Accéder au contenu principal

Analyses

L'hôtellerie, fer de lance de la mutation économique du dernier plan quinquennal chinois

Alors que s'ouvre le XIXe congrès du Parti Communiste Chinois, l'heure est au bilan pour le dernier plan de développement lancé en 2012. Composante de la mutation engagée vers une économie s'appuyant plus sur la consommation et les services, le secteur hôtelier a donné d'amples motifs de satisfaction : la croissance très importante de l'offre hôtelière et l'arrivée au sommet mondial des groupes hôteliers chinois en sont les signes les plus manifestes.

Depuis 2012 et le lancement d'un plan quinquennal de développement "mettant l'accent sur la "croissance de haute qualité" 1 à l'occasion du XVIIIe congrès du Parti communiste chinois, l'économie chinoise a tenté de s'ouvrir au monde et se développer. L'hôtellerie se taille une place de choix dans le développement chinois, avec la croissance très importante de ce secteur dans l'Empire du Milieu. Qu'il s'agisse de l'offre hôtelière dans le pays, de l'augmentation du nombre de touristes chinois à l'étranger (+4% de voyages en 2017), ou encore des revenus touristiques (en augmentation de 12,5% !), tous les signaux sont au beau fixe.

 

 

La croissance de l'offre en Chine a été très importante. De 2012 à 2017, le parc hôtelier chinois a crû de +47%, un chiffre très fort et dû à une politique volontariste. L'importance de cette croissance est aussi mesurable à l'aune de la croissance de la fréquentation. Et si la clientèle domestique explose, la demande internationale est elle aussi dynamique : en 2017, près de 147 millions de touristes étrangers se seront rendus en Chine, un nombre en hausse de 3,5% par rapport à l'année passée. Si l'offre augmente encore plus vite, les perspectives n'en restent donc pas moins très favorables.

 

 

Le dynamisme du secteur hôtelier chinois, grâce en particulier au développement de l'offre dans le pays, a transformé les groupes hôteliers chinois, balbutiants il y a quelques années, en titans mondiaux. Cette ascension vertigineuse au sommet des classements mondiaux a de plus été favorisée par des stratégies de fusions et d'acquisitions ambitieuses, entre groupes chinois (Home Inns et BTG, Jin Jiang et Plateno) comme à l'échelle du monde, avec notamment le rachat de Louvre Hotels par Jin Jiang ou celui de Carslon Rezidor par HNA. Et ce n'est pas fini : Zhang Shangzhi et David Baverez décryptaient les bouleversements à venir à l'occasion du Global Lodging Forum 2017.

De 2012 à 2017, le secteur hôtelier chinois a donc été à la pointe du progrès tracé par le plan de croissance économique de Pékin. L'ouverture au monde qui devrait être le thème principal du 19e congrès, sur fond d'internationalisation croissante des élites chinoises, ne gâtera sans doute pas les choses pour les groupes hôteliers du pays. Peut-être jusqu'à détrôner, comme dans d'autres secteurs, les leaders américains ?

1 Balme, Richard. « L'état chinois en action », Revue française d'administration publique, vol. 150, no. 2, 2014, pp. 297-304.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?