de la belle photo de famille et des promesses d’investissement, peu de retombées concrètes. L’épisode 2, organisé sur une journée au Château de Chantilly le jeudi 11 janvier, se voudrait plus ambitieux, plus pragmatique, plus volontariste.

Piloté par l’agence Choose France, sous la supervision directe de la conseillère Attractivité & Tourisme de la Présidence de la République, Victoire Vandeville, l’évènement a rassemblé quelque 200 personnalités, une cinquantaine de patrons d’entreprises étrangères et autant de représentants d’entreprises françaises, chacun accompagné de son « sherpa ». Hébergeurs, voyagistes, parcs d’attractions et transporteurs constituent l’essentiel des délégations, en plus des fonds d’investissements toujours en quête d’un bon placement. Bruno Le Maire, assuré de rester dans sa fonction de ministre de l’Économie et des Finances, et Olivia Grégoire, elle-aussi visiblement à l’aise en prenant la parole comme ministre déléguée en charge du Tourisme, ont apporté la caution gouvernementale. Les élus locaux, présidents de fédérations et d’institutions publiques complétaient le panel pour remplir la galerie d’honneur du château.

Le déroulé de la journée est prévu autour de séances de présentation des atouts de la France comme destination et donc comme marché porteur pour susciter les investissements, français et internationaux. Des prises de parole des uns et des autres ont alimenté un programme qui se voulait une célébration des conditions favorables à l’investissement avec une série d’annonces de projets marquants déjà actés par des entreprises internationales.

2024, l'année des Jeux Olympiques et Paralympiques, mais pas que...

GRE

Au final, rien de vraiment exceptionnel mais davantage un rappel haut et fort que 2024 sera l’Année de la France, « l’année de toutes les fiertés », comme insiste le slogan de Destination France. Si le focus est naturellement mis sur l’accueil des JOP 2024 de Paris, la ministre Olivia Grégoire a tenu à rappeler que c’est aussi l’année des 75 ans du Débarquement de Normandie, qui accueillera sans doute le nouveau roi Charles III ; celle du 11e Sommet international de la Francophonie dans le château réhabilité à grands frais de Villers-Cotteret ; une nouvelle année de l’Impressionnisme dans toute la Vallée de la Seine, … ou encore la réouverture en grande pompe de Notre Dame au public des fidèles et des curieux.

100 millions d'arrivées internationales escomptées en 2024

LE

La Tourism Pride est lancée et dans la foulée les chiffres les plus optimistes circulent dans la sphère publique : 100 millions d’arrivées touristiques internationales en 2024, le pari est pris. Bruno Le Maire a réorienté l’ambition en insistant sur l’intérêt d’améliorer les recettes sans chercher à battre des records de fréquentation. Il est évident que se faire talonner par l’Espagne, éternelle rivale touristique, a piqué la Vieille Dame française, habituée depuis 30 ans à surfer sur une vague déferlante.

Pour Olivia Grégoire, l’ambition de rester LA 1ère destination mondiale doit s’appuyer sur les « deux ailes d’un avion en pleine ascension : la durabilité et l’innovation ». Ce sont les deux axes qui font l’objet de l’attention gouvernementale, à travers les 2 milliards toujours en déploiement du Plan Destination France et le lancement récent de la French Tourism Tech.

Des tables rondes et entretiens pour un climat favorable à l'investissement

Dans la salle, les patrons ou dirigeants opérationnels des groupes présents attendent de l’administration qu’elle conforte les initiatives pour favoriser les investissements et lever les obstacles règlementaires qui freinent les dossiers. Ce devrait être le résultat des tables rondes et entretiens dont le contenu reste confidentiel.

TABLRE
Greg O'Hara, chairman WTTC, Christophe Laure, IHG France, Emmanuel Marrill, AirBnB France& Belgique et Frédéric Jousset, ArtNova

Pour satisfaire la curiosité des observateurs, la conseillère à l’Attractivité et au Tourisme a lâché quelques noms d’entreprises françaises et étrangères qui ont fait le déplacement de Chantilly : Club Med, Compagnie des Alpes, groupe ADP, groupe SNCF, le Collectionnist, Okko Hotels, Louvre Hotels Group, Fullsoon, Evaneos, des investisseurs comme Montefiore ou Atream, Pierre et Vacances, Voyageurs du Monde, le groupe Barrière. Du côté des entreprises internationales : Airbnb, Europa Park, Expedia, Hotel, Mandarin Oriental, le groupe Marriott, Mastercard, des compagnies aériennes comme Ryanair, Vueling, des investisseurs comme JP Morgan…

Le président de la République prend la parole au dîner de clôture

Au dîner de clôture dans les salons du château du Duc d’Aumale, le président de la République compte insister sur deux aspects complémentaires : la fierté de réussir et l’attractivité renouvelée de la Destination France. Plutôt que de s’enliser dans les querelles habituelles à l’esprit français, il veut voir les réussites déjà accomplies et la promesse de nouveaux succès « olympiques ». Dans la perspective du « réarmement économique et industriel de la France », il mise sur le Tourisme comme un atout majeur de la France, notamment en suscitant de nouveaux investissements dans les infrastructures et dans les start-ups.

Macron

Quelques semaines plus tard, Emmanuel Macron conduira une délégation conséquente de présidents de Régions, d’entrepreneurs et de jeunes start-ups au Sommet économique de Davos pour réitérer le même message.

Pour aller plus loin

Chaque semaine, l’équipe HON vous apporte un regard expert sur le monde de l’hospitalité. En devenant membre, vous aurez accès à un écosystème complet : contenu exclusif, emploi, etc.

DEVENIR MEMBRE

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?