Accéder au contenu principal

Analyses

[Update] Le secteur des parcs de loisirs plus dynamique que jamais

La fréquentation dans les parcs de loisirs est repartie de plus belle cette année, boostée notamment par une saison estivale record. Fermés durant des mois puis réouverts avec des jauges très restrictives, les parcs de loisirs voient à nouveau leurs allées et leurs attractions remplies de visiteurs. Malgré un manque à gagner certain durant la crise, les parcs n’ont pas pour autant arrêté d’investir, bien au contraire. Nouveaux lands, nouvelles attractions et nouveaux évènements ont vu ou verront le jour avec l’objectif d’attirer toujours plus de visiteurs tout en permettant d’accroitre la fidélité. L’innovation, notamment technologique, est plus que jamais au cœur des stratégies de développement de ces lieux dédiés aux loisirs et à l’évasion.

Après deux années en dents de scie, les parcs de loisirs ont de nouveau de quoi sourire au regard de leur popularité qui n’a pas été affecté. En effet, les queues de parfois plusieurs heures d’attente refont leur apparition devant les attractions. Il semblerait par ailleurs que les parcs européens soient toujours autant appréciés. Europa Park a ainsi été élu meilleur de parc de loisirs au monde à l’occasion des « Golden Ticket Awards » pour la 8ème fois consécutive. Quant au Puy du Fou, il conserve sa première place mondiale dans la catégorie des parcs à thème dans le classement Travelers’ Choice « Best of the Best » réalisé par TridAdvisor.

L’été de tous les records

Si le soleil a grandement profité aux destinations littorales au cours de cette période estivale, il a également permis aux parcs de loisirs de faire le plein de visiteurs. Une fréquentation qui a dépassé les attentes dans de nombreux parcs pour le plus grand bonheur de leurs exploitants. Le Parc Astérix a ainsi enregistré une fréquentation comprise entre 750 000 et 800 000 visiteurs en juillet-août, soit une croissance de 20 % par rapport à l'année 2019, avec en outre un taux de remplissage de ses hôtels de l'ordre de 95%. Depuis le début de l'année, le parc gaulois a attiré plus de 2,6 millions de visiteurs, soit une hausse de 14% comparé à 2019. Une progression similaire a été constaté chez le Futuroscope et les plus petites structures du groupe Compagnie des Alpes, comme le parc Walibi. Disneyland Paris ne communique pas de chiffre mais confirme « une dynamique très positive » au cours de l’été.

Après deux années compliquées dû à la crise sanitaire, le Parc Astérix a su rebondir et s’inscrire dans une dynamique positive. Les visiteurs sont venus nombreux cette année avec une vraie envie de se divertir, ce qui valide notre stratégie d’investissement de ces dernières années avec nos développements de la capacité d’hébergement et le développement de nouvelles attractions comme Tonnerre 2 Zeus ou de nouveaux spectacles comme Les Plongeons de L’Olympe et Le Défilé Gaulois. 

Delphine Pons, Directrice Générale du Parc Astérix

La fréquentation du parc de loisirs le plus fréquenté d’Europe n’aura ainsi pas souffert réellement des conséquences de la suppression de l’Eurostar qui amenait directement les visiteurs britanniques depuis Londres. L’Eurostar a décidé d’y mettre fin en raison des circonstances économiques difficiles mais également à cause des nouvelles exigences logistiques liées au Brexit. La compagnie préférant se concentrer sur les villes centrales qu’elle dessert en France, en Belgique et aux Pays-Bas. Une décision plutôt mal vécue par les professionnels du tourisme anglo-saxons puisque leurs clients doivent désormais arriver Gare du Nord puis prendre le RER A à la Gare de Lyon.

Des chiffres qui résultent également des stratégies entreprises par les parcs pour dynamiser leur offre. Le Parc Astérix avait ainsi lancé « l’été gaulois » qui comprenait de nombreux spectacles, le retour du banquet gaulois et une ouverture prolongée jusqu’à 22 heures. Un été tout aussi animé du côté de Vulcania. Le parc créé par la Région Auvergne-Rhône-Alpes fêtait ses 20 ans cette année et la période estivale a été des plus festives avec un programme d’animations riches et variés. Le parc proposait notamment 12 nocturnes, avec au programme : une démonstration de rapaces en vol libre, une version nocturne de Yapadrisk et la flamme, le spectacle pyrotechnique Dragon Time et son feu d’artifice.

La fréquentation record de cet été n’a pas seulement concerné les grands parcs français, les sites plus modestes ont aussi accueilli des visiteurs en nombre. La Mar des Sables, l’un des plus anciens parcs de l’Hexagone, a déjà accueilli plus de 300 000 visiteurs depuis sa réouverture, en avril dernier. Une « hausse de fréquentation de près de 20% », à date, par rapport à 2019 » selon ses exploitants qui annoncent « un record pour le parc », qui a déjà atteint ses objectifs et « attend encore de nombreux visiteurs pour les week-ends de septembre ». Il affiche ainsi un chiffre d’affaires en hausse de 30% par rapport à 2019, année où il avait perçu 8,5 millions d’euros.

Constat similaire pour Terra Botanica, « l’été aura été particulièrement exceptionnel avec une fréquentation record de + 55% » selon les dires de Pierre Watrelot, le directeur du parc. Une affluence historique pour le second parc à thème le plus fréquenté des Pays de la Loire. Là encore, les animations expliquent en partie cette hausse de fréquentation, notamment les nocturnes qui étaient fortement attendues. En effet, la nocturne Terra Nocta a dépassé les 25 000 visiteurs alors même qu’elle n’a débuté que le 14 juillet. Dans l’Est de la France, le parc Fraispertuis annonce également un nombre de record visiteurs cette année. Un nombre qui devrait par ailleurs dépasser celui enregistré en 2019 selon le directeur du parc, Patrice Fleurent. A noter également que le panier moyen à l'intérieur du parc est en hausse cette année.

Les parcs de loisirs espagnols semblent également avoir bénéficié d’une saison estivale intense aux vues des chiffres de réservations en ligne. Ces réservations en ligne ont augmenté de 47% par rapport à la même période en 2019, selon les données du Cluster d'entreprises innovantes pour le tourisme de la région de Valence (Adestic). Le secteur des parcs de loisirs devrait clôturer l'exercice 2022 avec une augmentation des ventes en ligne de 38% par rapport à 2019. D'autre part, « un changement significatif a également été détecté dans le délai d'anticipation des achats de billets en ligne, puisque le nombre moyen de jours est passé de 12,5 en 2019 à 17,9 ». Les parcs peuvent alors mieux planifier les jours de forte affluence, améliorant ainsi l’expérience client.

Une dynamique qui s’exporte également Outre-Atlantique comme le confirme les parcs américains Disney. Ainsi, au cours du troisième trimestre fiscal, la fréquentation de ses parcs à thème nationaux a régulièrement dépassé les niveaux de 2019. Les dépenses des invités dans les parcs sont en hausse de 10 % par rapport à la même période l'année dernière et de 40 % par rapport à la même période en 2019. La fréquentation internationale des parcs nationaux de Disney, principalement le Walt Disney World Resort à Orlando, est toujours inférieure à son niveau traditionnel de 17% à 22% de la fréquentation totale, « mais elle a fait des progrès significatifs » selon la directrice financière Christine McCarthy. Le chiffre d'affaires de la division Parcs, Expériences et Produits Disney pour le troisième trimestre fiscal a augmenté de 70 % pour atteindre 7,39 milliards de dollars.

Alors que l’été touche à sa fin, l’une des périodes les plus importantes pour les parcs de loisirs s’apprête à débuter : Halloween. Europa Park lance les hostilités en dévoilant son effrayant programme 2022 qui aura lieu du 1er octobre au 6 novembre. Les quinze quartiers du célèbre parc allemand se parent d’ores et déjà des couleurs et des animations d’Halloween. Les soirées Traumatica – Festival of Fear, qui sont déconseillées aux moins de 16 ans, font leur grand retour. Cette année le parc décide également d’innover en lançant Yullbe Go Traumatica, qui utilise la réalité virtuelle pour plonger ses participants dans leur propre film d’horreur.

En France aussi les esprits d’Halloween s’emparent des parcs. Comme chaque année, le Parc Astérix dévoile son programme « Peur sur le Parc » avec le retour des maisons hantées, un buffet de l’horreur ainsi que de nouvelles zones d’animation. La nouveauté principale de cette saison est l’inauguration d’une nouvelle zone, La Malédiction du Sirius, dans le théâtre de la Joconde. Dans cette nouvelle zone, trois spectacles inédits seront joués. Des nocturnes seront également programmées pour faire durer la peur. La période d’Halloween rime également avec recrutement, comme c’est le cas pour Walibi Rhône Alpes qui cherche ainsi 200 personnes, dont la moitié pour des postes d’animateurs.

Les parcs font le plein de nouveautés

La saison estivale a été l’occasion pour des nombreux parcs de dévoiler leurs nouveautés au public après des années d’attentes pour certaines attractions. Le Futuroscope a ainsi inauguré Chasseurs de tornade, une nouvelle attraction familiale dotée d’un budget de 21 millions d’euros. Cette attraction représente le plus gros investissement du parc à ce jour. Dans cette nouvelle aventure, le Futuroscope propose à ses visiteurs de chasser une tornade qui s’apprête à frapper Poitiers. Dans le cadre de son ambitieux plan de développement « Vision 2025 », le parc poitevin dévoilera en 2024 l’attraction Mission Bermudes. La nouvelle attraction sera un parcours en bateau mouvementé, avec lequel les visiteurs partiront en expédition vers les Bermudes pour en découvrir les étranges phénomènes. Les bateaux seront issus des prototypes du nouveau système « Rocking Boat » conçu par l’entreprise allemande Mack Rides. Ces bateaux sont guidés par des rails immergés et sont capables d’accélérer, ralentir, aller en marche arrière, ou encore prendre des montées ou descentes.

Le parc Astérix envisage également l'avenir en grand avec la création d'une nouvelle zone, baptisée " Le Festival Toutatis". Cette nouvelle zone s’étendra sur 3 hectares avec une scénographie unique dans l’Univers de La Gaule. Elle comprendra notamment la grande nouveauté du parc, l'attraction Toutatis, qui proposera un parcours inédit de 32 figures et des effets innovants, une attraction familiale "Chez Gyrofolix", l’air de jeux du "Le Sanglier d'Or", la plus grande aire de jeux pour enfants jamais construite au Parc Astérix, le restaurant "Au Dolmen Gourmand", un kiosque sucré et une boutique. 

Europa Park doit également accueillir d’ici l’année prochaine une nouvelle attraction pour les amateurs de sensations fortes. Le nom n’est pas encore connu mais le parc a décidé d’en dévoiler un peu plus sur cette grande nouveauté très attendue. Comme le soupçonnait déjà les fans, l’attraction aura bien pour thème Nikola Tesla, un Serbe croate inventeur de génie et pionnier de l’électricité. Un choix logique puisque la nouvelle attraction prendra place dans un nouveau quartier thématique dédié à la Croatie. La tour de Wardenclyffe, créée par l’inventeur, sera l’un des éléments centraux de l’attraction, en matière de décoration. Plus largement, l’histoire prendra place au sein d’une ancienne centrale hydroélectrique, mise à disposition de Nikola Tesla pour qu’il y réalise ses expériences.

Nous avons combiné deux éléments autour de Tesla. Le premier : il disait toujours être convaincu que l’énergie cosmique était partout, que nous-mêmes étions faits d’énergie cosmique. Et l’autre : il désirait plus que tout transmettre l’énergie sans fil. D’un point A à un point B, comme le fait la foudre. Et donc on a tout simplement décidé d’en faire une histoire fantastique, une histoire de science-fiction, où l’on pourrait téléporter des humains sous forme d’énergie, avec cette tour. 

David, Responsable du développement de l'univers narratif

Le parc allemand n’est pas le seul à s’agrandir, en effet, Disneyland Paris a inauguré au cours de la période estivale son nouveau land dédié à l’univers Marvel. Le « Marvel Avengers Campus » a été dévoilé lors d'une cérémonie solennelle en présence de Iron Man, Spiderman, Captain Marvel et Captain America, avec également Bob Chapek, PDG de Disney, Natacha Rafalski, Présidente de Disneyland Paris et Brie Larson, star de Captain Marvel. Ce nouvel espace accueille ainsi deux attractions, deux restaurants et un centre de recrutement de super-héros. Disneyland Paris promet que le land sera toujours animé, et qu’on ne « passera pas cinq minutes sans croiser un Avengers ».

Lors de la D23 Expo, le patron des parcs Disney, Josh D'Amaro, a annoncé des améliorations importantes de l'expérience des parcs à thème. Les changements incluront probablement l'introduction du contenu Disney+ dans les parcs, la diffusion de l'expérience en ligne dans les parcs. Le succès de la plateforme de streaming Disney+ coïncide étrangement avec la recrudescence de fréquentation des parcs à thème du groupe. Un détail qui n’a pas échappé aux équipes Disney qui envisagent désormais de proposer un programme d'adhésion offrant des réductions ou des avantages pour encourager les clients à dépenser davantage sur ses services de streaming, ses parcs à thème, ses centres de villégiature et ses produits dérivés. 

Il n'y a pas de limites à ce que nous allons faire. Quand je regarde nos 100 premières années, ce qui me saute aux yeux, c'est la façon dont nous nous réinventons constamment, en racontant de nouvelles histoires pour de toutes nouvelles générations. Vous le savez tous : Nous avons besoin de ces histoires plus que jamais. Et c'est une leçon que nous tenons directement de Walt.

Josh D'Amaro, président de Disney Parks, Experiences and Products

Disney a plus d’une carte dans sa manche et dévoile également dans son parc de Shangai un centre de divertissement en réalité virtuelle. Ce nouvel espace a été créé et conçu en partenariat avec la société de divertissement VR SoReal. Le SuperSpace VR de SoReal comprendra 2 principaux étages de divertissement immersif, dont certains s’inspirent du roman classique chinois immensément populaire, « Journey to the West ». Au premier étage, les visiteurs découvriront une variété d’expériences VR géolocalisées, dont un jeu VR « en apesanteur » et une expérience de moto VR. Le second étage de SuperSpace VR fournira une expérience VR basée sur la saga chinoise à succès « The Monkey King ». Ici, il est possible de s’affronter dans des expériences solo et multijoueur. Le centre de divertissement comportera également des hologrammes et divers autres effets spéciaux. 

À Shanghai Disney Resort, nous continuons à rechercher des moyens nouveaux et innovants d’offrir une expérience client exceptionnelle. Nous sommes contents de voir SoReal présenter sa nouvelle expérience créative tirant parti de sa technologie de pointe. Nous pensons que ce nouvel ajout améliorera encore l’expérience de divertissement globale de nos clients visitant Disneytown. Et nous sommes fiers de créer une relation solide avec SoReal, en fournissant des solutions pratiques aux clients pour planifier leur visite au complexe.

Joe Schott, PDG de Shanghai Disney Resort

La technologie se retrouve également au cœur des innovations proposés dans les parcs détenus par Merlin Entertainment, dont les parcs à thème LEGOLAND et les aquariums SEA LIFE. Pour s'assurer que les clients bénéficient d'une visite optimale, du parc à thème à la chambre d'hôtel, l'entreprise utilise les technologies Oracle MICROS Simphony Point-of-Sale (POS) et Oracle Hospitality OPERA Property Management. Les clients peuvent notamment profiter de l'enregistrement mobile dans les hôtels et de la possibilité de commander à l'avance des plats dans leurs attractions préférées. Les systèmes MICROS Simphony permettent également au personnel de faire des recommandations plus utiles et plus pertinentes pour garantir aux clients une expérience améliorée. Par ailleurs, une étude récente menée par Oracle Food and Beverage et Merlin Entertainments montre que 52 % des consommateurs cherchent de plus en plus à planifier à l'avance et à personnaliser leurs voyages.

Pour Merlin Entertainments, l'avenir consiste à améliorer l'expérience de nos clients, et nous considérons la technologie de pointe comme un moyen d'offrir la meilleure journée possible. Cela nous permet d'être encore plus obsédés par nos clients que nous ne le sommes déjà. La technologie innovante d'Oracle nous a permis de créer un parcours sans faille pour nos clients, depuis leur réservation sur le site jusqu'à leur arrivée le jour J. 

Chris Ireland, Directeur commercial et hôtelier du LEGOLAND Windsor Resort

Le développement durable est loin d’être mis de côté par les acteurs du secteur comme le prouve le projet de centrale photovoltaïque porté par PortAventura World. En développement depuis plusieurs années, le projet a obtenu le feu vert définitif des autorités catalanes et devrait débuter prochainement. Le « PortAventura Solar » devrait voir le jour d’ici quatre mois et sera la plus grande centrale photovoltaïque d’Espagne. Le projet prévoit l’installation de 11 102 panneaux solaires au sol, sur une superficie totale de 6,4 hectares dans l’enceinte même du parc. Cette future centrale solaire photovoltaïque aura une capacité de 6,05 mégawatts crête, permettant ainsi au complexe de générer 10 GWh/an d’électricité propre, soit « près d’un tiers de ses besoins énergétiques ». Le site disposera également d’une zone destinée à sensibiliser et éduquer autour de l’environnement. PortAventura World souhaite ainsi « devenir une référence en matière de tourisme durable », selon son directeur général Fernando Aldecoa, sachant qu’à l’heure actuelle le parc est déjà neutre en carbone. Par ailleurs, le parc prévoit l’installation de 150 points de recharge pour véhicules électriques, en accès libre et gratuit pour tous ses visiteurs et ses employés. 

Nous sommes très engagés dans la durabilité. La construction de cette centrale solaire est donc une priorité pour nous. PortAventura Solar nous aidera à franchir une étape supplémentaire pour faire de PortAventura World une destination de loisirs et de vacances encore plus durable et cela grâce à sa consommation énergétique autonome, notamment. Ce nouveau projet s’inscrit dans le cadre de nos actions visant à promouvoir l’utilisation de sources d’énergie propres et renouvelables et à encourager la décarbonisation et la consommation responsable.

Choni Fernández, Directrice Développement Durable de PortAventura World

Une concurrence qui s’intensifie

Le marché de parcs de loisirs est extrêmement concurrentiel, avec des nouveaux arrivants chaque année aux quatre coins du monde. Si certains parcs misent sur des attractions procurant toujours plus de sensations pour s’adresser aux afficionados de sensations fortes, d’autres misent sur des thématiques insolites et novatrices. Les mots d’ordre sont innovation et originalité afin de se démarquer de ses concurrents et d’attirer la curiosité des visiteurs.

La société MIRAL, créateur de divertissements et d'expériences immersives à Abu Dhabi, en partenariat avec SeaWorld Parks & Entertainment, a annoncé la construction du parc à thème marin nouvelle génération, le SeaWorld Abu Dhabi. Il s'agit du dernier méga-développement de Yas Island, pour le moment achevé à 90%. SeaWorld devrait ainsi ouvrir en 2023 et constituer le dernier ajout à l'offre touristique de la destination. Construit sur cinq niveaux intérieurs d'une superficie totale d'environ 183 000 m², le parc à thème sur la vie marine en est aux dernières étapes de sa construction. Grâce à la vaste expérience de SeaWorld, qui exploite des parcs à thème marins depuis plus de 55 ans, les habitats et les écosystèmes pour les animaux qui vivront à SeaWorld Abu Dhabi ont été conçus et construits à l'aide des dernières technologies. Il constituera également le plus vaste aquarium marin multi-espèces de la région, proposera une myriade d'expériences immersives et d'expositions interactives. Le royaume central « One Ocean » de SeaWorld Abu Dhabi reliera six environnements marins distincts à travers le parc, qui racontent tous une histoire unifiée basée sur l'interconnexion de toute vie sur terre et dans notre océan.

Côté Etats-Unis, un parc tout à fin singulier devrait ouvrir ses portes au printemps 2023 dans le Tennessee. "Dig'n Zone" sera consacré aux engins de chantiers pour petits et grands et proposera 25 attractions. Elles permettront, par exemple, aux enfants et à leurs parents de conduire un bulldozer ou une pelleteuse. Tous ces équipements sont fournis par Caterpillar, le géant du secteur. Le groupe industriel américain prévoit d’ailleurs d’organiser des démonstrations ou des présentations de ses équipements sur place et d’y emmener ses employés pour des journées spéciales. Un projet développé par Weston O’Dell qui a réuni aux côtés d’autres investisseurs 25 millions de dollars pour construire le parc sur dix hectares. Le parc ouvrira plus précisément à Sevierville et devrait créer une centaine d’emplois dans une région déjà riche en attraction.

Un peu plus au sud, au Brésil, cette fois c’est un parc en hommage à la NBA qui devrait voir le jour d’ici la fin de l’année. En effet, la National Basketball Association (NBA) et Nacional Parque Basquete Brasil, un opérateur de parcs à thème et de divertissement, ont annoncé une collaboration pour ouvrir le NBA Park, le plus grand parc à thème de la NBA en dehors des États-Unis. Le centre de divertissement ultramoderne, situé dans la ville de Gramado, comptera trois étages et plus de 4 000 mètres carrés d'extension. Le but étant de rapprocher les fans de basket de l'effervescence de la NBA grâce à des activités de basket, des expériences de réalité virtuelle, un restaurant à thème et une boutique de souvenirs, ainsi que des panneaux de photos. Le NBA Park présentera également des souvenirs de l'héritage historique de la NBA et des pièces d'art inspirées des grandes étapes de la ligue de basket-ball. 

L'ouverture du plus grand parc à thème NBA du monde à Gramado témoigne de l'élan du basket-ball au Brésil et de notre engagement à offrir à nos fans passionnés à travers le pays des expériences uniques. Nous sommes impatients d'accueillir les fans et les familles dans cette destination immersive de basket-ball, la première du genre, où ils pourront célébrer leur amour du jeu de manière nouvelle et créative. 

Sergio Perrella, Vice-Président des licences et de la vente au détail pour la NBA en Amérique latine

Au sein de l’Empire du Milieu, c’est la cuisine qui est au cœur d’un nouveau projet de parcs de loisirs. Un groupe de grands chefs japonais souhaite ainsi ouvrir un parc à thème sur la cuisine. Un projet qui rentre dans le cadre des efforts déployés pour populariser la culture alimentaire japonaise chez son voisin chinois. Chefoodo a déclaré qu'il collaborerait avec le conglomérat alimentaire chinois Bright Food Group pour donner vie à cette installation interactive, qui donnera aux visiteurs l'occasion d'apprendre et de goûter différents styles de cuisine japonaise. Le partenariat comprendra également la production de programmes télévisés pour promouvoir la culture alimentaire japonaise, la construction d'une usine pour produire des aliments transformés pour les consommateurs chinois, et la promotion du commerce alimentaire par l'introduction de produits spécialisés en provenance du Japon.

Toujours sur le continent asiatique, Centara à récemment dévoilé un nouveau parc d’aventure destiné aux familles au sein du Centara Grand Mirage Beach Resort Pattaya. Niché dans le parc aquatique de la jungle du Centara Grand Mirage Beach Resort Pattaya, The Lost World Adventure Land invite les visiteurs à s’envoler dans les airs avec SkyRider, en plongeant et en faisant des piqués le long du parcours aérien ou tester ses limites sur SkyTrail en se frayant un chemin à travers deux parcours d'obstacles dans le ciel. L'aire de jeux extérieure comprend également une vaste aire de jeux sur trois niveaux, avec des toboggans, des trampolines, un jeu de radeau avec un radeau mobile, une tour de jeu et un puits de fouille où les jeunes archéologues peuvent déterrer des os de dinosaures. 

Le Centara Grand Mirage Beach Resort Pattaya est déjà l'un des complexes à thème familial les plus célèbres de Thaïlande et d'Asie. Avec l'ajout de l'attraction The Lost World Adventure Land, nous sommes fiers d'offrir à nos clients une expérience améliorée pour partager des moments heureux et mémorables avec leurs familles. 

David Good, Vice-Président Exécutif des opérations hôtelières de Centara Hotels & Resorts

La France n’a rien à envier aux autres pays avec ses 300 parcs de loisirs existants et les autres à venir. Dans les ouvertures les plus attendues, on retrouve Tropicalia, la plus grande serre tropicale du monde placée sous un dôme dans le Pas-de-Calais. Le site sera construit sur plusieurs niveaux avec une zone forestière, une plage et un gigantesque bassin pour les poissons. L'idée étant de promouvoir l'écotourisme. Des restaurants, des hôtels, un laboratoire ainsi qu'un jardin tropical pour mener des expériences scientifiques sont également prévus. Le projet, doté d’un budget de 50 millions d’euros, devrait sortir de terre en 2023, au parc du champ de Gretz à Rang-du-Fliers. Toutefois plusieurs associations se dressent contre le développement de ce parc pour des raisons économiques mais également, et surtout, écologiques.

Il n’est par ailleurs pas le seul parc français à devoir faire face à des détracteurs. En effet, le projet de parc à thème autour du Débarquement en Normandie fait face à une forte opposition de la part d’associations d’anciens combattants et d’acteurs locaux de l’écologie. Il est notamment accusé de vouloir faire la commercialisation d’évènements historiques tragiques. Ses détracteurs le surnomment par ailleurs ironiquement « D-Day Land », car pour eux le projet « n’est qu’un prétexte au développement d’un business bien éloigné des drames encore très présents dans nos histoires personnelles et familiales ». Concrètement ce projet consisterait en un « théâtre de 1 000 places en mouvement qui avance sur plus de 400 mètres » avec « à l’intérieur une scène tapissée d’écrans », des images d’archives et des tableaux vivants avec des figurants. Le site, ouvert six mois par an, pourrait accueillir jusqu’à 6 000 personnes par jour, 600 000 par an. Le coût estimé pour un tel site serait de l’ordre de 90 millions d’euros pour une ouverture prévue en 2025.

 

Tous ces projets de développement et d’ouverture démontrent une nouvelle fois le dynamisme dont fait preuve ce secteur. Un secteur par ailleurs qui a su se montrer des plus résilients durant la crise sanitaire et qui retrouve aujourd’hui ses clientèles historiques, comme de nouvelles. Et pour adresser les attentes des visiteurs, les exploitants de parcs ne manquent pas d’imagination et de réactivité. Aujourd’hui, il n’est plus question de simplement proposer des attractions et autres manèges. Les visiteurs cherchent à vivre une réelle immersion dans un univers particulier à l’aide de toutes les ressources possibles, dont notamment les nouvelles technologiques qui offrent un champ des possibles presque infini. Reste à voir à quoi ressemblera le parc de loisirs de demain.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés.

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?