Accéder au contenu principal

Actualités

Lyon sort ses griffes

Du haut de ses cinq pôles de compétitivité, Lyon est un centre économique incontournable qui n’en finit pas de monter en puissance. Loin de se reposer sur ses lauriers, la ville est entrée dans une phase de remodelage de son espace urbain, avec pour ambition de devenir, aussi, une destination loisirs de premier plan. Pour l’hôtellerie, tout cela n’est pas sans poser de nouveaux enjeux...

C’est ce qui s’appelle avoir (presque) toutes les cartes en main. Lyon est la locomotive de la Région Rhône-Alpes, qui constitue le deuxième pôle économique français après l’Ile-de-France en représentant plus de 10% du PIB national. Terre d’accueil de grands groupes et de très nombreuses PME-PMI de pointe, la ville reçoit un volume de clientèle affaires traditionnellement important. Elle jouit d’une réputation internationale dans le domaine du textile, de la mécanique, de la chimie et de la santé/pharmacie (notamment via la présence du géant Aventis). Elle s’appuie sur le tissu économique et sur son emplacement privilégié au carrefour de l’Europe pour développer une forte activité de congrès, salons et autres foires. Elle est particulièrement bien dotée en matière de lieux d’accueil : Euro expo, avec ses 104 000 m2 répartis en 12 halls modulaires, ou la Halle Tony Garnier et ses 17 000 places, en passant par le Centre des Congrès dont la capacité a récemment triplé. La capitale des Gaules ne ménage pas ses efforts pour dynamiser encore davantage ce volet, avec un succès mesurable. Le nombre de congrès a progressé de plus de 70% entre 2004 et 2005. Les évènements internationaux ont connu une hausse de 63% depuis 2004, passant de 30 à 49 congrès organisés en 2005. Chaque année, ce sont près de 300 000 nuitées qui sont générées directement par ce biais. Le Centre des Congrès (avec 300 évènements) a concrétisé cette année un ambitieux projet d’extension, fruit de trois ans de travaux et 151 millions d’euros d’investissement. Relié à la Cité internationale, le nouvel amphithéâtre du Centre, inauguré en juin dernier, peut accueillir plus de 3 200 personnes. Ville d’affaires par excellence, Lyon possède une offre d’hébergement en conséquence. Avec 98 hôtels pour un total de 6 500 chambres, l’hôtellerie lyonnaise représente selon les chiffres de MKG Consulting plus de 56% de l’offre d’hébergement de l’agglomération (11 406 chambres réparties dans 180 hôtels). Le segment 4* y est bien représenté (13 établissements, dont 9 membres d’une chaîne intégrée).C’est un fait, Lyon séduit de plus en plus. Elle a ainsi été élue “la ville où on vit le mieux en France” dans une enquête de l’hebdomadaire Le Point selon un choix de 86 indicateurs objectifs : dynamisme économique, positionnement géographique entre Europe du Nord et du Sud, proximité des Alpes et de la Méditerranée, liaisons aéroportuaires, routières et ferroviaires de premier plan, large offre culturelle, enseignement de qualité… Pour les prochaines années, Lyon a deux paris à honorer : conserver une taille humaine malgré son développement rapide afin d’entretenir sa différence avec la Capitale, et se doter d’un parc hôtelier capable d’absorber l’augmentation de la demande d’hébergements à la fois affaires et loisirs.Avec 13% du parc hôtelier du Grand Lyon, le haut de gamme exerce même une présence supérieure à la moyenne nationale inférieure à 10%. Pour autant, c’est l’hôtellerie économique qui affiche les meilleures performances en termes d’activité. Les chaînes sont particulièrement représentées sur Lyon, comme en atteste leur taux de pénétration de 92% contre 64% en moyenne sur le reste du territoire. Cela illustre la forte demande locale en matière d’établissements modernes, dotés de standards de qualité élevés et une remise régulière au goût du jour. D’où la présence de gros porteurs comme le Radisson SAS, 245 chambres, qui a pris la place de Méridien à La Part-Dieu ou le Hilton Lyon, 200 chambres, de la Cité Internationale...Les projets d’ouverture se multiplient ces derniers mois pour répondre à l’augmentation prévue du nombre de visiteurs. Une augmentation qui va accompagner l’essor de Lyon sur le plan du segment loisirs, l’intensification du calendrier des congrès dans la région et l’aménagement de nouvelles zones urbaines. Au nombre des arrivées sur le parc, on compte un hôtel Concorde à la Cité Internationale, un Courtyard by Marriott de 120 chambres en 2009 dans le nouveau quartier de Lyon Confluence, et l’implantation d’un gros porteur NH Hoteles de 250 chambres dans la zone aéroportuaire de Saint-Exupéry.Si la région attise à nouveau l’appétit des développeurs, c’est que le haut de gamme s’y porte mieux, avec un RevPAR en progression de 8% entre 2003 et 2005. Pour autant, tout n’est pas parfait, loin s’en faut. La primauté du tourisme d’affaires dans la métropole engendre une forte saisonnalité marquée par des pics de fréquentation calqués sur les périodes de congrès et d’intense activité économique. Mars, avril, juin, septembre, octobre et novembre sont de loin les mois les plus forts, confinant même souvent à la saturation du parc 4*. L’approche du week-end se traduit également par une baisse sensible de la fréquentation hôtelière.Pour justifier l’arrivée de nouvelles chambres pour la ville, Lyon déploie des projets d’envergure comme le réaménagement du quartier de la Part- Dieu, premier quartier d’affaires de l’agglomération. Il profite en ce moment d’un “relifting” en règle avec 200 000 mètres carrés supplémentaires pour accueillir de nouvelles entreprises et la Tour Oxygène de 115 mètres en 2009. Plus loin, le développement du Bioparc Lyon- Gerland doit permettre d’accueillir de vastes laboratoires dès début 2007.Une volonté de croissance du tourisme qui implique une desserte à la hauteur des ambitions. A ce titre Lyon est déjà plutôt bien servie. Tout d’abord elle bénéficie d’un maillage autoroutier performant jouant largement à son avantage (autoroutes alpines, autoroute du Sud de la France, autoroute Paris-Rhin- Rhône) qui la place à 1h30 de Genève, 3h de Turin, 4h de Paris et 5h de Barcelone...Par ailleurs les deux gares de TGV (Part-Dieu et Perrache), dont le trafic ne cesse de croître, placent Lyon à seulement 1h30 de Marseille et 2h de Paris. Enfin, situé à 25 kilomètres à l’est de la ville, l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry est le troisième aéroport français en terme de trafic passagers. Le développement des mouvements aériens y est tel qu’il brigue désormais la deuxième place, avec neuf millions de passagers attendus en 2010 contre 6,5 aujourd’hui. Saint-Exupéry dessert 69 lignes régulières dont 39 lignes internationales, et accueille 34 compagnies aériennes. Grâce à lui, 112 escales sont directement reliées par les airs à la ville de Lyon. Conséquence : le volume de passagers internationaux a augmenté de 15,3% depuis 2003. Ce n’est vraisemblablement pas fini : d’importantes opportunités de croissance du trafic sont en ligne de mire, notamment avec les Etats-Unis, la Scandinavie et les nouveaux membres de l’Union. Le phénomène low-cost se pose aussi en enjeu majeur car Lyon a quelques retards à rattraper dans ce domaine. L’activité lowcost ne représente encore que 3% du trafic. C’est dix fois moins que pour un aéroport voisin comme celui de Genève... Mais là encore les choses vont évoluer avec la reconversion en cours de l’un des terminaux, qui sera bientôt entièrement dédié aux compagnies à bas prix. Plus largement, ce sont près de 300 millions d’euros qui seront investis d’ici 2008 dans la modernisation et le développement de l’aéroport...Avec le classement du quartier St-Jean au patrimoine mondial de l’Unesco en 1998 (deuxième plus gros site urbain après Prague à bénéficier de cette distinction), Lyon a subitement pris conscience qu’elle avait d’autres atouts à faire valoir que sa seule vivacité économique. Les autorités touristiques ont mis au rang de leurs priorités le travail sur la clientèle loisirs qui représente un marché à portée de main trop longtemps sous-estimé. L’Office de tourisme a donc mis l’accent depuis quelques années sur le tourisme urbain, s’appuyant à la fois sur l’immense patrimoine architectural de la cité et sur un volet événementiel des plus dynamiques. Il a mis en place un éventail très large de forfaits, en particulier orientés week-ends et city breaks.La capitale régionale s’appuie depuis longtemps sur l’opération “Bon week-end à Lyon”, qui propose aux visiteurs de passer deux nuits pour le prix d’une, ainsi que la “Lyon City Card”: un passe qui procure un accès illimité aux plus prestigieux musées de la ville, ainsi qu’au réseau TCL (Transports en commun lyonnais). Il s’en est vendu 7 400 l’année dernière. Il faut savoir que la capitale des Gaules a été classée deuxième au palmarès des villes françaises où l’on peut se distraire la nuit. Et occupe aussi la seconde marche en ce qui concerne le budget culturel. Ces dernières années, des manifestations grand public à fort rayonnement ont été mises sur pied, permettant la vente de nuitées dans les périodes creuses.Parallèlement, Lyon, deuxième pôle universitaire français, a considérablement rajeuni son image. Le festival des musiques électroniques “Les Nuits Sonores” attire chaque année un mélange croissant de curieux et de noctambules. Il en va de même pour la Biennale de la Danse, alliant les spectacles de salle au fameux “Défilé”, devenu en quelques éditions l’une des plus grandes parades dansées d’Europe. Sans oublier la célèbre Fête des Lumières chaque 8 décembre qui voit depuis cinq ans des illuminations de plus en plus extraordinaires mettre en valeur le patrimoine de la ville : une véritable institution qui a rassemblé l’année dernière trois millions de personnes.Mais le grand projet urbain, lancé depuis la fin des années 90, c’est le réaménagement d’un vaste quartier, baptisé Lyon Confluence. “Toute l’ambition du projet consiste à prolonger le centre de Lyon jusqu’à la pointe sud de la presqu’île, à développer un nouveau quartier de centre ville qui réponde aux besoins de l’agglomération et aux aspirations de la société contemporaine”, expliquent les édiles municipaux. L’aménagement concerne un territoire de 150 hectares, situé entre la place Carnot et la pointe du confluent Rhône-Saône. Essentiellement occupée par des activités industrielles héritées du XIXe siècle, la Confluence va être remodelée en jouant la mixité habitat, activités tertiaires, commerce et loisirs. A terme, le nombre d’habitants passera de 7 000 à 25 000 et le nombre d’emplois passera de 6 000 à 22 000. L’environnement est pris en compte avec un parc arboré de 40 hectares. Le développement de ses activités implique notamment la construction d’un hôtel de 120 chambres (un Courtyard) et l’ouverture en 2007 d’un grand musée autour des sciences.Autre chantier majeur qui ne manquera pas de renforcer l’attrait touristique de la ville : le Carré de la Soie. Ce nouveau quartier résidentiel de 500 hectares, agréable et chaleureux, s’articulera autour d’un pôle de loisirs actuellement en cours de création : un lieu de vie, de distractions et de culture qui abritera de nombreux restaurants, un multiplexe et des animations à vocation familiale. Enfin l’aménagement de la rive gauche des berges du Rhône, interdite à la circulation automobile, en fera un haut lieu de promenade et de flânerie égayé par de nombreuses expositions thématiques. De quoi là encore générer un sérieux apport supplémentaire sur le plan de la clientèle d’agrément.C’est un fait, Lyon séduit de plus en plus. Elle a ainsi été élue “la ville où on vit le mieux en France” dans une enquête de l’hebdomadaire Le Point selon un choix de 86 indicateurs objectifs : dynamisme économique, positionnement géographique entre Europe du Nord et du Sud, proximité des Alpes et de la Méditerranée, liaisons aéroportuaires, routières et ferroviaires de premier plan, large offre culturelle, enseignement de qualité… Pour les prochaines années, Lyon a deux paris à honorer : conserver une taille humaine malgré son développement rapide afin d’entretenir sa différence avec la Capitale, et se doter d’un parc hôtelier capable d’absorber l’augmentation de la demande d’hébergements à la fois affaires et loisirs.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?