Distribution, Booking.com joue à fond la carte de la location saisonnière

5 min de lecture

Publié le 03/06/24 - Mis à jour le 04/06/24

dfg

Il n’est pas innocent que Booking.com ait choisi d’être le principal partenaire de la 2e édition du salon de la Location saisonnière. Lors de la conférence inaugurale du 31 mai dernier, Vanessa Heydorff, de retour à la direction France de la plateforme, a martelé chiffres à l’appui l’importance du créneau dans son activité globale ; et l’accent supplémentaire qui va lui être porté.

Rebaptisé le Rendez-vous des pros de la location saisonnière, cette seconde édition du salon organisé par « J’affiche complet » et sa fondatrice Elise Ripoche, a franchi un cap évident en doublant littéralement le nombre de visiteurs inscrits. Près de 1 600 participants, dont un majorité de conciergeries locatives, d’agents immobiliers, de gestionnaires de biens, ont souhaité participer à la professionnalisation d’un secteur encore pas mal décrié.

Dans son discours de bienvenue, Elise Ripoche a continué d’insister sur le décalage entre la perception un peu fantasmée du secteur face aux problèmes de logement dans les grandes métropoles et la réalité économique d’une activité qui génère de nouvelles nuitées touristiques, des retombées économiques évidentes et des emplois directs et indirects qui n’existeraient pas sans lui.

sdfg
Elise Ripoche, organisatrice du Rendez-Vous des Pros de la location saisonnière

Loin de condamner la volonté de régulation, conduite actuellement par les parlementaires, la fondatrice du salon estime que c’est le passage souhaitable pour éliminer les pratiques d’une minorité qui abime l’image du secteur de la location saisonnière et, au contraire, mettre en avant ceux qui en ont fait une activité professionnelle responsable.

Dans l'attente d'une règle du jeu clarifiée

Les syndicats représentatifs (SNPLM, UNPLV, CLF) et les associations territoriales comme ADN Tourisme tentent de gommer les aspects jugés excessifs de la loi en cours de vote au Parlement, tout en défendant l’apport vital pour un grand nombre de destinations.

Voir https://hospitality-on.com/fr/location-meublee/lits-froids-touristiques-vs-crise-du-logement-le-debat-qui-echauffe-les-elus

Venue en force avec une vingtaine de collaborateurs, Vanessa Heydorff, directrice générale de Booking.com France, a contribué à la valorisation d’un créneau qui représente un tiers des nuitées réservées sur la plateforme. « Quand la croissance est de l’ordre de 8% globalement depuis 2021, elle est de 24% sur le seul segment de la location saisonnière sur Booking.com, qui représente environ 1/5e de notre offre ».

Ce fut l’occasion pour la responsable France de faire quelques annonces sur les nouveaux aménagements de la plateforme, dont l’arrivée prochaine de l’assistant voyage piloté par l’IA et une mise en avant plus systématique des locations de particuliers sur la page d’accueil avec un meilleur affichage des points forts personnalisés.

Booking.com s’adresse particulièrement aux conciergeries locatives pour qu’elles alimentent son portefeuille de propositions d’hébergement au même titre que les sites plus naturels comme Airbnb, Homeaways ou Le Bon Coin.

La période des Jeux olympiques a montré qu’il fallait apporter plus de rigueur et de professionnalisme pour éviter les attitudes opportunistes de propriétaires qui ont cru profiter d’une manne exceptionnelle. L’afflux massif d’appartements à des prix extravagants n’a fait qu’apporter plus de confusion, de mauvaise image et de baisse de taux d’occupation sur l’ensemble des offres disponibles et non louées.

Pour les professionnels rassemblés aux Docks de Paris pendant une journée entière, la location saisonnière sort d’un certain « far-west » pour se doter à la fois des outils de gestion, d’un cadre législatif et réglementaire plus stable et de données plus fiables.

250 000 hébergements locatifs gérés par des professionnels

fgd
Marie Pisinier, SPLN, Dominique Debuire (UNPLV) et Christophe Marchais, ADN Tourisme

Une première étude menée conjointement par le Syndicat des professionnels de la location meublée et ADN Tourisme, montre que sur les 900 000 hébergements proposés à la location saisonnière, environ 250 000 sont gérés par des professionnels. Les deux-tiers sont des résidences secondaires, hors marché locatif longue durée, et un petit quart des résidences principales. A peine 10% sont mis en marché par des « investisseurs spéculateurs ».

Outre le chiffre d’affaires réalisés par les propriétaires, c’est plus de 2 milliards d’euros de dépenses locales et plus de 35 millions d’euros de taxes de séjour pour les communes touristiques ; sans compter plus de 40 000 emplois directs et indirects générés par l’activité des conciergeries.

L’observation des tendances se met en place autour d’un outil collectif alimenté par l’Insee, ADN Tourisme, la Fédération des Gîtes de France et Lighthouse qui cherche à montrer la complémentarité de l’offre locative au sein même de l’offre globale d’hébergements marchands. Sur 850 millions de nuitées marchandes répertoriées en 2023, 450 millions sont réalisées dans l’hôtellerie, le camping, les résidences et clubs de vacances et quelque 400 millions via les réseaux “historiques” comme les Gîtes de France ou Clévacances, ; via les plateformes dédiées types Airbnb, Abritel, Booking, et un solde directement via le Bon Coin ou PAP.

sdf

Le dossier n’est pas clos et les affrontements ne sont pas encore totalement apaisés entre les partisans de la location saisonnière et ceux – élus ou professionnels – qui considèrent encore que la concurrence est toujours déloyale.

La demande existe depuis longtemps et l’offre n’a fait que s’amplifier et s’organiser. Tous attendent du vote définitif de la prochaine loi que les règles soient clarifiées pour bâtir des stratégies de développement et de distribution pérennes. Booking.com et Airbnb, pour ne citer qu’eux, sont au moins aussi impatients.

Pour aller plus loin

Chaque semaine, l’équipe HON vous apporte un regard expert sur le monde de l’hospitalité. En devenant membre, vous aurez accès à un écosystème complet : contenu exclusif, emploi, etc.

DEVENIR MEMBRE

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?