Accéder au contenu principal

Actualités

Labels en cosmétologie - Produits d’accueil, naturellement naturels?

"À base de plantes" “Aux extraits végétaux”, “100 % bio”, autant d’arguments «nature» allégués par de nombreux produits. Mais à y voir de plus près, ce genre d’affirmation ne correspond pas toujours à la réalité. Les labels de contrôle devraient permettre de s’orienter.Afin d’ancrer à l’international le standard de cosmétique naturelle et le label de contrôle correspondant, bien connu outre-Rhin, le BDIH (fédération allemande d’entreprises industrielles et commerciales dans le secteur de la santé, de la diététique et des produits d’hygiène) a fondé l’International Organic and Natural Cosmetic Corporation (IONC GmbH). Les directives portant sur la «cosmétique naturelle contrôlée» ont été élaborées en coopération avec de grands fabricants de produits cosmétiques naturels. Dans la mesure du possible, les matières premières utilisées sont issues de l’agriculture biologique ou de la cueillette sauvage contrôlée.La cosmétique naturelle connaît un véritable boom. Les estimations font état, pour 2009, d’une augmentation de 13% des ventes à l’échelon européen. En 2010, le volume de ce marché pourrait bien atteindre la barre des deux milliards d’euros en Europe. Ce qui n’est guère étonnant quand on sait que le secteur cosmétique "vert” a réussi, en quelques années, à redorer son image, ses produits devenant ultra-tendance et connotés "célébrités”. Développement de la qualité, largeur de gamme et disponibilité des produits contribuent notamment, outre la force de persuasion des produits et la tendance générale au «naturel», à la popularité croissante de la cosmétique naturelle, cette évolution allant de pair avec une prise de conscience environnementale accrue chez le consommateur recherchant, notamment pour l’hygiène corporelle, des produits protégeant et sa peau sensible, et l’environnement.Les hôtels sont, eux aussi, toujours plus nombreux à se mettre au vert, les produits de soins verts investissant les salles de bains et les spas hôteliers. Mais la prudence s’impose : la mention "cosmétique naturelle” n’est pas toujours une information pertinente quant au contenu. En effet, cette dénomination n’est pas protégée par la loi. À l’instar de tous les autres produits de beauté, ces produits "naturels” sont toutefois exclusivement soumis aux directives de la règlementation légale des produits cosmétiques en vigueur dans chaque pays. Il est donc tout à fait possible qu’une ligne de soins déclarée comme étant "naturelle” contienne les mêmes substances conventionnelles que les produits de beauté classiques. Dans de nombreux cas, la quantité d’extraits végétaux naturels contenue est même très faible, une multitude d’additifs synthétiques entrant par ailleurs dans leur composition. Dans le meilleur des cas, il s’agit ici de produits se donnant une façade "verte" mais n’ayant guère de points communs avec la véritable cosmétique naturelle. Ce green washing est de plus en plus critiqué et les consommateurs exigent une clarification totale plutôt qu’une seule "mise au vert” superficielle.Les labels de contrôle, un instrument d’orientationUne série de labels environnementaux nationaux et internationaux, tels que CosmeBio, Ecocert ou NaTrue est censée clarifier la situation mais leurs règlements diffèrent dans les détails. Les associations de protection des consommateurs favoriseraient donc une certification unique et impérative sur le modèle du label bio européen décerné aux denrées alimentaires. Les labels fiables sont en tout cas les garants de l’utilisation exclusive de substances d’origine naturelle et végétale dans les produits de beauté certifiés. Parabènes, agents conservateurs, colorants ou parfums de synthèse, paraffines et autres produits dérivés du pétrole, enfin les substances d’origine animale sont également bannies des formulations. La certification de la cosmétique naturelle est donc plus que justifiée car elle assure la transparence des critères et aide l’hôtelier à choisir les produits adéquats.Exemple: Relais & Châteaux. Dans cette association rassemblant environ 480 des meilleurs hôtels de charme et restaurants gastronomiques dans plus de 60 pays, la durabilité et la protection environnementale font partie intégrante des valeurs prônées. "Même si l’idée est largement répandue, il serait faux de croire que les produits cosmétiques végétaux sont obligatoirement éco compatibles”, déclare Elisabeth Radix, Directrice des Partenariats, ce qui explique qu’il tienne également compte, en plus des ingrédients entrant dans la composition d’un produit, des autres critères que sont par exemple la non-utilisation d’OGM, la mise en œuvre de procédés de fabrication protégeant les ressources et le commerce équitable. Relais & Châteaux incite aussi au respect de l’environnement jusque dans l’emballage extérieur, la proportion de plastique devant être réduite au maximum et l’emploi de matériaux recyclables privilégié. Relais & Châteaux suggère à ces fournisseurs de se conformer aux critères de durabilité de l’Association, ce qui implique une politique d’information transparente de la part des fournisseurs. C’est ce qu’a naturellement accepté son partenaire ADA Cosmetics International (ADA) qui regroupe ses lignes de soins les plus écologiques sous l’égide de sa «Green Collection». La série Naturals aux extraits végétaux issus de l’agriculture biologique contrôlée a entre-temps été complétée par ECO by Green Culture, un autre fleuron de la collection verte. L’EcoLabel environnemental décerné par l’Union européenne a été conféré à cette gamme. Récemment lancée, la série Floraluxe Bio est la première ligne de soins ADA certifiée EcoCert.Pour ADA, l’extension du portefeuille par des lignes de soins naturels certifiés concrétise la direction prise par l’entreprise en matière de durabilité. "Depuis toujours, nous renforçons nos investissements dans la recherche et la garantie de matières premières naturelles sélectionnées et hautement efficaces ainsi que dans les tests d’efficacité. Nous développons de nouveaux processus et investissons dans des installations de production ultra-pointues”, confirme Claudia Raatz, responsable développements. La démarche de certification EcoCert et EcoLabel a donc été assez simple, ADA ciblant ici surtout sa clientèle hôtelière. Pour Claudia Raatz, "les labels écologiques fournissent immédiatement aux hôteliers une orientation, un label de contrôle renommé apposé sur leurs produits de soins leur permettant d’optimiser encore plus explicitement et durablement leur image auprès de leurs clients aussi exigeants que bien informés”.C’est une tendance de fond dans laquelle s’inscrit également Aficom, renforcée par les préoccupations manifestées lors du dernier salon Equip’Hôtel. "Depuis deux ans au moins, la question de la labellisation verte des produits est constante”, confirme François Marchand, son président. "Nous sommes engagés dans le développement durable à travers plusieurs démarches complémentaires : Ecocert, Cosmébio, Eu Ecolabel et Nordic Ecolabel. Nous avons développé trois lignes Ecocert et Cosmébio : Damana Organic, N-Ki et Thémaé, cette dernière étant liée à l’univers du spa ; et une autre ligne EU Ecolabel : Scandinavian White. Pour certains groupes, comme les hôtels Concorde, nous développons une ligne spécifique avec la même exigence, poussée jusqu’à l’emploi de matériaux recyclés pour les emballages. Au-delà des produits cosmétiques, nous avons travaillé ensemble pour que tous les produits d’accueil de la chambre suivent la même démarche responsable”.Les professionnels du secteur mettent sérieusement en garde contre les appellations fantaisistes qui n’ont de naturelles que le nom. "Seule la certification a une valeur et apporte la garantie de produits de qualité. Les contrôles sont rigoureux et contraignants ; les fabrications sont européennes et françaises. C’est un processus coûteux pour notre entreprise mais qui est la seule voie d’avenir pérenne”, insiste François Marchand. "Le marché est envahi de produits “naturels" en provenance d’Asie, principalement de Chine, avec une provenance qui n’est pas signalée ou difficile à déchiffrer quand on marque PRC pour République populaire de Chine”.L’écologie s’applique aux produits, mais également à leur présentation. Les distributeurs muraux dans les salles de bains sont de plus en plus présents. Aficom a même poussé la démarche jusqu’à faire certifier (EU Ecolabel et Nordic Ecolabel) ses deux modèles de distributeurs Ecosource, et en y associant des marques partenaires comme Omnisens. L’économie est réelle pour les chaînes qui les ont adoptés, comme Best Western ou Citotel. Même si le fournisseur y perd en quantité vendue, il estime apporter une solution d’avenir qui élargit son périmètre de propositions.Les principaux labels de contrôleEcoCert est le nom du label décerné par la plus grande fédération européenne de contrôle et de certification dans le domaine environnemental. Depuis 2002, Ecocert contrôle également la qualité «écologique et biologique» ou «biologique» des produits de beauté.L’EcoLabel est un label environnemental décerné aux produits écologiques par l’Union européenne. Il concerne uniquement des produits ayant un faible impact sur l’environnement, l’ensemble de cycle de vie d’un article étant pris en compte : de la production des matières premières en passant par la fabrication et la commercialisation (y compris le conditionnement et l’utilisation du produit) à son élimination finale.NaTrue est le dernier-né (2008) des labels européens pour les produits cosmétiques naturels et bio. Il s’agit d’un cahier des charges s’articulant autour de trois niveaux de qualité, chaque niveau précisant exactement la teneur minimale en ingrédients naturels, le taux maximal de matières premières semi-naturelles ainsi que la proportion de substances bio.En Grande-Bretagne, Soil Association est la principale organisation de certification privée des produits organiques. Pour obtenir ce label, 95 % des ingrédients issus de l’agriculture doivent être certifiés comme étant organiques.CosmeBio est une association française de cosmétique écologique et biologique distribuant des produits de beauté dont les ingrédients sont naturels ou d’origine naturelle, les matières premières étant issues de l’agriculture biologique.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?